Cecily Lefort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefort.
Cecily Lefort

Cecily Lefort (1900 - 1945) fut un agent secret britannique du Special Operations Executive (SOE) pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle assura au cours de l'été 1943 la fonction de courrier dans le réseau JOCKEY, dirigé par Francis Cammaerts dans le sud-est de la France. Arrêtée par la Gestapo, elle fut déportée à Ravensbrück et exécutée.

Identités[modifier | modifier le code]

  • État civil : Cecile Margot Mackenzie, épouse Lefort
  • Comme agent SOE :
    • Nom de guerre (field name) : « Alice »
    • Nom de code opérationnel : TEACHER (en français ENSEIGNANT)

Parcours militaire :

  • WAAF, grade : ACW (Aircraft Woman), matricule : 452845.
  • SOE section F ; grade : Section Officer ; matricule : 9900[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années[modifier | modifier le code]

Les ancêtres de Cecily Lefort sont écossais. Cecile Mackenzie naît le 30 avril 1900 à Londres. En 1925, elle épouse le docteur Alex Lefort, un Français avec qui elle partage la passion de la voile et qui possède une maison près de Saint-Cast sur la côte bretonne (France). Ils s'y installent.

Quand la guerre éclate et que la France est occupée en 1940, elle s'enfuit en Angleterre, en mettant sa maison bretonne à la disposition de la Résistance dans le cadre des lignes d'évasion de la section DF du SOE qui aident les aviateurs britanniques descendus et d'autres personnes à quitter la France occupée.

Elle rejoint la Women's Auxiliary Air Force (WAAF) britannique en juin 1941. Comme elle parle très bien le français, elle se porte volontaire en 1942 pour servir dans la section française F du Special Operations Executive basée à Londres. Elle rejoint le SOE en 1943 et suit l'entraînement de courrier.

Mission en France[modifier | modifier le code]

Définition de la mission : elle vient comme courrier pour le réseau JOCKEY dirigé par Francis Cammaerts, dans le Sud-Est de la France. Son nom de guerre est « Alice ».

Elle est amenée en France à l'occasion d'un doublé de Westland Lysander organisé dans la nuit du 16 au 17 juin 1943 entre Tangmere et le terrain INDIGESTION près de Villevêque. C'est Henri Déricourt qui a organisé le vol et qui assure la réception des agents.

Aux mains de l'ennemi[modifier | modifier le code]

À l'occasion d'une rencontre avec un contact à Montélimar, elle est arrêtée par la Gestapo le 15 septembre 1943. Après un interrogatoire brutal avec torture, elle est envoyée à la prison de Fresnes, près de Paris.

En 1944 elle est envoyée au camp de concentration de Ravensbrück[1], où elle est détenue avec 30 000 femmes et enfants. Sur sa tenue de prisonnière, elle doit porter un triangle rouge l'identifiant comme résistante.

Elle est gazée en février 1945.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Cecile Margot (née MacKenzie) (Cecily) sur le site Special Forces Roll of Honour
  2. Hugh Verity, p. 122-123
  3. (en) [PDF] « Commonwealth Wargraves Commission - The Air Forces Memorial, Runnmede »

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche Cecily Lefort, avec photographie, sur le site Special Forces Roll of Honour
  • Michael Richard Daniell Foot, Des Anglais dans la Résistance. Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, annot. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Tallandier, 2008, (ISBN 978-2-84734-329-8), traduction en français par Rachel Bouyssou de (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004. Ce livre présente la version britannique officielle de l’histoire du SOE en France.
  • Monika Siedentopf, Parachutées en Terre ennemie, trad. Amélie de Maupeou, préface d'Olivier Wieviorka, éd. Perrin, Paris, 2008, 266 p. (ISBN 978-2-262-02784-1), p. 87-89
  • Hugh Verity, Nous atterrissions de nuit... Les atterrissages secrets de la RAF en France 1940-1944, préface anglaise de Sir Lewis Hodges ; préface française de Jacques Maille, 5e édition française, Éditions Vario, 2004, 372 p. (ISBN 2-913663-10-9)