Andésite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Andésite

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Un échantillon d'andésite (en noir) avec des cavités remplies de zéolite.

Catégorie Roche magmatique
Couleur gris
Une lame mince d'andésite observée au microscope en lumière polarisée-analysée: feldspath plagioclase (gris); amphibole (marron) et pâte microlitique (noire)

L’andésite est une roche volcanique, de composition intermédiaire et généralement de couleur grise. Appartenant à la série magmatique calco-alcaline, elle est caractéristique du volcanisme des zones de subduction (convergence).

L'andésite, comme la plupart des roches volcaniques, présente une texture microlitique. Les andésites sont souvent riches en phénocristaux de feldspaths plagioclase et de minéraux ferromagnésiens (hornblende brune, pyroxènes, amphiboles…), noyés dans une pâte.

L'andésite est l'équivalent volcanique de la diorite plutonique.

Gisement[modifier | modifier le code]

Les andésites sont caractéristiques des zones de convergence. On en trouve dans la cordillère des Andes (d'où dérive leur nom), au Japon et dans de nombreux arcs insulaires (Antilles, Indonésie, Sud-Ouest de l'océan Pacifique…). En France métropolitaine, elles ne sont présentes que dans certaines formations liées a la chaîne alpine (massif de l'Esterel). Elles sont par contre abondantes dans les départements des Antilles (Guadeloupe et Martinique).

Il n'existe pas d'andésites vraies dans le volcanisme récent du Massif Central. Dans la Chaine des Puys (Pierre de Volvic), le Cantal (Carladès - où elles servaient à construire les murs des maisons, des églises et des châteaux[1]) et les Monts-Dores il s'agit de trachy-andésite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Inventaire topographique, canton de Vic-sur-Cère

Liens externes[modifier | modifier le code]