Diego Giacometti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Diego Giacometti, né le 15 novembre 1902 à Borgonovo (Canton des Grisons) et mort le 15 juillet 1985 à Paris[1], est un sculpteur et designer suisse, frère cadet d'Alberto Giacometti.

Années de jeunesse[modifier | modifier le code]

Diego Giacometti est né en Suisse, à Borgonovo en 1902, village proche de la frontière italienne dans la vallée de Bregaglia. Fils du peintre Giovanni Giacometti, frère d'Alberto Giacometti, il grandit dans une atmosphère familiale protégée, chaleureuse et conviviale parmi les animaux de leur ferme. En 1904, la famille s'établit à Stampa, dans le canton des Grisons.

Après des études de commerce à Bâle et à Saint-Gall, il rejoint à vingt-cinq ans, sur les conseils de sa mère Annetta, son frère Alberto à Paris. Alberto Giacometti est alors élève du sculpteur Antoine Bourdelle à l'Académie de la Grande Chaumière. Les trois fils Giacometti s'orientent vers les arts plastiques : Alberto et Diego vers la peinture et la sculpture, et Bruno (1907-2012) vers l'architecture.

Alberto et Diego[modifier | modifier le code]

La collaboration de Diego avec Alberto fut si étroite qu'il est parfois difficile de dissocier le travail de Diego de celui d'Alberto, de treize mois son aîné, chacun faisant preuve d'une grande dextérité dans la réalisation de ses propres œuvres. Les frères Giacometti conserveront le même atelier de sculpteur, 46, rue Hippolyte-Maindron, à Paris, jusqu'à la fin de leur vie et exécuteront les commandes d'une clientèle aisée, raffinée et cultivée comme les Maeght ou les Noailles.

C'est durant la guerre que Diego Giacometti réalisa ses premières sculptures d'animaux ; elles orneront régulièrement ses meubles, comme la Table arbre à la souris qui appartint à la collection du professeur Jean-Paul Binet, éminent chirurgien, mécène et grand ami et inspirateur de Diego Giacometti. Sa fascination pour le règne animal est liée à l'univers mythologique et onirique de son enfance.

L'œuvre de Diego Giacometti[modifier | modifier le code]

Ses sculptures sont parfois liées à une motivation pittoresque ou amusante.

L'Autruche par exemple doit son existence au fait qu'un ami de Diego, le professeur Jean-Paul Binet, ne sachant pas quoi faire d'un œuf d'autruche, l'a confié à Diego qui l'a intégré naturellement à l'intérieur d'une autruche imaginée par lui. L'art animalier étant extrêmement riche, Diego Giacometti aime à représenter aux côtés des animaux plus familiers, les animaux qui symbolisent la force, la puissance, la beauté, telles ses têtes de lion, de loup, ou le cheval.

Il utilise le bronze, un matériau qui permet de travailler son sujet avec minutie, ceci grâce à son élasticité. Ces animaux requièrent une technique de fonte spécifique, souvent coûteuse comme la technique à la cire perdue. Le désir de renouer avec la haute qualité des meilleures productions du passé incitera celui qui fut surnommé l'as des patines à contribuer tout au long de sa vie à célébrer les animaux avec cette dextérité qui a fait sa renommée.

Après la disparition d'Alberto en 1966, Diego redouble de travail, réalisant d'importants travaux pour des décorateurs de renom comme Georges Geffroy, Henri Samuel, ou encore des ensembles mobiliers dans des lieux publics exceptionnels, la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence, le musée Marc Chagall à Nice, ou encore la commande monumentale du musée Picasso installé dans l'Hôtel Salé à Paris. Ce n'est qu'à partir de la mort d'Alberto que Diego connaît la célébrité. Dans le Figaro du 13 septembre 2007, Patrick Grainville commente ainsi cette notoriété tardive : « C'est l'Adam d'un éden d'animaux familiers, de fantaisies végétales qu'il sculpte et dont on ne reconnaîtra pleinement la poésie qu'après la mort de l'aîné. »

Il devait disparaître en juillet 1985.

Le Chat maître d'hôtel a été commandé par Aimé Maeght pour donner à manger aux oiseaux dans une volière au sein de sa fondation à Saint-Paul-de-Vence. Alberto Giacometti a dessiné de profil et de face un félin et Diego l'a sculpté, confirmation si besoin était de l'étroite collaboration entre les deux frères. La Bibliothèque dite Au Mexique se nomme ainsi car elle se trouve en effet au Mexique.

Quelques-unes de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Giacometti, Diego », notice d'autorité personne n° FRBNF11996652, catalogue Bn-Opale Plus, Bibliothèque nationale de France, créée le 14 mail 1986, modifiée le 24 mars 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]