Galia Ackerman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Galia Ackerman

Galia Ackerman est une écrivaine, historienne, journaliste et traductrice franco-russe, spécialiste du monde russe et ex-soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine juive russe, Galia Ackerman est docteure en histoire à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et chercheure associée à l'Université de Caen. Elle vit définitivement en France depuis 1984 et est naturalisée Française. Elle est journaliste à Radio France internationale de 1988 à 2010, et à la revue Politique internationale depuis 1995.

Du 16 mai au 8 octobre 2006, elle est commissaire de l'exposition « Il était une fois Tchernobyl » au Centre de Culture Contemporaine de Barcelone (CCCB). Depuis 2011, elle co-dirige la collection « Moutons noirs »[1] chez Books Editions, ainsi que la nouvelle collection « Tam@izdat »[2] aux éditions Le Ver à soie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Galia Ackerman est l'auteure et la collaboratrice de plusieurs ouvrages, en particulier sur l'idéologie de la nouvelle Russie post-soviétique. Entre autres :

Galia Ackerman a aussi écrit de nombreux articles, essais et interviews d'hommes politiques et intellectuels dans la presse française, internationale et russe (Le Monde, Libération, La Vie, Politique internationale, La Règle du jeu, Courrier de l'Unesco, Histoire et Liberté, Books, Building, Le Meilleur des mondes, 2050, Tumultes, Géo Histoire, Le Magazine littéraire, New Times, Novaya Gazeta, Znamia, Kontinent, etc.).

De plus, elle est blogueuse sur le site du Huffington Post (France).

Enfin, elle est traductrice de près de 80 ouvrages de fiction et d'essais (du russe en français) dont ceux de Mikhaïl Gorbatchev, Anna Politkovskaïa, Viktor Pelevine, Svetlana Alexievitch, Dimitri Bykov, Alexandre Zinoviev, Sergueï Paradjanov, etc.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La devise de la collection : « Paroles de dissidents, Analyses de dictatures ». Première parution : Aux origines du Goulag, suivie de onze autres titres dont Les héritiers du KGB, Les Innocents seront coupables et Le Satrape de Biélorussie. Parution prévue en avril 2014 : Huit ans et demi. Une femme dans le Goulag de Poutine par Zara Mourtazalieva, une jeune Tchétchène piégée par la police.
  2. Cette collection publie en langue russe des auteurs qui ont du mal à se faire publier dans l'espace post-soviétique, pour des raisons de censure ou d'autocensure des éditeurs. Premières parutions, en janvier 2014 : La Sainte Russie d'Alain Besançon et J'accuse! Sur la dictature de Noursoultan Nazarbaev de Viktor Khrapounov.
  3. FEMEN est publié en anglais par Polity Press en 2014.
  4. Le Roman du Juif universel est publié en ukrainien en 2013.