La Fanfare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Fanfare

Titre original The Band Concert
Réalisation Wilfred Jackson
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre dessin animé
Sortie 1935
Durée 9 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Fanfare (The Band Concert), sorti le 23 février 1935, est un court métrage de Mickey Mouse dans lequel il est à nouveau un chef d'orchestre mais ici pour un concert en plein air.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mickey est à la tête d'un orchestre qui joue en plein air. L'orchestre se compose d'entre autres de Dingo (à la clarinette) de Gideon Goat (au trombone), Clarabelle Cow (à la flûte), Horace Horsecollar (aux percussions), Peter Pig (à la trompette) et Paddy Pig (au tuba).

L'orchestre joue l'ouverture de l'opéra Guillaume Tell de Rossini mais Donald Duck vient perturber le spectacle en essayant de vendre des crèmes glacées. Il sort de ses poches une flûte, sans y être invité, et se lance dans sa propre interprétation de Turkey in the straw, distrayant les musiciens. Mickey essaye de faire taire ce malotru en détruisant sa flûte mais Donald en a nombreuses autres sous la main.

Le spectacle se poursuit tant bien que mal et lorsque l'orchestre entame The Storm mais une vraie tornade arrive et emporte les musiciens dans les airs. En bons professionnels ils poursuivent leurs musiques et se retrouvent perchés dans un arbre. Donald continue lui de jouer son morceau Turkey in the Straw avec une nouvelle flûte. Arrivé aux dernières notes, Paddy Pig emprisonne Donald avec son tuba.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources concordantes suivantes : IMDb[3]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Ce court métrage est remarquable par le fait qu'il est le premier film de la série Mickey Mouse mettant en scène Mickey utilisant le procédé de couleur Technicolor[4]. Cependant, un autre court métrage, Parade des nommés aux Oscars 1932 avait déjà eu ce traitement. Deux autres courts métrages de Mickey Mouse ont été produits en noir et blanc après La Fanfare : Les Joyeux Mécaniciens (Mickey's Service Station) et Mickey's Kangaroo[2]. Donald Duck fait ici sa troisième apparition au côté de Mickey après son apparition dans Le Gala des orphelins[5].

Pour Neil Sinyard, ce court métrage reflète parfaitement la définition du personnage de Pluto qui doit toujours rester un vrai chien dont les sentiments sont facilement bouleversés quand il se fait gronder et est plus imprudent que brave[6]. Arturo Toscanini, directeur de l'Orchestre philharmonique de New York aurait bondit en criant « Assurément c'est impossible. c'est magnifique » à la sortie d'une séance de cinéma présentant le film[7].

En 1942, Mickey et ses amis donnent un nouveau concert dans L'Heure symphonique.

En 1994, ce film a été élu 3e de 50 meilleurs Cartoons de tous les temps par les membres de l'industrie de l'animation[8].

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

La Fanfare est la base et le titre d'un niveau caché du jeu vidéo Mickey Mania: The Timeless Adventures of Mickey Mouse sorti en 1994 sur Super Nintendo, Sega Genesis, Sega CD et Sony PlayStation, sous le nom de Mickey's Wild Adventure.

Dans la zone des jardins du château Disney du jeu Kingdom Hearts 2, un arbre en topiaire évoque le film et représente tous l'orchestre perchés derrière Mickey, Donald et Dingo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Band Concert (1935) sur l’Internet Movie Database
  2. a et b (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 46
  3. (en) The Band Concert (1935) sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 65
  5. (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 252
  6. (en) Neil Sinyard, The Best of Disney, p. 14.
  7. (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 123
  8. Beck, Jerry (ed.) (1994). The 50 Greatest Cartoons: As Selected by 1,000 Animation Professionals. Atlanta: Turner Publishing.

Lien externe[modifier | modifier le code]