Erta Ale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erta Ale
Vue aérienne du sommet de l'Erta Ale avec la caldeira contenant les deux cratères fumants.
Vue aérienne du sommet de l'Erta Ale avec la caldeira contenant les deux cratères fumants.
Géographie
Altitude 613 m
Massif Vallée du grand rift
Coordonnées 13° 36′ 05″ N 40° 39′ 40″ E / 13.6013, 40.66113° 36′ 05″ Nord 40° 39′ 40″ Est / 13.6013, 40.661  
Administration
Pays Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Région Afar
Zone Zone 2
Géologie
Roches Basalte
Type Volcan rouge
Activité En éruption
Dernière éruption Depuis 1967
Code 221080
Observatoire Non

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

(Voir situation sur carte : Éthiopie)
Erta Ale

L'Erta Ale est un volcan bouclier d'Éthiopie situé dans le Nord de la Vallée du grand rift, plus précisément dans la dépression de l'Afar. Erta Ale signifie « montagne fumante » en afar.

Géographie[modifier | modifier le code]

Image satellite légendée du nord de la dépression de l'Afar avec au centre (EA) le système volcanique comprenant l'Erta Ale.
Le lac de lave de Erta Ale en 2001.

Localisation et topographie[modifier | modifier le code]

L'Erta Ale, bien que peu élevé (613 mètres d'altitude), est très étendu : trente kilomètres de diamètre. Il fait partie d'un système volcanique comprenant du nord au sud le Gada Ale, l'Alu-Dala Filla, le Borale Ale, l'Erta Ale, l'Hayli Gub (en) et l'Ale Bagu qui s'étire sur 95 kilomètres de long et 42 kilomètres de large. Il se trouve aussi au sud de Dallol.

L'Erta Ale possède à son sommet une caldeira de 1 600 mètres de long sur 700 mètres de large orientée nord-sud. Dans la caldeira se trouvent deux cratères en forme de puits circulaires et aux parois verticales. Selon l'activité volcanique, des lacs de lave se logent dans ces cratères et disparaissent ou débordent temporairement.

Les Afars ne l'approchent pas, considérant qu'il est le lieu de vie d'esprits malfaisants montant des chevaux[réf. nécessaire].

Géologie[modifier | modifier le code]

La lave émise par l'Erta Ale est basaltique, faiblement gazéifiée et sa plus haute température mesurée s'élevait à 1 217 °C.

Le flux de chaleur mesuré est de 30 kW·m-2.

La dépression de l'Afar où se situe le volcan constitue une branche du rift continental qui parcourt l'Afrique orientale du Nord au Sud et qui pourrait, si son évolution continue, donner à terme un nouvel océan comme la mer Rouge.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé dans une région désertique et peu facile d'accès, l'Erta Ale n'est étudié des volcanologues que depuis la fin des années 1960 et le début des années 1970, mais il a été observé par des Européens pour la première fois en 1841 et a été gravi en 1873.

En 1968, une première expédition franco-italienne de volcanologues parvint au sommet de l'Erta Ale. Haroun Tazieff et Giorgio Marinelli observent alors deux lacs de lave : dans le cratère Nord un lac de cent mètres de diamètre et très actif et dans le cratère central un lac de 65 mètres de diamètre et moins actif, les deux étant situés à une profondeur de 165 mètres et étant vraisemblablement actifs depuis au moins 1906. Le niveau des lacs n'a cessé de remonter : en 1971, ils n'étaient qu'à une dizaine de mètres du bord des cratères et avaient à peu près le même diamètre et en 1972, ils ont débordé en noyant le plancher de la caldeira sous des coulées de lave. La situation durera jusqu'en 1974.

Aucune autre observation n'a été effectuée jusqu'en novembre 1992 hormis quelques survols aériens et des observations satellites. Un éboulement des parois du cratère nord avait enfoui le lac de lave sous une masse de débris. Le niveau du lac central, dont les dimensions étaient de 40 à 70 mètres, était redescendu à cent mètres.

En 2001, la guerre avec l’Érythrée se termine et des équipes de scientifiques peuvent faire des mesures. Le lac mesure alors 80 par 100 mètres, se loge à une profondeur de 80 mètres et émet régulièrement des fontaines de lave de cinq à dix mètres de haut. Depuis cette date, le volcan est régulièrement visité. L’observation du lac de lave montre de fréquents changements de niveaux et d’activité.

Les lacs de lave montrent une intense activité : il se forme une croûte de lave refroidie mais celle-ci est percée par des fontaines de lave entretenues par des remontées régulières de gaz volcaniques. De plus, des courants de convection existent dans la lave du lac, ce qui anime la croûte de mouvements. On peut alors observer en quelque sorte des zones d'accrétion et de subduction miniatures telle que dans les dorsales et les fosses de subduction.

Après une courte période où le lac s'est figé, l'éruption est repartie. Le lac de lave du cratère sud est de nouveau présent. Son niveau varie d'un mois à l'autre. Lorsqu'il s'abaisse, il laisse des terrasses de basalte figé. Elles seront recouvertes quelques mois plus tard lorsque le lac remonte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Erta'Ale, la montagne qui fume, film de Jacques Durieux, CERIMES, Vanves, 2000, 52 minutes (VHS)
  • Erta'Ale, 1. La naissance d'un océan, film de Jacques Durieux, CERIMES, Vanves, 2001, 26 minutes (DVD)
  • Erta'Ale, 2. Le désert des Afars, film de Jacques Durieux, CERIMES, Vanves, 2001, 26 minutes (DVD)
  • Erta'Ale, 3. Un volcan à explorer, film de Jacques Durieux, CERIMES, Vanves, 2001, 26 minutes (DVD)
  • Erta'Ale, 4. Un volcan à étudier, film de Jacques Durieux, CERIMES, Vanves, 2001, 26 minutes (DVD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]