Giovanni Giacometti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autoportrait de Giovanni Giacometti peint en 1909-1910

Giovanni Giacometti, né à Stampa en 1868 et mort à Glion en 1933, est un artiste peintre suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Giacometti, Le Pain

En 1886, il étudie la peinture à l'École des arts décoratifs de Munich, où il fait la connaissance de Cuno Amiet l'année suivante. Tous deux décident de poursuivre leurs études à Paris et, dès octobre s'inscrivent à l'Académie Julian, où Giacometti reste jusqu'en 1891.

En 1893, le temps d'un été, il découvre le pleinairisme des Macchiaioli ; peu de temps après son retour en Suisse, à Bergell, il se lie d'amitié avec Giovanni Segantini, son aîné de dix ans, qui a une grande influence sur son œuvre en l'ouvrant à la beauté des paysages montagneux et aux lois du divisionnisme. Après le décès subit de ce dernier en 1899, Giacometti fait la connaissance de Ferdinand Hodler, qui lui apprend à créer une composition rigoureuse et ornementale par une utilisation appropriée des formes et des couleurs.

Il voit régulièrement Cuno Amiet, qui, après un an passé à Pont-Aven, lui fait partager son expérience. En 1900, il expose au sein de la représentation suisse à l'exposition universelle de Paris. À partir de 1905, Giacometti travaille de nouveau dans une grande complicité avec Amiet et commence à se libérer de l'influence de Segantini. En 1906, a lieu une exposition de son œuvre au Kunstlerhaus de Zurich. En 1907, il se rend à Paris avec Amiet pour la rétrospective Cézanne au Salon d'automne. Ils copient ensemble des œuvres de Van Gogh[1]. En 1908, il expose à la Brücke, puis, conjointement aux Fauves français, galerie Richter à Dresde.

En 1909, la galerie Tannhauser présente ses œuvres à Munich. Il rencontre Alexi von Jawlensky, et en 1911 participe à la Sécession berlinoise. En 1912, Giacometti a une exposition personnelle au Kunsthaus de Zurich et présente deux œuvres au Sonderbund de Cologne. En 1918 à la mort de Hodler, il fait son entrée dans le monde politique suisse en tant qu'artiste engagé, imitant en ceci Amiet, et y joue un rôle important[2]. Il est le père du sculpteur et peintre Alberto Giacometti[3], ainsi que de Diego Giacometti, dessinateur de meubles et de luminaires ; Bruno Giacometti, le troisième fils, est architecte.

Quelques-unes de ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vue de Capolago, circa 1907, huile sur toile, 51,5 × 60 cm, Paris, musée d'Orsay
  • Enfants dans les bois, 1909, Neuchâtel, musée d'Art et d'Histoire
  • Portrait de jeune fille, 1909, huile sur toile
  • Paysage, 1918, huile sur toile, 81 × 65 cm

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue ; le Fauvisme ou l'Epreuve du feu, musée d'Art moderne, Paris, 2000.
  2. Catalogue : de Puvis de Chavannes à Matisse et Picasso, vers l'Art moderne, Palazzo Grassi, Venise, 2002.
  3. Alberto Giacometti figure à l'âge de neuf ans dans le tableau de grand format Enfants dans le bois du musée de Neuchâtel.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :