Bernard Derosier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Derosier
Bernard Derosier (au centre), encadré par Martine Aubry et Gérard Caudron
Bernard Derosier (au centre), encadré par Martine Aubry et Gérard Caudron
Fonctions
Député de la 2e circonscription du Nord
19 mars 197817 juin 2012
Prédécesseur Arthur Cornette
Successeur Audrey Linkenheld
Président du conseil général du Nord
23 mars 199831 mars 2011
Prédécesseur Jacques Donnay
Successeur Patrick Kanner
18 mars 198529 mars 1992
Prédécesseur Albert Denvers
Successeur Jacques Donnay
Maire délégué de Hellemmes à Lille
14 mars 198327 juin 2002
Prédécesseur Arthur Cornette
Successeur Gilles Pargneaux
Conseiller général du canton de Lille-Est
1er octobre 197331 mars 2011
Prédécesseur Arthur Cornette
Successeur Frédéric Marchand
Biographie
Date de naissance 10 novembre 1939 (75 ans)
Lieu de naissance Chevilly (Loiret)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique PS
Profession Enseignant

Bernard Derosier, né le 10 novembre 1939 à Chevilly (Loiret), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marié, il est père de cinq enfants et réside à Hellemmes (Nord).

Instituteur de formation, il effectue son service militaire en Algérie où il enseignera durant une année scolaire. Il est ensuite nommé instituteur à Wasquehal, dans le Nord, puis à Saint-André-lez-Lille (Nord).

En 1963, il adhère à la SFIO. Il est également l'un des responsables du SNI (Syndicat national des instituteurs) et de la Fédération de l'Éducation nationale (FEN).

Vie politique[modifier | modifier le code]

Mandat de maire[modifier | modifier le code]

Bernard Derosier devient tout d'abord adjoint au maire de Hellemmes en 1977. Puis, de 1983 à mars 2001, il est maire de Hellemmes, commune associée à Lille.

Mandat de Député[modifier | modifier le code]

Bernard Derosier se présente pour la première fois en juin 1968 aux élections législatives, dans la première circonscription du Nord, classée à droite. En 1973, il est suppléant d'Arthur Cornette, député-maire de Hellemmes, qui est réélu dans la deuxième circonscription. Il y sera élu député en 1978 et depuis lors réélu à chaque élection législative.

Réélu député le 16 juin 2002, pour la XIIe législature dans la 2e circonscription du Nord, il est de nouveau réélu le 16 juin 2007, pour la XIIIe législature. Il fait partie du groupe Socialiste, radical, citoyen et divers gauche (SRC).

Il est premier questeur de l'Assemblée nationale de 1993 à 1995, puis de 1997 à 1999.

Mandat de conseiller général et président du conseil général du Nord[modifier | modifier le code]

En 1973, il est élu conseiller général du canton de Lille Est.

En 1985, il succède en tant que président du conseil général du Nord à Albert Denvers, mais n'est pas réélu à la présidence en 1992, la gauche ayant perdu la majorité. Par le jeu de l'alternance politique, il a présidé à nouveau cette institution de mars 1998 à mars 2011.

Au Parti socialiste[modifier | modifier le code]

Militant socialiste depuis 1963, Bernard Derosier est également membre du conseil national du Parti socialiste.

Autres fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Bernard Derosier a présidé la Fédération nationale Léo-Lagrange, le SNATEM (Service national d'accueil téléphonique pour l'enfance maltraité, le 119) et le Conseil supérieur de l'adoption.

À partir de septembre 2004, il devient le quatrième président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale[1]. Philippe Laurent lui succède en septembre 2011[2].

Annulation d'un arrêté de nomination, le 13 octobre 2009[modifier | modifier le code]

En octobre 2009, le préfet de la région Nord-Pas-de-Calais, Daniel Canepa, a attaqué un arrêté signé en 2008 par Bernard Derosier. Cet arrêté renouvelait pour un an le CDD de son fils Philippe Derosier comme directeur des Affaires juridiques du département du Nord, au grade d'administrateur. À l'audience le 13 octobre 2009 au tribunal administratif de Lille, Charles-Édouard Minet, rapporteur public, a demandé l'annulation dudit CDD au motif que cette fonction, selon la loi, est réservée à des fonctionnaires territoriaux, dotés des diplômes correspondants[3],[4].

Bernard Derosier a cependant précisé que son fils Philippe était titulaire d'un DEA de droit public et qu'« il a intégré le Département en tant que conseiller technique chargé des affaires juridiques en 1999. Un poste qui l'a amené à bien connaître le fonctionnement de l'institution. »[5],[6].

Il faut prendre garde à une quasi homonymie car Bernard Derosier a un autre fils qui se prénomme presque comme son frère : Jean-Philippe Derosier. Il est aussi juriste et, aujourd'hui, Professeur de droit public à l'université de Rouen[7], après avoir également collaboré avec son père, mais exclusivement à l'Assemblée nationale[8].

Synthèse des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

  • 19/03/1978 - 22/05/1981 : député du Nord
  • 21/06/1981 - 01/04/1986 : député du Nord
  • 16/03/1986 - 14/05/1988 : député du Nord
  • 12/06/1988 - 01/04/1993 : député du Nord
  • 28/03/1993 - 21/04/1997 : député du Nord
  • 01/06/1997 - 18/06/2002 : député du Nord
  • 19/06/2002 - 19/06/2007 : député du Nord
  • 20/06/2007 - 2012 : député du Nord

Mandat locaux[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Conseil général du Nord[modifier | modifier le code]

  • 01/10/1973 -18/03/1979 : membre du conseil général du Nord
  • 19/03/1979 - 17/03/1985 : membre du conseil général du Nord
  • 18/03/1985 - 29/03/1992 : président du conseil général du Nord
  • 30/03/1992 - 22/03/1998 : membre du conseil général du Nord
  • 23/03/1998 - 28/03/2004 : président du conseil général du Nord
  • 28/03/2004 - 31/03/2011 : président du conseil général du Nord

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.maire-info.com/article.asp?param=11156&PARAM2=PLUS
  2. http://www.csfpt.org/fr/institution/contenu.php?id=141
  3. « Fils à papa socialiste », Le Canard enchaîné, n°4643, 21 octobre 2009
  4. « Le fils du président du département occupe-t-il le fauteuil d'un autre ?' », Nicolas Faucon, La Voix du Nord, 14 octobre 2009
  5. « Bernard Derosier défend la nomination de son fils », Nord Éclair, 16 octobre 2009
  6. « Affaire Derosier : le président explique, SUD attaque », La Voix du Nord, 19 octobre 2009
  7. http://www.univ-rouen.fr/version-francaise/outils/m-derosier-jean-philippe-252829.kjsp?RH=1374833262562
  8. « Dans les coulisses de l'Assemblée nationale avec Bernard Derosier », La Voix du Nord, 13 juin 2011