Born of Hope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Born of Hope

Réalisation Kate Madison
Scénario Paula DiSante, Christopher Dane, Kate Madison et Matt Wood, d'après l'œuvre de J. R. R. Tolkien
Acteurs principaux

Christoper Dane
Beth Aynsley
Danny George
Kate Madison
Andrew McDonald
Philippa Hammond
Iain Marshall
Howard Corlett

Sociétés de production Actors at Work Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Aventure, fantastique
Sortie 2009
Durée 68 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Born of Hope est un fanfilm britannique réalisé par Kate Madison, sorti en 2009.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la fin du Troisième Âge, le pouvoir de Sauron grandit. Il envoie ses orques à la recherche des restes de la lignée d'Elendil chez les Dúnedain. Dírhael, sa femme Ivorwen et leur fille Gilraen tentent d'échapper à une attaque de leur village quand ils sont pris en embuscade par les orques sur un chemin forestier, et sauvés par un groupe de rôdeurs dirigé par Arathorn. N'ayant pas d'endroit plus sûr où aller, les réfugiés vont avec Arathorn à Taurdal, le village dirigé par son père le chef des Dúnedain, Arador. Une fois arrivés, Arathorn et Arador s'interrogent sur les motivations des orques après avoir trouvé des bijoux sur leurs corps. Pendant son séjour à Taurdal, Gilraen tombe amoureuse d'Arathorn.

À la lumière des attaques contre les villages environnants, Arador envoie ses troupes contre les orques pour tenter de rétablir la paix dans la région. Pendant ce temps, il envoie Arathorn découvrir le sens des attaques. Arathorn découvre que les orques sont au service de Sauron, qui cherche l'Anneau de Barahir. Arador bénit l'union d'Arathorn et Gilraen, mais Arathorn manque de courage pour demander à Dirhael la main de sa fille. Arador se rend à Fondcombe pour prendre le conseil d'Elrond, le mariage est reporté jusqu'à son retour. Arathorn finit par rassembler le courage d'affronter Dirhael, et Arathorn et Gilraen sont mariés.

Un an plus tard, Arador est tué par un troll des collines dans les Monts Brumeux, faisant d'Arathorn le chef des Dúnedain. Gilraen tombe enceinte et donne naissance à un fils, Aragorn. Taurdal connaît la paix pendant un certain temps, jusqu'à ce qu'Elladan et Elrohir arrivent avec des nouvelles de Fondcombe. Ayant senti le danger qui menace à nouveau la région, Elrond a en effet envoyé ses deux fils pour porter son conseil : que Gilraen et Aragorn soient mis en sécurité à Imladris, comme c'est la tradition avec tous les héritiers des chefs des Dúnedain, tandis qu'Arathorn doit mettre en sécurité les Dúnedain. Avant qu'Arathorn et Gilraen n'arrivent à une décision, les orques attaquent le village. Ils sont repoussés, cependant beaucoup de rôdeurs sont tombés. Arathorn conduit alors les rôdeurs à la poursuite des orques. Arathorn est mortellement blessé. Sans un chef capable de les conduire, les Dúnedain quittent Taurdal et se cachent dans la forêt de Rhudaur, tandis qu'Elladan et Elrohir conduisent Aragorn et Gilraen à Fondcombe.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

L'idée du film est née en 2003 lorsque la réalisatrice / productrice / actrice Kate Madison voulu présenter un film pour le Tolkien Fan Film Exhibition. À l'origine modeste, le projet a augmenté jusqu'en avril 2006 lorsque le premier test shoot eu lieu. Le tournage a commencé en juin 2008 et s'est poursuivi jusqu'en 2009.

Le film, particulièrement low-budget en comparaison avec la trilogie de Peter Jackson, a été financé à hauteur de 8 000 £ par l'assurance-vie de Kate Madison, et à hauteur de 17 000 £ par les fonds collectés suite à la publication sur internet d'une bande annonce, portant ainsi le budget du film à 25 000 £[3].

Le film a été tourné au Royaume-Uni, en particulier au Pays de Galles et en Angleterre :

Le film a été présenté au Ring*Con 2009 en octobre 2009[1] avant d'être proposé gratuitement en streaming sur Dailymotion puis YouTube.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Wendy Ide, du Times, a décerné au film 4 étoiles sur 5, en qualifiant le film de phénomène internet justifié[5].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Born of Hope » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b « Ring*Con », sur www.bornofhope.com, Actors At Work Productions,‎ 2009 (consulté le 28 septembre 2010).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Personnage créé pour le film et n'apparaissant pas dans le légendaire de Tolkien.
  3. (en) Wendy Ide, « Born of Hope », The Times,‎ 12 février 2010 (consulté le 28 septembre 2010) : « Born of Hope […] was funded by Madison’s £8,000 life savings, plus £17,000 raised from posting a trailer on YouTube. ».
  4. (en) Nicole Martin, « Orcs are back in Lord of the Rings-inspired Born of Hope », The Daily Telegraph,‎ 27 octobre 2008 (consulté le 28 septembre 2010).
  5. (en) Wendy Ide, « Born of Hope », The Times,‎ 12 février 2010 (consulté le 28 septembre 2010) : « This Lord of the Rings prequel made by a fan with her life savings is an internet phenomenon — and justifiably so ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]