Au pays de la berceuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Au pays de la berceuse

Titre original Lullaby Land
Réalisation Wilfred Jackson
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1933
Durée 7 min 23 s

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Au pays de la berceuse est un court métrage d'animation américain, en couleur de la série des Silly Symphonies réalisé par Wilfred Jackson, sorti le 19 août 1933.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un bébé avec un doudou en forme de chien tombe dans un monde imaginaire. Les objets y sont animés, les couleurs impossibles. Dans le "Pays de Nullepart", il assiste à un défilé de bouteilles d'huile de castor, de chaises hautes. Ensuite dans le "Jardin Interdit" il y voit des fleurs-marteaux, des fruits-montres, des fontaines-crayons, des oiseaux-ciseaux, et autres objets affutés… Des panneaux "Bébé pas touche" pendent à des arbres… Heureusement, le marchand de sable vient à la rescousse du bébé et l'aide à s'endormir/revenir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Les personnages et décors du film sont adaptés du recueil de poèmes d'Eugene Field, Love Songs of Childhood (1894). L'équipe de Disney a utilisé l'édition de 1897 du livre nommée Lullaby-Land: Songs of Childhood, édité chez Charles Scribner's Sons à New York[2]. La partition du thème du générique a été publiée[3].

Le court métrage Au pays des étoiles (1938), lui aussi basé sur un autre poème d'Eugene Field et réalisé par Graham Heid, est parfois considéré comme une suite de Au pays de la berceuse[4].

Documents externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Lullaby Land (1933) sur l’Internet Movie Database
  2. a, b, c, d et e (en) Russel Merritt & J.B. Kaufman, Walt Disney's Silly Symphonies, p. 130
  3. a et b (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 337-338
  4. (en) Russel Merritt & J.B. Kaufman, Walt Disney's Silly Symphonies, p. 193 à 195