Rock Around the Clock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

(We're Gonna) Rock Around the Clock

Single par Bill Haley & his Comets
Face A Thirteen Women (and Only One Man in Town)
Face B (We're Gonna) Rock Around the Clock
Sortie
Enregistré
Pythian Temple à New York
Genre Rock 'n' roll
Format 45 tours
Auteur Max C. Freedman / Jimmy De Knight
Label Decca
Classement #1 US, 1955

Singles par Bill Haley & his Comets

(We're Gonna) Rock Around the Clock est une chanson de rock 'n' roll de Bill Haley & His Comets, précédemment enregistrée par Sonny Dae & the Knights, et composée en 1952 par Max C. Freedman et Jimmy De Knight (James E. Myers). Premier single de l'histoire du rock à se classer no 1 au Billboard Hot 100, le 9 juillet 1955, ce morceau est devenu emblématique de la naissance du rock 'n' roll.

Histoire du morceau[modifier | modifier le code]

Ce titre a été influencé par plusieurs morceaux précédemment parus, entre autres Around the Clock par Wynonie Harris en 1945, Move It On Over par Hank Williams en 1947 et Rock the Joint par Billy Preston en 1949 et par Bill Haley (and his Saddlemen) en 1952[1].

Le 12 avril 1954, le chanteur Bill Haley, alors âgé de 29 ans, et son groupe « The Comets », enregistrent au Pythian Temple de New York une des chansons qui révèlera le rock'n'roll au monde entier. Édité par la maison de disques Decca en face B du simple Thirteen Women (and Only One Man in Town), en mai 1954, ce titre passe tout d'abord inaperçu, malgré une pleine page de publicité dans le magazine Billboard[2] : le 29 mai, il entre à la 23e place des meilleures ventes et en disparaît la semaine suivante[1].

Mais Jimmy De Knight, conseiller technique pour le film Graine de violence (Blackboard Jungle), choisit ce titre comme chanson principale du film. Le film sort en mars 1955, et le disque, réédité dans la foulée, entre dans le Billboard Hot 100 en mai, pour s'y installer numéro 1 des ventes aux États-Unis du 9 juillet au 27 août, soit pendant 8 semaines[3]. Avec son inclusion dans un nombre incalculable d'anthologies du rock 'n' roll, les ventes mondiales de ce morceau dépassent les 30 millions d'exemplaires en plus de 50 ans[4], d'autant plus que John Swenson indiquait déjà ce chiffre en 1982[5].

Rock Around the Clock est devenu le titre d'un film en 1956 avec John Archer et Martha Wentworth, cette dernière ayant déjà joué dans Blackboard Jungle/Graine de violence.

Bill Haley a réenregistré ce morceau de nombreuses fois en studio. Pour être certain d'avoir la version originale du morceau, celle-ci a une durée de 2 min 08 et doit mentionner, parmi les musiciens, le contrebassiste Marshall Lytle et le guitariste Danny Cedrone, mort à la fin de l'été 1954 d'une crise cardiaque, quelques mois après l'enregistrement originel.

Ce morceau est 158e dans le classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps du magazine Rolling Stone. Il figure, entre autres, dans le film American Graffiti de George Lucas.

Jim Dawson a relaté la genèse de cette chanson dans un livre entièrement consacré au morceau et au disque[4].

Reprises[modifier | modifier le code]

Parmi les artistes ayant interprété cette chanson, on peut citer notamment :

Rock Around the Clock est l'un des tout premiers rock français, adapté sous le titre « Toutes les heures qui sonnent » par Jacques Hélian et son orchestre, qui l'enregistra le .

Apparitions[modifier | modifier le code]

On peut entendre un morceau de cette chanson à la fin du Simpson Horror Show XV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Dawson, Jim, and Steve Propes, What Was The First Rock 'n' Roll Record ?, Faber and Faber, 1992, p. 128 et 130, ISBN 0-571-12939-0
  2. Nick Tosches, Héros oubliés du rock'n'roll, Allia, 2000
  3. (en) Number-one hits of 1955 (USA)
  4. a et b (en) Jim Dawson, Rock around the clock : the record that started the rock revolution !, Backbeat Books, 2005, 207 pages, ISBN 0-87930-829-X
  5. (en) Jonh Swenson, Bill Haley, Star, 1982
  6. Second Hand Songs