Kiwa hirsuta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Galathée yéti (Kiwa hirsuta) ou crabe yéti[1] est un crustacé décapode habitant dans les profondeurs abyssales de l'océan Pacifique sud. Elle mesure 15 centimètres de long. Ses yeux très atrophiés et sans pigmentation laissent supposer qu'elle est aveugle. Elle est reconnaissable aux soies abondantes qui couvrent ses pattes, à l'origine de la deuxième partie de son nom. Ces soies semblent abriter des bactéries.

Vivant auprès des sources hydrothermales à 2 500 mètres de profondeur, ce crustacé des grandes profondeurs est probablement carnivore et nécrophage.

Le premier spécimen a été découvert en avril 2005 à 1 500 km au sud de l'île de Pâques, à l’occasion d’une mission organisée par Robert Vrijenhoek, du centre de recherche de l’Aquarium de Monterey Bay, en Californie, et par Michel Segonzac, biologiste de l'Ifremer. Il est le premier représentant d'une nouvelle famille, les Kiwaidae (de Kiwa, divinité des nacres et crustacés, dans la mythologie polynésienne).

De nouveaux spécimens ont été observés dans les profondeurs de l'Océan Antarctique en 2010[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nom mentionné pour l'espèce Kiwa hirsuta, au chapitre 3, dans Emmanuelle Grundmann, Demain, seuls au monde ?: L'Homme sans la biodiversité, Sciences Humaines et Essais, Éditeur Calmann-Lévy, 2010. (ISBN 2702149294), 9782702149294
  2. (en) Alex D. Rogers, Paul A. Tyler, Douglas P. Connelly, Jon T. Copley, Rachael James, Robert D. Larter, Katrin Linse, Rachel A. Mills, Alfredo Naveira Garabato et al., « The Discovery of New Deep-Sea Hydrothermal Vent Communities in the Southern Ocean and Implications for Biogeography », PLoS Biol, vol. 10, no 1,‎ 3 janvier 2012 (lien DOI?, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jones Macpherson et Segonzac, « A new squat lobster family of Galatheoidea (Crustacea, Decapoda, Anomura) from the hydrothermal vents of the Pacific-Antarctic Ridge », Zoosystema, vol. 27, no 4,‎ 2005, p. 709-723 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]