Cosmopolis (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cosmopolis.

Cosmopolis

Description de cette image, également commentée ci-après

David Cronenberg, Robert Pattinson et Juliette Binoche lors la présentation du film au festival de Cannes 2012.

Réalisation David Cronenberg
Scénario David Cronenberg
d'après l'œuvre de
Don DeLillo
Acteurs principaux
Sociétés de production Alfama Films[1]
Prospero Pictures[1]
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Genre Drame
Sortie 2012
Durée 108 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cosmopolis est un film dramatique franco-canadien[1] écrit et réalisé par David Cronenberg, sorti en 2012. C'est l'adaptation du roman éponyme de Don DeLillo, publié par les Éditions Scribner en 2003. Le film est présenté au Festival de Cannes 2012[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Eric Packer, vingt-huit ans, multi-milliardaire, se rend chez le coiffeur en limousine le jour d'une visite présidentielle à Manhattan à New York et de l'enterrement d'une star du rap soufie. Dans le même temps, l'ère du capitalisme touche à sa fin, et le chaos s'installe peu à peu, et, alors que son empire financier s'effondre, Eric est persuadé qu'il va être assassiné dans les 24 heures. À cause de la visite présidentielle dans la ville, beaucoup de routes sont interdites à la circulation. Ce qui oblige le golden boy à changer son itinéraire...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Legende Doublage : VF = Version Française[4]

Production[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Le film est l'adaptation d'un roman de Don DeLillo, qui jugeait pourtant son roman inadaptable car « l’essentiel de l’action est confiné à l’intérieur d’une voiture, ce qui n’est pas forcément très cinématographique. » Le livre avait d'abord reçu des critiques très négatives, avant d'être considéré comme prémonitoire quant à la crise du système financier de 2007. Le film intervient alors que les effets de la crise se font toujours sentir, et que les doutes sur le capitalisme restent entiers[2].

David Cronenberg n'avait pas lu le livre de Don DeLillo avant que son producteur, Paulo Branco, ne vienne lui proposer de faire ce film. Le réalisateur a lu le livre en deux jours, et accepté de le réaliser. C'est l'une des premières fois de sa carrière où il n'est pas à l'origine de son projet[2]. L'écriture du scénario ne lui a pris que six jours : il a d'abord repris mot pour mot les dialogues du livre, puis il a « bouché les trous » entre ces dialogues. Seule la fin du film connaît une modification importante : dans le livre de DeLillo, on se rend compte finalement que Eric Packer est au milieu du tournage d'un film, que tout cela n'était qu'une illusion, mais Cronenberg se « méfie des films dans le film. Cela peut être intéressant, à condition qu'il y ait une vraie nécessité »[2].

Audition[modifier | modifier le code]

Colin Farrell devait à l'origine tenir le rôle principal, mais en raison d'un conflit d'emploi du temps avec le tournage de Total Recall : Mémoires programmées (Total Recall), il est remplacé par Robert Pattinson[3], auquel Cronenberg a tout de suite pensé : « c’est un rôle écrasant, il est tout le temps à l’image, je ne crois pas avoir jamais fait un film où le même acteur occupe littéralement chaque scène. Le choix d’un acteur, c’est affaire d’intuition, il n’y a pas de règles ni de mode d’emploi. »[2] Marion Cotillard était, quant à elle, pressentie pour le rôle d'Élise Shifrin, mais elle a été finalement remplacée par Sarah Gadon en raison de sa grossesse.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en mai 2011 dans le quartier Manhattan à New York, puis se poursuit à Toronto au Canada[1], pays natal du réalisateur.

Réception[modifier | modifier le code]

Cosmopolis reçoit des critiques très variées. Cela va des dithyrambes du NouvelObs : « Cosmopolis est un film étonnant, excitant, dérangeant… L’un de ces films qui résiste aussi, que l’on n’aime pas forcément d’emblée, comme une évidence. « Cosmopolis » est surtout un film captivant, comme un long voyage sous hypnose, comme un rêve éveillé ou bien plutôt un cauchemar assez symptomatique de la dérive civilisationnelle actuelle. »[5], aux critiques acerbes de L'Express : « Au bout du compte, Cosmopolis ne raconte pas grand-chose, et Robert Pattinson est bien peu expressif. » Le journal titre même « Cosmopolis : requiem pour une prostate »[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Fabien Lemercier, « Ca tourne pour Cosmopolis de David Cronenberg », sur Cineuropa,‎ 27 mai 2011 (consulté le 18 avril 2012)
  2. a, b, c, d et e "Secrets de tournage de Cosmopolis" sur Allociné.fr, consulté le 20 juin 2012
  3. a et b Maxime Claudel, « Colin Farrell ne jouera pas dans le Cosmopolis de David Cronenberg et sera remplacé par Robert Pattinson. », sur Excessif,‎ 6 janvier 2011 (consulté le 18 avril 2012)
  4. Allodoublage.com
  5. « Cosmopolis : un chef-d’œuvre fascinant sur la fin de notre civilisation » sur le site du NouvelObs, consulté le 20 juin 2012
  6. "Cosmopolis : requiem pour une prostate" sur le site de L'Express, consulté le 20 juin 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]