Geudertheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Geudertheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Geudertheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Brumath
Intercommunalité Communauté de communes de la Basse Zorn
Maire
Mandat
Pierre Gross
2014-2020
Code postal 67170
Code commune 67156
Démographie
Gentilé Geudertheimois(es)
Population
municipale
2 335 hab. (2011)
Densité 207 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 26″ N 7° 45′ 19″ E / 48.72388889, 7.75527778 ()48° 43′ 26″ Nord 7° 45′ 19″ Est / 48.72388889, 7.75527778 ()  
Altitude Min. 138 m – Max. 188 m
Superficie 11,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Geudertheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Geudertheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Geudertheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Geudertheim
Liens
Site web www.geudertheim.fr

Geudertheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Geudertheim est un village de la Basse Zorn, situé au cœur du pays des asperges, à mi-chemin entre Strasbourg (18 km) et Haguenau, à 15 km de la frontière allemande. Ses villages voisins sont Hœrdt (sud), Bietlenheim (est), Brumath (ouest), Weitbruch (nord).

À noter qu'à Geudertheim passe la Zorn, rivière du nord de l'Alsace, affluent droit de la Moder et sous-affluent du Rhin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Geudertheim se dit « Gayderte » en alsacien.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Geudertheim

Les armes de Geudertheim se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier d'or au lion de gueules, au second mi-parti d'azur à l'aigle d'argent. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Pierre Gross[2]    
1989 2008 Erwin Fessmann    
Les données manquantes sont à compléter.

Conseil municipal actuel :

  • Pierre GROSS, maire
  • Michèle HEUSSNER, adjoint
  • Patrick LUTZ, adjoint
  • Yves OHLMANN, adjoint
  • Marianne PETER, adjoint
  • Michel URBAN, adjoint
  • Didier KNIPPER
  • Dominique MOCHEL
  • Béatrice TREIL
  • Claude FESSMANN
  • Jean-Luc JOACHIM
  • Régis JUNG
  • Philippe JUNGER
  • Georges KREYENBIHLER
  • Christian LORENTZ
  • Pascale MEYER
  • Rolph RIEDINGER
  • Noël ROTH
  • Sandie VOLTZENLUGEL

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 335 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
972 816 941 1 294 1 300 1 271 1 271 1 286 1 313
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 241 1 270 1 317 1 264 1 293 1 371 1 349 1 327 1 320
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 295 1 342 1 400 1 315 1 233 1 251 1 247 1 342 1 277
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 289 1 450 1 600 1 755 2 010 2 243 2 273 2 335 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église protestante
L'église Saint-Blaise
  • Église protestante (1842) avec son clocher roman du XIIe siècle.
  • Église Saint-Blaise (catholique) (1900) avec chapelle funéraire de la famille de Schauenbourg ainsi qu'un tabernacle du XVe siècle cité parmi les 14 plus beaux d'Alsace.
  • Château de Schauenbourg.
  • Moulin situé sur la Zorn.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marie-Georges Picquart (1854-1914), général d'armée et acteur de l'Affaire Dreyfus, y a vécu les premières années de son enfance dans le château du colonel de Weitersheim situé en retrait de la rue du Général de Gaulle. La place de la mairie est rebaptisée en son nom le 13 juillet 2006, soit presque un siècle jour pour jour après la réhabilitation d'Alfred Dreyfus, due en partie grâce à ce général.
  • Alexis Balthazar Henri Schauenburg (1748-1831), Général de France. Son nom est inscrit sur l'Arc de triomphe à Paris. Il fut un des artisans de la campagne de Suisse en 1798. Baron. Il vécut et mourut à Geudertheim.

Vie sportive[modifier | modifier le code]

  • Le Football Club de Geudertheim au stade de la forêt.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  2. [PDF] « Liste des maires du Bas-Rhin au 1er avril 2008 », sur www.bas-rhin.pref.gouv.fr,‎ 2008 (consulté le 22 mai 2009)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :