Beniamino Gigli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Beniamino Gigli

Description de l'image  Beniamino Gigli 1.jpg.
Naissance
Recanati, Drapeau de l'Italie Italie
Décès (à 67 ans)
Rome, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Artiste lyrique
Ténor
Style Opéra

Beniamino Gigli est un ténor italien né le à Recanati, dans la province de Macerata dans les Marches et mort le à Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père exerce la profession de cordonnier. Lorsqu'il est enfant, il chante dans les chœurs de l'église de son village natal. Sa belle voix de soprano fait que ses parents, encouragés par des amis, l'envoient étudier le chant à Rome avec comme professeur Enrico Rosati. Pour vivre et payer ses leçons, il fait un peu tous les métiers : aide-menuisier, commis de pharmacien, apprenti-tailleur.

Au bout de sept ans, il remporte le premier prix du Concours de chant de Parme. Révélé grâce à Bonci, il débute à Rovigo dans La Gioconda de Ponchielli en 1914. Après quelques succès sur des scènes mineures, il est engagé par Tullio Serafin pour effectuer la saison 1914-1915 au théâtre Carlo-Felice de Gênes où il interprète avec succèsTosca, Manon Lescaut et La Gioconda.

Après deux étapes à Palerme et à Bologne, il réalise un début triomphal au teatro San Carlo de Naples dans Mefistofele de Arrigo Boito, ce qui lui confère une notoriété nationale. Il crée Lodoletta de Pietro Mascagni et reprend Mefistofele à la Scala sous la direction de Arturo Toscanini en 1918. Raoul Gunzbourg le fait débuter en 1919 à Monte-Carlo dans La Bohème aux côtés de Lucrezia Bori, Elvira de Hidalgo et Marcel Journet, puis dans Tosca et La traviata avec Germaine Lubin. La même année, il chante Lucrezia Borgia de Gaetano Donizetti au théâtre Colón de Buenos Aires.

En 1920, il interprète toujours Mefistofele de (374 représentations) au Metropolitan Opera de New York, avec une réapparition durant la saison 1938-1939. Il s'est assez peu produit en France à la scène, sinon à l'Opéra de Paris en 1934 où il donne Rigoletto et La traviata. On le voit surtout en concert à Paris (1930 et 1954), Nice, Marseille. En 1932, il s'installe à Rome sans pour autant renoncer à une carrière internationale (à laquelle il mettra fin volontairement en pleine gloire en 1954 à Rovigo). En 1940, il enregistre la première intégrale de la Cavalleria rusticana de Mascagni sous la direction du compositeur à la Scala. Il se produira pour son dernier concert au Carnegie Hall en 1955.

Il avait été apprécié de Benito Mussolini et avait enregistré une version officielle de l'hymne fasciste Giovinezza.

De l'avis unanime[réf. nécessaire], il possédait une des plus belles voix jamais entendues, une technique lui permettant la maîtrise parfaite de souffle belcantiste tout en excellant dans les véristes dont Giacomo Puccini. Il pouvait ainsi chanter dans la soirée L'Elixir d'amour, Cavalleria rusticana et Pagliacci. La beauté de son timbre, sa proximité avec le public en firent le plus connu des ténors de l'après-Caruso.

Il a tourné dans une quinzaine de films, dont Ave Maria de Johannes Riemann (1936), " Forget me not " de Zorda où il étrenne la splendide romance : Non ti scordar di me, Mamma de Guido Brignone (1941), Tragique Destin (I pagliacci) de Giuseppe Fatigati (1943), ou encore Le Roman d'un génie (Giuseppe Verdi, 1938), Marionette (1939) et Taxi de nuit (1950) de Carmine Gallone, et réalisé une des plus importantes carrières du 78 tours.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Écrits[modifier | modifier le code]

  • (it) Confidenze, L'Istituto per L'Enciclopedia de Carlo Editore, Rome, 1942 ; rééd. sous le titre Il romanzo della mia voce, Pagano, Naples, 1999
  • (it) La verità sul mio “caso”, Società Tipografica Editrice Italiana, Rome, 1945
  • (it) Memorie, Mondadori Editore, Vérone 1957

Sources[modifier | modifier le code]

  • Harold Rosenthal et John Warrack, Guide de l'Opéra, Fayard, Paris, 1964
  • Alain Pâris, Dictionnaire des interprètes, coll. « Bouquins », Robert Laffont, Paris, 1982

Liens externes[modifier | modifier le code]