Baro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baro (homonymie).
Baro
Illustration
Caractéristiques
Longueur 306 km
Bassin 41 400 km2
Bassin collecteur Nil
Débit moyen 241 m3/s
Cours
Source Confluence de deux rivières, Birbir et Gebba
· Localisation à l'est de la ville de Metou
· Altitude 553 m
· Coordonnées 8° 14′ 29″ N 34° 57′ 38″ E / 8.24139, 34.96056 (Source - Baro)  
Confluence Sobat
· Localisation Confluence avec la Pibor
· Altitude 404 m
· Coordonnées 8° 26′ 06″ N 33° 13′ 09″ E / 8.435, 33.21917 (Confluence - Baro)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud

Le Baro (ou Upeno) est une rivière du sud-ouest de l'Éthiopie situé le long de la frontière avec le Soudan du Sud et un sous-affluent du Nil, par la Sobat et le Nil blanc.

Géographie[modifier | modifier le code]

Alimenté par la confluence de deux rivières, Birbir et Gebba, situées à l'est de la ville de Metou dans la zone administrative Illubabor de la région Oromia, le Baro prend sa source sur les plateaux d'Éthiopie et s'écoule vers l'ouest sur 306 km avant de se jeter dans la rivière Pibor. Le confluent entre Baro et Pibor marque le début de la rivière Sobat au Soudan, qui est un affluent du Nil Blanc[1].

Le Baro a comme principaux affluents les rivières Alwero et Jikawo.

Parmi les affluents du Sobat, le Baro est de loin le plus important puisqu'il fournit 83 % des eaux du Sobat. Durant la saison des pluies, entre juin et octobre, il contribue à lui seul à 10 % des apports d'eau du Nil[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La frontière entre l'Éthiopie et le Soudan a été dessinée le long du Baro en 1899 par deux ingénieurs royaux britanniques. Ils n'avaient aucune connaissance du terrain, de ses habitants ou de leurs langues et manquaient par ailleurs de moyens. Plutôt que de tracer une ligne en fonction des peuples et des territoires traditionnels, essentiellement séparés par un escarpement entre les plaines et les terres hautes, ils ont simplement proposé de dessiner la frontière au milieu du Baro, ainsi qu'une partie des rivières Akobo et Pibor. Cette frontière ainsi définie fut adoptée dans le Traité Anglo-Éthiopien de 1902[3].

Seule rivière navigable d'Éthiopie, le Baro traverse plusieurs villes dont la plus importante est Gambela, qui était desservie par un port de 1907 jusque dans les années 1990 lorsque la guerre civile entre l'Éthiopie et le Soudan obligea les bateaux navigant sur la rivière à ne plus s'y arrêter.

Le second plus grand pont d'Éthiopie, avec 305 mètres de long, enjambe la rivière Baro, en reliant les deux parties de la région Gambela[4].

Relevé hydrologique[modifier | modifier le code]

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Gambela
(1905-1959)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Merriam-Webster's Geographical Dictionary, Springfield, Merriam-Webster,‎ 1997, 3e éd. (ISBN 978-0-87779-546-9, LCCN 96052365), p. 115; en ligne sur Google Books
  2. (en) Robert O. Collins, The Nile, New Haven, Yale University Press,‎ 2002 (ISBN 978-0-300-09764-1), p. 81; en ligne sur Google Books
  3. Robert Collins, The Nile, 2002, Yale University Press, ISBN 0-300-09764-6
  4. " Longest bridge opens to traffic"(WIC)

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :