Disque intervertébral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On trouve les disques intervertébraux (en latin : discus intervertebralis) dans la colonne vertébrale entre deux vertèbres consécutives. Il y en a 23 en tout (absence de disque entre l'occiput et C1 et entre C1 et C2). Un disque intervertébral comprend un anneau de cartilage fibreux (en latin : annulus fibrosus) ayant en son centre un noyau gélatineux (en latin : nucleus pulposus). Ces disques sont plutôt élastiques et contribuent ainsi à l'amortissement des chocs, le nucleus pulposus est constitué d'environ 80 % d'eau.

Les disques intervertébraux constituent environ 1/5 de la hauteur totale du rachis. Passé 75 ans, la hauteur des disques intervertébraux est divisée par deux, réduisant ainsi fortement les mouvements du rachis.

Le rapport corpéro-discal (hauteur du disque intervertébral / hauteur du corps de la vertèbre) varie selon le segment du rachis. Plus ce rapport est élevé, plus le segment du rachis sera mobile.

On obtient donc, selon Maigne[Qui ?][réf. nécessaire] :

  • 2/5 pour le rachis cervical
  • 1/5 pour le rachis thoracique
  • 1/3 pour le rachis lombaire

Selon Kapandji[Qui ?], le disque fait 9 mm de haut pour les lombaires, 5 mm pour les thoraciques et 3 mm pour les cervicales[réf. nécessaire].

Plus le rapport entre hauteur du disque et celle du corps vertébral est élevé plus la mobilité est importante

Pour le segment cervical les mouvements sont limités par les processus semi-lunaires des corps, pour le segment thoracique les mouvements sont limités par la présence des côtes enfin pour le segment lombaire le mouvement est limité par la taille imposante des corps vertébraux.

Le déplacement pathologique de leur centre, le nucleus pulposus, constitue une hernie discale.

L'atteinte dégénérative du disque intervertébral liée à une arthrose vertébrale est appelée une discarthrose.

Notes et références[modifier | modifier le code]