Unité de mesure en informatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Unités de quantité informatiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Octet.

Les unités de mesure suivantes sont utilisées en informatique pour quantifier la taille de la mémoire d'un ordinateur, l'espace utilisable sur un disque dur, la taille d'un fichier, d'un répertoire ou autre.

On peut utiliser avec la plupart de ces unités :

Taille variable[modifier | modifier le code]

Les unités suivantes ont des tailles variables suivant l'architecture, voir suivant le programme sur une même architecture.

  • byte : l'unité d'allocation la plus petite qu'on puisse adresser, en général, sur une architecture ou un compilateur. Sur la majorité des architectures sa taille est de un octet. N'ayant pas une taille fixe, utiliser cette unité pour désigner une taille de mémoire indépendamment de l'architecture est un abus de langage. Le byte n'est pas une unité du système international qui recommande l'octet, même en anglais. Son symbole non officiel est b et parfois B pour le distinguer du symbole du bit. Le terme a été inventé par de:Werner Buchholz
  • entier ou int  : l'unité d'allocation la plus optimisée pour les calculs entiers sur une architecture. C'est la taille mise en avant pour désigner l'architecture. Une architecture dite "16 bits" aura des entiers de 16 bits ; Une architecture dite "32 bits" aura des entiers de 32 bits ; Une architecture dite "64 bits" aura des entiers de 64 bits.
  • Mot : à l'origine, un mot désignait un double entier, c'est-à-dire un entier ayant deux fois la taille d'un int. Par abus de langage, il peut désigner deux octets, en référence aux architectures 8 bits.
  • double-mot : un entier ayant deux fois la taille d'un mot.
  • Rune : seize bits. Ce terme fut introduit pour tenter de dissiper la confusion régnant autour du terme « mot » (anglais word), qui signifie souvent 16 bits mais peut aussi valoir 32 ou 64 bits selon le processeur.
  • Quad : trente-deux bits. Comme la Rune, ce terme fut introduit pour tenter de dissiper la confusion régnant autour du terme « mot ». Aujourd'hui, il peut être question d'un "Quad" float, d'un mot en précision quadruple par rapport à un mot de précision simple (float sur 32 bits) ou double (double sur 64 bits). En nombre flottant, il s'agit d'un nombre codé 128 bits. Ces termes sont dérivés de ceux utilisé par le langage C.

Taille fixe[modifier | modifier le code]

  • Bit : unité de mesure de base, son symbole est b ou bit. Le bit (anglais binary digit, « chiffre binaire ») représente la plus petite unité de mémoire utilisable sur un ordinateur. Cette mémoire ne peut prendre que deux valeurs, la plupart du temps interprétées comme 0 ou 1. Les autres unités de mesure ne correspondent qu'à des regroupements de bits.
  • Quartet ou nibble : la moitié d'un octet, soit quatre bits[1].
  • Septet : sept bits.
  • Octet : un octet est composé de huit bits. Son symbole normalisé est o. Il peut prendre 28, soit 256, valeurs possibles. En représentation non signé classique il s'agit des valeurs de 0 à 255 ; en représentation complément à deux il s'agit des valeurs de -128 à 127. (il existe d'autres représentation des nombres entiers)
  • seizet ou doublet : seize bits. Voir l'ISO/CEI 10 646 (F) et les seizets d'indirection en UTF-16. Sur le modèle d'octet et de seizain (pièce de 16 vers). Le seizet est devenu la représentation des caractères utilisée sous Windows car il permet de coder quasiment tous les caractères de toutes les langues vivantes.
  • trente-deuzet ou quadlet : trente-deux bits. Sur le modèle d'octet et de trente-deuxain (drap dont la chaîne était composée de 32 fois cent fils).
  • octlet : soixante-quatre bits

Unités des moniteurs d'affichage[modifier | modifier le code]

Ces unités sont très souvent utilisées dans les jeux-vidéo, afin de connaître précisément la fluidité de l'animation.

  • Trames par seconde (tps) : Nombre d'images affichées en une seconde, aussi (en)Frames per second (fps).
  • pixel : l'unité d'affichage la plus petite. En général composée de trois points de couleur rouge, vert et bleu, pour un écran couleur.
  • rémanence : temps pour un pixel pour passer de son intensité lumineuse la plus forte à la plus faible. La rémanence est un problème sur les écrans à cristaux liquides.
  • ppi : pixel per inch ou pixel par pouce
  • diagonale : souvent indiquée en pouce (à l'encontre de toutes les réglementations), la diagonale est une donnée trompeuse. Sur un tube cathodique, il s'agit de la diagonale du tube et non de la partie visible. Avec les écrans à cristaux liquides il s'agit de la diagonale de la partie visible. Notez aussi qu'il est trompeur de comparer une diagonale d'un écran 16/9 et d'un écran 4/3, la surface effective de l'écran étant plus grande chez les écrans 4/3 pour une même diagonale.

Unités des imprimantes[modifier | modifier le code]

  • dpi : dot per inch, c'est-à-dire points par pouce.
  • ppm : page per minute, c'est-à-dire pages par minute.

Conventions de mesure de l'affichage[modifier | modifier le code]

Le pixel est la plus petite unité adressable sur l'écran (enfin, presque, compte tenu de l'astuce de la technique ClearType).

La définition d'écran est le produit du nombre de points selon l’horizontale par le nombre de points selon la verticale de l’affichage. Par exemple, 1024×768 signifie 1024 pixels de large sur 768 pixels de haut.

La résolution est un rapport entre la définition d’écran et sa taille physique, exprimé en général sous forme de pixels par pouce.

Le Larousse inverse la définition des termes définitions et résolution, la 9e édition du dictionnaire de l’Académie française indique que définition est le nombre de ligne d’un format de télévision.

Définitions courantes des écrans d'ordinateur[modifier | modifier le code]

Note : certains constructeurs font varier les caractéristiques de leurs écrans, notamment la dimension verticale des écrans 16/9 est souvent légèrement agrandie au format 16/10 afin de permettre l'affichage d'une barre d'outil ou de navigation sous l'image. Ils omettent souvent de préciser les extensions après les lettres "GA", et confondent certaines nomenclatures (en ne précisant que le sigle sur leurs spécifications, mais pas la définition d'affichage effective...).

Définitions courantes
Nom Dimensions Taille écran indicative,
elle dépend en fait du pas de masque
Nom complet (souvent un abus de langage) Date
QQVGA 160×120 1/2” Quarter Quarter Video Graphics Array 4/3
QVGA 320×240 1/2/3” Quarter Video Graphics Array 4/3
HVGA 320*480  ?? Half Video Graphics Array 4/3
VGA 640×480 13/15” Video Graphics Array 4/3 1987
Hercules 720×348 13/15” Hercules Video Graphics Adapter 4/3 1982
SVGA 800×600 15/17” Super Video Graphics Array 4/3
WSVGA 964×544 17” Wide Super Video Graphics Array 16/9
XGA 1024×768 15/17” eXtended Graphics Array 4/3 1987
WXGA-H 1280×720 Wide eXtended Graphics Array (pour Télévision à haute définition) 16/9 / HD ready
WXGA-H+ 1280×800 Wide eXtended Graphics Array (pour Télévision à haute définition) 16/10
SXGA 1280×1024 17/19” Super eXtended Graphics Array 5/4
WXGA 1366×768 12/15/17” Wide eXtended Graphics Array (pour Télévision à haute définition) 16/9
WXGA+ 1440×900 17” Wide eXtended Graphics Array + 16/10
SXGA+ 1400×1050 19/20/21” Super eXtended Graphics Array + 4/3
WSXGA 1600×1024 20/21” Wide Super eXtended Graphics Array 25/16
WSXGA+ 1680×1050 20/21/22” Wide Super eXtended Graphics Array + 16/10
UXGA 1600×1200 17/20/21” Ultra eXtended Graphics Array 4/3
WUXGA 1920×1080 23” Wide Ultra eXtended Graphics Array 16/9 / Full HD
WUXGA+ 1920×1200 24” Wide Ultra eXtended Graphics Array + 16/10
QXGA 2048×1536 20/22” Quantum eXtended Graphics Array 4/3
WQXGA 2560×1600 30” Wide Quantum eXtended Graphics Array 16/10
QSXGA 2560×2048 Quad Super eXtended Graphics Array 5/4

Définitions moins courantes des écrans d'ordinateur[modifier | modifier le code]

Définitions moins courantes
Nom Dimensions Taille écran indicative,
elle dépend en fait du pas de masque
Nom complet (souvent un abus de langage) Date
WQSXGA 3200×2048 Wide Quad Super eXtended Graphics Array 25/16
QUXGA 3200×2400 Quad Ultra eXtended Graphics Array 4/3
WQUXGA 3840×2400 Wide Quad Ultra eXtended Graphics Array 16/10
HXGA 4096×3072 Hex eXtended Graphics Array 4/3
WHXGA 5120×3200 Wide Hex eXtended Graphics Array 16/10
HSXGA 5120×4096 Hex Super eXtended Graphics Array 5/4
WHSXGA 6400×4096 Wide Hex Super eXtended Graphics Array 25/16
HUXGA 6400×4800 Hex Ultra Super eXtended Graphics Array 4/3
UHDV 7680×4320 317” Ultra High Definition Video 16/9
WHUXGA 7680×4800 Wide Hex Ultra eXtended Graphics Array 16/10
QHXGA 8192×6144 Quad Hex eXtended Graphics Array 4/3
H²XGA 16384×12 288 Hex Hex eXtended Graphics Array 4/3

Unités de débit[modifier | modifier le code]

Ces unités de mesure servent à mesurer un débit (maximal) d'information entre deux points d'un réseau informatique.

  • Les mesures s'effectuent généralement en bit/s (bits par seconde, bps en anglais) ou bauds (nombre de symboles par seconde).

Ces unités sont utilisées pour les modems, l'ADSL, les ports série, les concentrateurs, et les cartes réseaux.

Lors de l'accès à un disque (CD-ROM, DVD, CD-RW, disque dur, disquette, clef USB), des unités différentes sont peut-être utilisés.

Unités de vitesse de traitement en virgule flottante[modifier | modifier le code]

La vitesse de traitement de la partie virgule flottante, dite FPU (Floating Point Unit), d'un processeur est exprimée en opérations par seconde, les FLOPS (Floating Point Operations Per Second).

  • Flops (unité)
  • Kiloflops [kFlop] (10^3 Flop, (1000 Flop))
  • Mégaflops [MFlop] (10^6 Flop, (1000 kFlop))
  • Gigaflops [GFlop] (10^9 Flop, (1000 MFlop))
  • Teraflops [TFlop] (10^12 Flop, (1000 GFlop))
  • Pétaflops [PFlop] (10^15 Flop, (1000 TFlop))
  • Exaflops [EFlop] (10^18 Flop, (1000 PFlop))
  • Zettaflops [ZFlop] (10^21 Flop, (1000 EFlop))
  • Yottaflops [YFlop] (10^24 Flop, (1000 ZFlop))

Unités de mesure anglo-saxonnes[modifier | modifier le code]

dimension
en pouces
dimension
en cm
9
13
14 36
15 38
17 43
19 48
21 53
42 106

En raison de la taille du marché anglo-saxon et du dynamisme de la recherche et développement en informatique aux États-Unis, les dimensions sont fréquemment exprimées en unités de mesure anglo-saxonnes, et notamment en pouces, bien que ceci soit contraire à la norme internationale. La loi française (article R.643-2 [2] du Code pénal) oblige les vendeurs à indiquer l'équivalent en mètre (ou par exemple en centimètre), afin de garantir une information juste du consommateur, client (possibilité de comparaison).

Le tableau ci-contre donne quelques exemples d'équivalences. Fait cocasse, les disquettes de « trois pouces et demi » sont en fait spécifiées comme faisant 90 mm (la norme est d'origine japonaise) et mesurent en réalité 1/32 de pouce de plus que 3 ½.

En revanche, le millimètre est universellement adopté pour les épaisseurs de disques durs (9 mm, 9,5 mm, etc.)

Références[modifier | modifier le code]