Araignée de mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec araignée-crabe.
Araignée de mer
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « araignée de mer » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Maja brachydactyla
Maja brachydactyla
Taxons concernés

Le plus souvent, le terme araignée de mer, araignée ou crabe-araignée, sert à désigner les crabes de la famille des majidés, et plus particulièrement les deux espèces Maja squinado (Méditerranée) et Maja brachydactyla (Atlantique du nord-est), toutes deux largement exploitées pour la qualité de leur chair. Par extension, il peut aussi faire référence à l'ensemble des représentants des Majoidea dont la forme rappelle plus ou moins étroitement celle des Majidae : carapace triangulaire et pattes généralement longues.

L'appellation ne se limite toutefois pas aux crustacés. Elle s'applique aussi régulièrement à l'ensemble des pycnogonides qui, eux aussi, ont une allure d'araignée. Elle est enfin attestée, au moins anciennement, pour des poissons, les vives (probablement en raison de leur caractère venimeux) ainsi que pour des gastéropodes dont l'ouverture, très élargie, est divisée en longues dents rappelant les pattes d'une araignée.

Liste d'espèces d'« araignées de mer »[modifier | modifier le code]

Araignée de mer ridée (Herbstia condyliata)
Araignée de mer géante du Japon (Macrocheira kaempferi)

La liste ci-dessous, non exhaustive, recense quelques représentants des Majoidea régulièrement désignés sous le nom d'« araignées de mer », « araignées » ou « crabes araignées ».

Évolution de cette dénomination[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

En 1555, Pierre Belon est semble-t-il le premier naturaliste à désigner sous l'appellation d'« araignée de mer » (yraigne de mer) le crabe que nous connaissons aujourd'hui sous ce nom[1]. Il l'identifie clairement à l'animal qu'Aristote, puis Pline l'Ancien nomment maia (μαία en grec). Il est en contradiction sur ce point avec Guillaume Rondelet qui, au même moment (1558), fait correspondre les maia de l'Antiquité avec son « Cancre Mæas », c'est-à-dire notre tourteau (Cancer pagurus) ; il n'évoque l'appellation « araignée de mer » ni dans ce paragraphe, ni dans le suivant qu'il consacre à son « Cancre Squinado », c'est-à-dire notre araignée[2]. Jules César Scaliger, traducteur en français de l'Histoire des animaux d'Aristote, argumente toutefois dans le sens de Belon, rejetant l'interprétation de Rondelet[3]. Par la suite, l'interprétation de Belon s'imposera peu à peu et, en 1801, Lamarck associera définitivement le nom de genre Maja aux araignées de mer.

En ces temps, à l'exception de Belon qui décrit l'espèce explicitement sous ce nom, le terme « araignée de mer » a une connotation visiblement vernaculaire. Les auteurs le soulignent régulièrement :

« Des crustacés... dont quelques-uns sont désignés, par les habitans de nos côtes maritimes, sous le nom d'araignées de mer, composent dans le supplément de l'Entomologie systématique de Fabricius, deux genres, ceux de parthenope et d'inachus. M. de Lamarck les a réunis en un, sous le nom de maja... »

— Jacques Eustache de Sève, 1817[4]

À l'initiative de Lamarck, la nomenclature normalisée du XIXe siècle utilise « maïa » pour le nom français du genre Maja (qui à l'époque, est très large). Mais les auteurs de l'époque utilisent volontiers les termes « d'araignées de mer » ou « araignées marines »[5] ou « crabes araignées »[6] pour faire référence à l'ensemble des Majoidea, alors nommés trigonés ou oxyrinques (puis oxyrhynques).

Usage actuel[modifier | modifier le code]

Concernant la désignation de cette catégorie de crabes, l'usage actuel diffère au fond assez peu de ces sens anciens. Au plan vernaculaire, sur le littoral français, une araignée de mer est avant tout un crabe du genre Maja, M. squinado en Méditerranée, M. brachydactyla sur la façade atlantique. En France, La DGCCRF, l'administration chargée de ces questions, entérine d'ailleurs cet usage en réservant strictement l'appellation commerciale « araignée de mer » à Maja squinado[7], ce qui inclut toutefois M. brachydactyla, la distinction des deux espèces étant très récente. Cet usage est si ancré sur le littoral que, dans la pratique quotidienne, on se passe très généralement du qualificatif « de mer » et que l'on se contente de parler d'« araignées ».

Par ailleurs, ce sont surtout les spécialistes qui ont tendance à généraliser cette appellation, ou celle de « crabe-araignée », pour faire référence collectivement à la famille, voire au reste des Majoidea.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Belon, P. 1555. La nature et diversité des poissons, avec leurs pourtraicts. Ch. Estienne, Paris, p. 377 Lire en ligne
  2. Rondelet, G., 1558. L'histoire entière des poissons. Lyon, tome 1, p. 401 Lire en ligne
  3. Camus, A.-G., 1783. Notes sur l'Histoire des animaux d'Aristote. Chez la veuve Desaint, Paris, p. 161. Lire en ligne
  4. Sève, J.E. de, 1817. Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle. Deterville, Paris, p. 395. Lire en ligne
  5. Lamarck, J.B., 1818. Histoire naturelle des animaux sans vertèbres. Deterville, Verdière, Paris, tome 5, p. 234. Lire en ligne
  6. Desmarest, A.G., 1825. Considérations générales sur la classe des crustacés. F.G. Levrault, Strasbourg, p. 144. Lire en ligne
  7. DGCCRF : Étiquetage des produits de la mer et d'eau douce. Crustacés

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]