Harold Budd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Harold Budd

Harold Budd est un compositeur de musique contemporaine et ambient né le 24 mai 1936 à Los Angeles (Californie, États-Unis).

Figure emblématique de la scène ambient (un terme souvent utilisé à tort et à travers, mais qui a, ici, parfaitement sa place), ce pianiste californien a su imposer, durant une trentaine d'années, et au fil d'une production qui entremêle travaux solo et collaborations diverses, une musique minimaliste et stylisée, caractérisée par un traitement particulier des claviers (piano ou synthétiseur), qui crée une atmosphère sensuelle et délicate.

Diplômé en composition musicale à l'Université de la Californie du Sud, en 1966, il enseigne au California Institute of Arts au début des années 1970, devenant parallèlement une figure reconnue et respectée de l'avant-garde californienne.

C'est sa rencontre avec Brian Eno, au milieu des années 1970, qui permettra à Harold Budd de donner à sa musique une audience internationale. Eno produit The Pavillion of Dreams (1978), le premier album officiel de Budd, et, ensemble, ils publient deux albums majeurs de l'ambient music : Ambient 2 / The Plateaux of Mirror (1980) et The Pearl (1984).

La suite de la production d'Harold Budd est à l'image de son esprit libre : il change régulièrement de maison de disques ou de producteur, s'autoproduit parfois lui-même, contribue quelques fois très modestement à des enregistrements d'amis ou d'illustres collègues... Il arrive aussi qu'il sorte plusieurs albums la même année.

Ses très nombreuses collaborations attestent de l'intérêt que porte Harold Budd à tous les styles de musique et témoignent d'une ouverture qui va du classique (la douceur de ses compositions peut parfois évoquer Erik Satie ou Claude Debussy) au minimalisme et à l'avant-garde (Zeitgeist, Hector Zazou, Akira Rabelais), en passant par l'ambient (Brian Eno, Eugene Bowen), la techno (Fila Brazillia), la pop (Cocteau Twins, Andy Partridge, John Foxx) ou le néo-classique (Ruben Garcia, Daniel Lentz).


Discographie[modifier | modifier le code]