Un revenant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un revenant est un film français réalisé par Christian-Jaque en 1946.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jean-Jacques Sauvage est de retour à Lyon, sa ville natale. Directeur d'une troupe de ballet internationalement célèbre, il vient rôder son nouveau spectacle avant de le présenter à Paris. Vingt ans auparavant il avait été abattu par l'un de ses amis, Jérôme Nizard, un riche soyeux lyonnais qui, n'approuvant pas son projet de mariage avec sa sœur Geneviève, a tenté de le tuer en maquillant son crime avec la complicité d'Edmond Gonin, devenu ensuite son beau-frère. Jean-Jacques décide de s'amuser un peu aux dépens de ceux qui ont assassiné sa jeunesse. Il retrouve, séduit à nouveau et abandonne cyniquement Geneviève, son amour d'autrefois, qui semble l'avoir peu pleuré, puis pousse presque au suicide François, le fils de l'ami félon en le jetant dans les bras de sa danseuse étoile, Karina. Mais, séduit par la grâce et la pureté du jeune homme, il l'emmène avec lui vers Paris, tandis que Geneviève disparaît dans la fumée du train quittant la gare de Perrache et les débris d'une vieille photo déchirée et jetés au vent par Jean-Jacques.

À noter un moment d'anthologie signé JeansonMarguerite Moreno complimente Jouvet dans une longue scène où celui-ci ne peut placer un mot !:

« Tu as jeté le trouble dans cette famille de cloportes... »

Lui dit-elle... entre autres !

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Avec le concours du corps de ballet de l'Opéra de Paris, sur une chorégraphie originale de Victor Gsovsky.

Lien externe[modifier | modifier le code]