Des arbres et des fleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Des arbres et des fleurs

Titre original Flowers and Trees
Réalisation Burt Gillett
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1932
Durée 7 min 49 s

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Des arbres et des fleurs (Flowers and Trees) est le premier dessin animé en couleurs de la série Silly Symphonies, réalisé par Burt Gillett, produit par Walt Disney et sorti le 30 juillet 1932[1],[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au printemps, les arbres se réveillent. Deux jeunes arbres anthropomorphes, un garçon et une fille, entament une romance. Mais une vieille souche veut garder la jeune fille pour lui. Le vieil arbre moribond est repoussé par le jeune lors d'un duel. Pour se venger il met le feu à la forêt. Les flammes se lancent après les arbres et les fleurs. La souche se retrouve brulée tandis qu'aidés par les oiseaux ayant percé des nuages, les fleurs et autres arbres sont sauvés des flammes. Seule celle de l'amour entre les deux jeunes arbres reste allumée.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Origine et production[modifier | modifier le code]

Ce 29e court métrage de la série Silly Symphonies marque une étape dans l'animation chez Disney[1]. Des arbres et des fleurs était déjà en production en noir et blanc[1] lorsque Walt Disney assista aux tests de Herbert Kalmus sur la technologie Technicolor avec trois bandes de films (une par couleur)[3]. Walt décida alors que le film Des arbres et des fleurs serait un test parfait pour essayer le nouveau procédé. Malgré les réticences de Roy Disney, la version noir et blanc du film, déjà réalisée pour moitié, est alors abandonnée et détruite pour qu'être refaite en couleur à partir de zéro[4]. Disney rejoint ainsi Alfred Hitchcock qui avait pris une décision similaire lors de la production du film muet Chantage (1929) pour y ajouter du son[4].

La première du film au lieu au Grauman's Chinese Theatre à Los Angeles en première partie de Strange Interlude de Robert Z. Leonard[5] et Irving Thalberg avec Norma Shearer et Clark Gable, générant autant de commentaires par les critiques que ce long métrage[6].

Analyse[modifier | modifier le code]

Des arbres et des fleurs est avant tout un risque financier pris par le studio Disney car l'usage de la couleur est un procédé coûteux[6].

Premier Oscar[modifier | modifier le code]

Le film devient dès sa sortie un succès commercial et critique, recevant même le premier Oscar du meilleur court métrage d'animation, catégorie lancée en 1932[3], et premier oscar pour le studio Disney[4]. Le studio obtient par la suite 7 oscars consécutifs dans cette catégorie[4]. En raison de sa récompense aux Oscars, ce court métrage a été diffusé avec quatre autres Silly Symphonies dans la compilation Academy Award Review of Walt Disney Cartoons[7], sortie le 19 mai 1937[8].

Usage du Technicolor[modifier | modifier le code]

Sinyard ne retient que l'accomplissement technique[4]. La couleur est utilisée de manière remarquable pas seulement pour décrire et évoquer mais aussi pour soutenir l'intensité des émotions, une caractéristiques des productions Disney[6].

Cela incita Walt Disney à ne plus produire que des films en couleurs dans le cadre des Silly Symphonies. L'autre grande série de Disney à l'époque, Mickey Mouse, devra attendre quant à elle La Fanfare en 1935 pour passer à la couleur. Grâce à son accord d'exclusivité de deux ans avec Technicolor[1], Walt Disney contraignit les autres studios d'animations comme celui de son ancien collègue et ami Ub Iwerks ou celui de Max Fleischer à utiliser le procédé Cinecolor (version sur deux bandes du Technicolor), jusqu'à la fin de celle-ci au milieu des années 1930.

Réutilisations[modifier | modifier le code]

Comme indiqué, ce court métrage est icnlus dans la compilation Academy Award Review of Walt Disney Cartoons[7], sortie le 19 mai 1937. Le film a été diffusé le 19 octobre 1955 dans l'émission Disneyland, dans un format écourté de 2 min 9 s[3].

Leonard Maltin commet une erreur en précisant qu'un extrait de Des arbres et des fleurs (1932) est présent dans le long métrage Les 101 Dalmatiens (1961) comme un programme de télévision[9]. Comme l'indique Russel Merritt et J. B. Kaufman[10], c'est un extrait de Springtime (1929). La différence est confirmée par le fait que dans Des arbres et des fleurs il n'y aucune grenouille et que les marguerites sont beaucoup plus nombreuses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 213
  2. a, b et c (en) Flowers and Trees (1932) sur l’Internet Movie Database
  3. a, b, c, d, e et f (en) Russel Merritt & J.B. Kaufman, Walt Disney's Silly Symphonies, p. 110
  4. a, b, c, d et e (en) Neil Sinyard, The Best of Disney, p. 20.
  5. non mentionné par Sinyard
  6. a, b et c (en) Neil Sinyard, The Best of Disney, p. 21.
  7. a et b (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 3
  8. (en) Academy Award Review of Walt Disney Cartoons sur l’Internet Movie Database
  9. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 184
  10. (en) Russel Merritt & J.B. Kaufman, Walt Disney's Silly Symphonies, p. 58