Cap Fréhel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cap Fréhel
Les falaises du cap Fréhel
Les falaises du cap Fréhel
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Coordonnées 48° 41′ 00″ N 2° 19′ 00″ O / 48.683333, -2.31666748° 41′ 00″ Nord 2° 19′ 00″ Ouest / 48.683333, -2.316667  
Mer Manche
Géographie
Altitude 70 m

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Cap Fréhel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cap Fréhel

Le cap Fréhel est une pointe de grès rose au relief tourmenté qui ferme à l'est la baie de Saint-Brieuc, sur la côte de la Manche. Il est situé sur les communes de Plévenon au nord et de Fréhel au sud, dans le département français des Côtes-d'Armor.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le cap Fréhel constitue une réserve ornithologique le long de la Côte d'Émeraude. Il est situé à 8,5 km du centre de Fréhel et à 4 km du centre de Plévenon, compte parmi les plus impressionnants de Bretagne : la falaise domine la mer d'environ 70 mètres. Un sentier entre les bruyères et les ajoncs, intégré au GR 34, fait le tour du cap. Par temps clair on peut distinguer les îles Anglo-Normandes de Jersey.

Le cap Fréhel a donné son nom au cap de Freels de la côte orientale de Terre-Neuve quand les marins locaux ont commencé à y exploiter la morue[1].

Phares[modifier | modifier le code]

Le vieux phare (ou tour Vauban), en granite, fut construit sous Louis XIV en 1701 par un des disciple de Vauban, Jean-Siméon Garangeau (1647-1741), qui est nommé "ingénieur en chef et directeur des fortifications de Saint-Malo" en 1691 et le restera jusqu'à sa mort. À l'époque, on brûlait notamment de l'huile de poisson[réf. nécessaire].

Un phare plus moderne et plus haut sera construit entre 1845 et 1847, à la place de l'actuel. Il est électrifié en 1886. Les troupes allemandes le détruiront en août 1944.

Le phare actuel, reconstruit à partir de 1946 sera inauguré en 1950 : haut de 32 mètres, sa lanterne domine la mer de 103 mètres. Par temps clair, son feu est visible à plus de 100 kilomètres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Pays de Dinan, 1986, p. 134.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :