Grease (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grease.

Grease

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Réalisation Randal Kleiser
Scénario Bronte Woodward
Allan Carr
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine États-Unis
Genre Film musical
Comédie
Sortie 1978
Durée 110 minutes (1h50)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Grease ou Brillantine au Québec (Grease) est un film musical de Randal Kleiser sorti en 1978. Il est adapté de la comédie musicale éponyme de Jim Jacobs et Warren Casey (en), créée en 1972 à Broadway et jouée 3388 fois[1].

Une suite, Grease 2, a été réalisée en 1982 mais elle rencontra beaucoup moins de succès.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film raconte la vie dans une senior high school (en) américaine[2] à la fin des années 1950.

Durant l'été 1958, Sandy Olsson, une étudiante australienne en vacances aux États-Unis, rencontre Danny Zuko, le chef de la bande des T-Birds. Leur amour est cependant interrompu par la fin des vacances car Sandy doit retourner en Australie.

Toutefois, le hasard fait que Sandy reste en Amérique et qu'elle intègre en dernière année[3] Rydell High, le même établissement que celui où étudie Danny. Elle y rencontre un groupe de filles, les « Pink Ladies », mené par Betty Rizzo. Sans savoir qu'ils sont tout proches, Danny et Sandy racontent, chacun de leur côté, à leurs amis leur amour de vacances. Danny et Sandy finissent par se rencontrer et décident de reprendre leur relation bien que tout les oppose à l'école...

En parallèle, se joue la rivalité entre le gang de Danny — les « T-Birds » — et le gang des « Scorpions ». La course de voitures dans laquelle ils s'affrontent sera déterminante.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Danny (Daniel) Zuko  : le chef des T-Birds. Sous ses airs de dur, se cache quelqu'un de sensible. Amoureux de Sandy, il sera prêt à rentrer dans le rang pour lui plaire. Garçon loyal en amitié.
  • Sandy (Sandra) Olsson : Australienne, naïve et romantique, elle sera adoptée par les Pink Ladies. Amoureuse de Danny, elle changera de style pour lui plaire.
  • Kenickie : le second de Danny à la tête des T-Birds, il aura une embrouille avec Leo, le chef du gang des Scorpions. Amoureux de Rizzo, il a une relation tumultueuse et passionnelle avec elle.
  • Betty Rizzo : d'origine italienne, elle est sarcastique et lance volontiers des piques blessantes, notamment contre Sandy. Mais sous ses airs autoritaires, se cache une fille fragile. Amoureuse de Kenickie, elle le quitte un moment en croyant qu'elle était enceinte mais elle finit par se remettre avec lui à la fin du film.
  • Marty Maraschino : la « coureuse » du groupe, elle correspond avec des soldats en Corée (« Ce n'est pas un Marine, c'est tout le corps expéditionnaire » déclare Rizzo) et aura un coup de foudre pour le vieux beau Vince Fontaine. C'est la seule des Pink Ladies à ne pas sortir avec un T-Bird jusqu'à la fin du film où elle sera avec Sonny.
  • Doodie : grand brun, il semble être obéissant à la maison. Il sort avec Frenchie.
  • Sonny : de type sicilien, assez porté sur le sexe et l'alcool, il est le seul des T-Bird à ne pas sortir avec une Pink Lady, s'étant visiblement « pris un râteau » avec Marty. Cependant, il sortira avec elle à la fin du film.
  • Jan (Jane): petite brune grassouillette, pas très intelligente, passant son temps à manger, ses rondeurs et sa gentillesse ont pourtant séduits Putzie.
  • Putzie : petit blondinet, le plus jeune des T-Bird va tomber amoureux de Jan, partageant apparemment la même passion des sucreries...
  • Frenchie : elle est aussi bête que naïve et elle est très gentille. Voulant quitter le lycée pour apprendre la coiffure, elle y retournera devant les résultats catastrophiques de son apprentissage. Teinte, elle ressemble « à un magnifique ananas blond ». Elle sort avec Doodie.

Chansons du film[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bande originale de Grease.
  • GreaseFrankie Valli
  • Summer Nights – John Travolta, Olivia Newton-John et chœurs
  • Hopelessly Devoted to You – Olivia Newton-John
  • You're the One That I Want – John Travolta, Olivia Newton-John
  • Sandy – John Travolta
  • Beauty School Drop-OutFrankie Avalon
  • Look at Me, I'm Sandra Dee – Stockard Channing
  • Greased Lightnin’ – John Travolta et chœurs
  • It's Raining on Prom Night – Cindy Bullens
  • Blue MoonSha-Na-Na
  • Rock'n Roll Is Here to Stay – Sha-Na-Nay
  • Those Magic Changes – Sha-Na-Na
  • Hound Dog – Sha-Na-Na
  • Born to Hand Jive – Sha-Na-Na
  • Tears on My Pillow – Sha-Na-Na
  • Mooning – Louis St. Louis, Cindy Bullens
  • Freddy My Love – Cindy Bullens
  • Rock'n Roll Part Queen – Louis St. Louis
  • There Are Worse Things I Could Do – Stockard Channing
  • Look at Me, I'm Sandra Dee (reprise) – Olivia Newton-John
  • We Go Together – John Travolta, Olivia Newton-John
  • Grease (reprise) – Frankie Valli

Box-office[modifier | modifier le code]

Grease fut un succès mondial, totalisant :

Bien qu'il fut le plus gros succès au cinéma de l'année 1978 (devançant Superman de Richard Donner), Grease ne gagna ni Oscar ni Golden Globe[7].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Les producteurs auraient à l'origine proposé le rôle de Danny à Henry Winkler, alors en plein succès à la télévision grâce à son rôle de Fonzie dans la série Happy Days. L'acteur aurait refusé par peur de rester enfermé dans un type de rôle trop particulier. Le film réunit en revanche d'autres acteurs qui ont participé à la série, comme Jeff Conaway et Didi Conn (en).
  • John Travolta avait déjà acquis une certaine notoriété pour son rôle dans La Fièvre du samedi soir (Saturday Night Fever), mais ce fut Grease qui le rendit vraiment célèbre. Aux États-Unis, il était cependant déjà connu à la télévision grâce à la série Welcome Back, Kotter (inédit en France).
  • Durant le tournage, Travolta s'est permis quelques caprices :
    • il a exigé d'être conduit sur le plateau en voiture blindée ;
    • il a demandé à être protégé en permanence par un garde du corps et deux policiers ;
    • il a, pour finir, imposé à son partenaire Jeff Conaway (qui mesure quelques centimètres de plus que lui) de se tenir un peu penché afin qu'il soit davantage crédible dans son image de chef de bande.
  • Olivia Newton-John, qui interprète une lycéenne de 18 ans, était en réalité âgée de 30 ans. Quant à Stockard Channing, elle en avait 34. Peu avant de passer le casting de Grease, cette dernière avait auditionné pour le rôle de Lois Lane dans Superman (rôle qui revint finalement à Margot Kidder).
  • Parmi les figurants danseurs, on trouve entre autres Antonia Franceschi qui deviendra plus tard Hilary van Doren dans Fame et Andy Tennant, à la fois acteur, réalisateur, producteur et scénariste à qui l'on devra notamment Hitch, expert en séduction (2005) avec Will Smith.
  • La production a choisi Barry Gibb pour composer la chanson d'ouverture. Ce morceau constituant un anachronisme (le disco n'existant pas encore dans les années 1950), le réalisateur Randall Kleiser a eu l'idée de le faire accompagner d'une séquence animée pour éviter un décalage trop important entre la musique et les images.
  • La séquence de la course de voitures opposant Danny et le chef des Scorpions fait référence à la course de chars dans Ben-Hur : avec les pointes hérissant ses roues, le chef des Scorpions s'amuse à déchiqueter la carrosserie de la Super-Éclair, comme le faisait Messala avec le char de Judah Ben-Hur.
  • Le single Où est ma chemise grise, parodie de You're the One That I Want enregistrée par Sim et Patrick Topaloff fut disque d'or en France en 1979 avec 574 000 exemplaires vendus[8].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La comédie musicale Grease est jouée pour la dernière fois à Broadway », live2times.com.
  2. Équivalent du lycée en France ou de l'école secondaire au Canada.
  3. 12egrade aux États-Unis, équivalent de la Terminale en France.
  4. Encyclo-ciné
  5. Cin-et-toiles
  6. Box-office France
  7. Oscars 1978
  8. (fr) « Les Singles en or », sur infodisc.fr (consulté le 7 septembre 2009)