Michael Idvorsky Pupin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Mihajlo (Michael) Idvorski Pupin (1858-1935) est un physicien serbe.

Né le dans le village de Idvor dans le Banat serbe, il a émigré aux États-Unis en 1883. À son arrivée aux États-Unis, il n'avait qu'une pièce de 25 cents sur lui. L'agent d'immigration lui demanda alors s'il connaissait des personnes qui pourraient l'aider. Il répondit qu'il ne connaissait que George Washington et Abraham Lincoln.

Enfant de parents illettrés, il devint en 1890 enseignant à l'université Columbia et mit en évidence que les atomes frappés par les rayons X émettent des rayons X.

Il reçut en 1924 le prix Pulitzer pour son autobiographie : De l'immigrant à l'inventeur.

Il est décédé le à New York.

Bobines de Pupin[modifier | modifier le code]

Il améliora la transmission des communications téléphoniques sur les longues distances en plaçant des bobines le long des câbles de communication. Ces bobines ont été familièrement désignées par le terme 'Pupin'.

Grâce à ces bobines, l'affaiblissement restait identique dans la gamme de fréquences de la voie téléphonique.

Il était alors possible de faire des communications longue distance sans passer par des éléments actifs.

Ces bobines ont tendance à disparaître, notamment parce que l'affaiblissement est très élevé à haute fréquence, ce qui empêche d'utiliser des technologies comme l'ADSL.

Controverse[modifier | modifier le code]

Bien que la gloire et tous les avantages matériels provenant de l'acquisition du brevet (1899) par AT&T revinrent à Pupin, l'utilisation de bobines en série sur les câbles de communication avait été développée en interne par George Ashley Campbell, à partir d'un article de Oliver Heaviside (1887). AT&T préféra acquérir le brevet de Pupin plutôt que de risquer de ne pas bénéficier de la protection d'un brevet du tout en cas de procès.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • "Pupin, Michael Idvorsky." Encyclopædia Britannica. 2005. Encyclopædia Britannica Premium

Lien externe[modifier | modifier le code]