Fondcombe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fondcombe
La vallée de Lauterbrunnen, en Suisse, pourrait être l'inspiration de Fondcombe
La vallée de Lauterbrunnen, en Suisse, pourrait être l'inspiration de Fondcombe

Dénomination Rivendell, Imladris, Dernière Maison Simple
Description Vallée des Monts Brumeux où réside Elrond
Emplacement Nord-Ouest des Monts Brumeux
Existence 1697 Second Âge
Fondateur Elrond
Souverains Elrond
Sources Le Seigneur des Anneaux
Bilbo le Hobbit
Le Silmarillion

Dans le légendaire de J. R. R. Tolkien, Fondcombe est une vallée des Monts Brumeux où réside un groupe d'Elfes sous l'autorité d'Elrond.

Fondée en l'an 1697 du Second Âge comme refuge et place forte face à Sauron en Eriador à la suite de la chute de l'Eregion, durant tout le Troisième Âge, Fondcombe demeura un abri et un centre de préservation du savoir ainsi qu'un des derniers lieux de résidence des Eldar en Terre du Milieu.

Fondcombe apparaît comme une étape importante du récit tant dans Le Hobbit que dans Le Seigneur des anneaux.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Dans ses œuvres, Tolkien utilise l'anglais pour traduire le westron, langue commune des Humains de l'ouest des Terres du Milieu. Le terme westron Karningul est ainsi traduit en anglais par Rivendell, lui-même traduit en français par Combe Fendue (traduction de Bilbo le Hobbit par Francis Ledoux), Fendeval (traduction du Hobbit par Daniel Lauzon) ou Fondcombe (traduction du Seigneur des anneaux). Le terme sindarin Imladris évoque de même une vallée profondément encaissée, comme fendue dans les escarpements qui l'entourent.

Par métonymie, ces termes sont également employés pour désigner la demeure d'Elrond elle-même. Celle-ci est également désignée sous le nom de Dernière Maison Simple ou Dernière Maison Hospitalière (Last Homely House) en référence à son statut de dernier lieu de résidence d'Eldar en Terre du Milieu et de dernier établissement avant les Monts Brumeux et les Terres Sauvages qui s'étendent à l'est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fondcombe est située dans une gorge creusée par la Bruinen (Sonoronne) dans les contreforts occidentaux des Monts Brumeux. Ainsi que son nom l'indique, il s'agit d'une vallée très encaissée, difficile à découvrir si l'on n'en connaît pas le chemin. Sa principale voie d'accès passe par le Gué de la Bruinen, celui où une crue soudaine emporte les Nazgûl dans Le Seigneur des anneaux.

Le climat de Fondcombe est tempéré, avec une influence continentale. L'été y est plus frais et les hivers plus froids et neigeux que dans les contrées plus à l'ouest, par exemple la Comté. Dans ses Lettres, Tolkien précise que Fondcombe, comme Hobbitebourg, est située à l'équivalent du 52e parallèle, latitude d'Oxford[1].

Histoire fictive[modifier | modifier le code]

À la fin de la guerre des Elfes et de Sauron, au XVIIe siècle du Second Âge, Elrond, menant l'armée d'Eriador en déroute, en fit un refuge dans la vallée d'Imladris[2]. Toute personne qui fuit l'ombre de Sauron peut s'y rendre. C'est d'ailleurs là que Bilbon se rendit à deux reprises lors de sa quête à Erebor[3], puis à la fin de sa vie[4], mais aussi son neveu, Frodon, au début de la Quête de l'Anneau[5].

Les survivants du Désastre des Champs d'Iris y apportèrent les tronçons de Narsil où elle fut reforgée en temps voulu.

C'est à Fondcombe qu'eut lieu le Conseil Blanc qui réunit les Istari resté à l'Ouest des Terres du Milieu et les principaux seigneurs elfiques. Il y eut ensuite le Conseil d'Elrond où des représentants des Peuples Libres se sont réunis pour décider du sort de l'Anneau unique, amené jusqu'à Fondcombe par Frodon. Étaient présents, entre autres, Gandalf ; Elrond, Glorfindel et Erestor d'Imladris ; Galdor de Mithlond ; Legolas, fils du roi Thranduil des elfes de la Forêt Noire ; Frodon et Bilbon Sacquet ; les hommes Boromir du Gondor et Aragorn des Dúnedain ; les nains d'Erebor Glóin et son fils Gimli[6]. Il fut décidé que l'Anneau devait être détruit à la Montagne du Destin, au cœur du Mordor, et qu'une Communauté serait formé pour accompagner Frodon, le Porteur de l'Anneau[7]. La Communauté de l'Anneau partit quelques semaines plus tard en direction du Mordor.

Bien que Tolkien n'ait pas établi de texte précis sur ce sujet, il semble, d'après les notes assemblées par son fils, Christopher Tolkien, que durant la Guerre de l'Anneau, Fondcombe ait subi plusieurs assauts de la part des Orques et Gobelins des Monts Brumeux, commandés par Dol Guldur et le Mordor[8]. Il apparaît également qu'Elrond ait joué un rôle important comme coordinateur de la résistance à Sauron[9], dépêchant des messagers aux différents royaumes et communautés libres ; ce rôle, lié à Galadriel, est mis en évidence dans l'adaptation cinématographique de Peter Jackson[10].

Aragorn y est élevé durant sa jeunesse. C'est l'un des deux lieux où peut se situer sa rencontre avec Arwen Undomiel, fille d'Elrond, l'autre possibilité étant la Lothlórien (Tolkien est contradictoire dans ses récits sur ce point)[11].

Conception et évolution[modifier | modifier le code]

Fondcombe aurait été inspirée par la vallée de Lauterbrunnen, en Suisse, que Tolkien visita en 1911.

Critique et analyse[modifier | modifier le code]

La vallée de Fondcombe a été rapprochée du Val sans Retour de la légende arthurienne : pour Claire Jardillier, « dans les deux cas il s'agit d'une vallée aux ordres d'un personnage féérique — Elrond ou Morgane — que leurs pouvoirs mettent à l'abri de toute intrusion[12] ».

Adaptations[modifier | modifier le code]

Dans le premier film de la trilogie cinématographique de Peter Jackson, La Communauté de l'anneau, Fondcombe est filmée dans le parc régional de Kaitoke, à Upper Hutt en Nouvelle-Zélande.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lettres, no 294, p. 376.
  2. Le Seigneur des anneaux, Appendice B, année 1697 du Deuxième Âge ; ainsi que Les Anneaux de pouvoir et le Troisième Âge.
  3. Bilbo le Hobbit.[réf. insuffisante]
  4. La Communauté de l'anneau, livre I, chap. 1, et livre II, chap. 1.
  5. La Communauté de l'anneau, livres I et II.
  6. La Communauté de l'anneau, livre II, chap. 2.
  7. La Communauté de l'anneau, livre II, chapitres 1, 2 et 3.
  8. Le Seigneur des anneaux, appendice B ; ainsi que Contes et Légendes inachevés, et Lettres.[réf. insuffisante]
  9. La Communauté de l'anneau, notamment livre II, chap. 6.
  10. Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours, adaptation cinématographique de Peter Jackson.
  11. Le Seigneur des anneaux, Appendice A, I, 5, ainsi que l'Appendice B, réf. année 2980 du Troisième Âge.
  12. Tolkien et le Moyen Âge, « Les échos arthuriens dans Le Seigneur des anneaux », p. 163

Bibliographie[modifier | modifier le code]