Elvire Jouvet 40

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elvire Jouvet 40
Auteur Molière, Louis Jouvet
Durée approximative 62 minutes
Date de la 1re représentation en français 8 janvier 1986
Lieu de la 1re représentation en français Théâtre national de Strasbourg
Metteur en scène Brigitte Jaques
Rôle principal Philippe Clévenot, Maria de Medeiros, Éric Vigner, Vincent Vallier
Enregistrement Vidéo

Elvire Jouvet 40 est un spectacle conçu par Brigitte Jaques, d’après Molière et la comédie classique de Louis Jouvet. Il est créé le 8 janvier 1986 au Théâtre national de Strasbourg.
Le film du spectacle réalisé par le cinéaste Benoît Jacquot a été diffusé le 18 novembre 1987[1] sur FR3.

Le spectacle[modifier | modifier le code]

Le spectacle est basé sur les sténographies que Louis Jouvet, professeur au Conservatoire, faisait prendre de ses cours. Il retrace sept leçons, données de février à septembre 1940, durant lesquelles Jouvet enseigne une unique scène du Dom Juan de Molière, (les adieux d’Elvire, acte IV, scène 6) à une élève de troisième année, Claudia.

Les représentations ont eu lieu au Théâtre national de Strasbourg du 8 au 25 janvier 1986, et au Théâtre de l’Athénée du 1 au 16 février 1986, du 1er octobre 8 novembre 1986, et du 20 octobre 5 décembre 1987. La pièce fut jouée trois années consécutives en France et à l’étranger.

Philippe Clévenot reçoit pour ce rôle le Molière du comédien en 1987. Le spectacle obtient également deux nominations : révélation théâtrale féminine et spectacle du théâtre public.

Autour du spectacle[modifier | modifier le code]

À partir de 1939, Louis Jouvet fit sténographier tous les cours qu’il donnait au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris où il enseignait comme professeur depuis 1934. Deux volumes ont été publiés à partir de ces notes : Molière et la comédie classique, (Gallimard, 1965), et Tragédie classique et théâtre du XIXe siècle, (Gallimard, 1968).

Les leçons données à Claudia se déroulent dans le contexte particulier de la guerre : quatre leçons en février 1940 (la drôle de guerre), une en mai (la débâcle et l’exode), deux en septembre (les débuts de l’Occupation allemande). La véritable Claudia s’appelait en réalité Paula Dehelly. Au concours de sortie du Conservatoire de décembre 1940, elle obtient le Premier prix de comédie, en présentant cette scène de Dom Juan, et le Premier prix de tragédie. Dénoncée comme juive, elle est interdite de scène pendant l‘Occupation.

Louis Jouvet quitte la France en mai 1941 pour une tournée en Amérique latine. Son exil durera jusqu’à la fin de l’année 1944. En 1947, il montera Dom Juan au Théâtre de l’Athénée.

En 1986, le cinéaste Benoît Jacquot filme le spectacle Elvire Jouvet 40. Tourné en noir et blanc, sur la scène du Théâtre national de Strasbourg, avec la même distribution et la même équipe technique, ce film dure 62 minutes.

Benoît Jacquot réalise également, en 1987, un documentaire de 46 minutes intitulé La Scène Jouvet. Il retrouve Paula Dehelly et une proche collaboratrice de Jouvet, Marthe Herlin-Besson. Leurs témoignages sont complétés par des interviews des metteurs en scène Antoine Vitez et Giorgio Strehler, qui évoquent l'apport de Jouvet en ce qui concerne le travail de l'acteur.

Le texte du spectacle a été édité en 1986 : Louis Jouvet, Elvire, Jouvet 40. Sept leçons de L. J. à Claudia sur la 2e scène d'Elvire du " Dom Juan " de Molière, tirées de "Molière et la comédie classique" de Louis Jouvet, BEBA Éditeur, 1986 (réédition Solin, 1992).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « lien vidéo », sur fresques.ina.fr,‎ consultée le 3 octobre 2013