Françoise Thom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thom.

Françoise Thom est une historienne et soviétologue française née en 1951, maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Paris-Sorbonne et auteur de plusieurs ouvrages. En avril 2005, elle a épousé l'historien Guiorgui Mamoulia.

Biographie succincte[modifier | modifier le code]

Fille de René Thom et Suzanne Helmlinger, enseignants, professeur agrégée de russe, elle a vécu trois ans en Union soviétique, avant d'enseigner la langue dans l'enseignement secondaire à Ferney-Voltaire et à Calais. Elle a ensuite travaillé à l'Institut Français de Polémologie avant d'obtenir un poste en tant que maître de conférences en histoire à l'université de Paris-Sorbonne, établissement dans lequel elle est actuellement habilitée à diriger des recherches.

Formée par Alain Besançon, elle a publié des ouvrages comme L'École des barbares (avec Isabelle Stal, en 1985), La Langue de bois (issue de sa thèse de doctorat, en 1987), Le Moment Gorbatchev (1989) ou Les Fins du communisme (1994). En 1998, elle a été coauteur, avec notamment Jean Foyer, Jacques Julliard et Jean-Pierre Thiollet, du livre La Pensée unique — Le vrai procès, paru chez Economica. Elle a recueilli, traduit, préfacé et annoté les mémoires et les analyses de Sergo Beria, fils de Lavrenti Beria, parues en 1999 sous le titre Beria, mon père : au cœur du pouvoir stalinien. En 2013, elle a enfin publié une biographie monumentale de Beria, sous le titre Beria: le Janus du Kremlin.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Beria : Le Janus du Kremlin, Paris, les Éd. du Cerf, 2013, 924 p. (ISBN 2204101583)

Ouvrages collectifs :

Sous la direction de Stéphane Courtois, Le jour se lève : l'héritage du totalitarisme en Europe, 1953-2005, Mayenne, Éditions du Rocher, coll. « Démocratie ou totalitarisme »,‎ 2006, 493 p. (ISBN 978-2268057019)