Cray (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cray

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo type de Cray

Création 1972 (Cray Research)
Fondateurs Seymour Cray
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau des États-Unis Seattle, Washington (États-Unis)
Produits Superordinateurs
Effectif 800
Site web http://www.cray.com/

Cray (NASDAQ : CRAY) est une société fabricant des superordinateurs. Fondée en 1972 par Seymour Cray sous le nom Cray Research elle se nomme aujourd'hui Cray après sa fusion avec Tera Computer Company.

La compagnie a produit un certain nombre des superordinateurs dont dispose la NSA.

Les superordinateurs[modifier | modifier le code]

Cray-1[modifier | modifier le code]

Cray-1

Le Cray-1, inventé par Seymour Cray fut lancé en 1976. Il s'agit d'un superordinateur à architecture vectorielle. Il est construit autour d'un processeur 64 bits cadencé à 83 MHz, doté de 8 Mo de mémoire vive et refroidi au fréon. Il atteint une puissance de calcul de 166 MFLOPS (ou méga-FLOPS), soit la puissance moyenne d'un ordinateur de bureau vingt ans plus tard. Une des innovations de cette machine est sa forme en arc de cercle qui permet de réduire les longueurs des différents fils. Ce supercalculateur pesant près de 5 tonnes coûtait près de 9 millions de dollars à l'époque. Le 1er Cray-1 a été livré à « Los Alamos National Laboratory » et au total 16 machines furent produites.

Actuellement un exemplaire du Cray 1 est exposé au musée des sciences de Londres[1].

Cray X-MP[modifier | modifier le code]

Cray X-MP à l'EPFL (Suisse)

Le Cray X-MP, principalement inventé par Steve Chen (en), fut lancé en 1982. Ce supercalculateur est presque identique au Cray-1 pour ce qui est de l'apparence externe, notamment pour sa forme de fer à cheval, mais il est doté de deux processeurs cadencés à 105 MHz, pouvant atteindre 200 MFLOPS chacun. Ce modèle sera amélioré par la suite pour donner naissance en 1984 au quadriprocesseur Cray X-MP/48, chaque CPU étant cadencée à 117 MHz, pour une puissance unitaire théorique de 230 MFLOPS. Un Cray X-MP/48 est exposé au musée de l'informatique de la Défense, à Paris[2].

Cray-2[modifier | modifier le code]

Cray-2

Le Cray-2, inventé par Seymour Cray et lancé en 1985, fut le premier supercalculateur à dépasser le GFLOPS. Fonctionnant sous le système Unix, il est composé de 2 à 4 processeurs fonctionnant à 283 MHz et peut adresser jusqu'à 4 Go de mémoire. Sa puissance est estimée à 1,7 GFLOPS (ou giga-FLOPS) (pour la configuration 4 processeurs). Pour cette machine, le refroidissement a dû être particulièrement étudié. La solution adoptée fut d'immerger l'ensemble du système dans un liquide conducteur de chaleur et isolant (un perfluorocarbure de la marque Fluorinert).

Un exemplaire du Cray-2 est exposé dans la collection permanente du Musée des arts et métiers à Paris en France.

Cray-3[modifier | modifier le code]

Successeur du Cray-2, cette machine fut la première application notable à base d'arséniure de gallium. Ce superordinateur ne put jamais être vraiment produit, en particulier par faute de moyens, et provoqua la faillite de Cray Research en 1995. SGI a alors racheté Cray Research pour le revendre en mars 2000 à Tera Computer Company (qui a choisi de se renommer Cray en avril 2000).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Voir le site officiel du musée.
  2. Joystick, no 209, septembre 2008, p. 28

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :