Belvoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belvoir (homonymie).
Belvoir
Image illustrative de l'article Belvoir
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Clerval
Intercommunalité Communauté de communes du vallon de Sancey
Maire
Mandat
Christian Brand
2014-2020
Code postal 25430
Code commune 25053
Démographie
Gentilé Belovinciens
Population
municipale
95 hab. (2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 06″ N 6° 36′ 15″ E / 47.3183333333, 6.60416666667 ()47° 19′ 06″ Nord 6° 36′ 15″ Est / 47.3183333333, 6.60416666667 ()  
Altitude Min. 506 m – Max. 671 m
Superficie 9,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Belvoir

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Belvoir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belvoir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belvoir

Belvoir est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Belovinciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Belvoir dès 1238 ; Castrum Belli visus en 1245 ; Biauvoir en 1259 ; Bealvoir en 1319 ; Beauvoir en 1454 ; Belvoye en 1780[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vellerot-lès-Belvoir Vyt-lès-Belvoir Rose des vents
Rahon N Vernois-lès-Belvoir
O    Belvoir    E
S
Sancey-le-Long Provenchère

Histoire[modifier | modifier le code]

Les terres qui formeront le seigneurie de Belvoir dépendent au VIe siècle de l'abbaye d'Agaune, en effet celle-ci s'était vu dotée par Sigismond, alors roi des Burgondes de 516 à 523, d'un territoire considérable comprenant, entre autres, des biens situés près de Besançon. Dans le courant du XIe siècle les membres de la maison de Rougemont, originaire du lieu du même nom, occuperont la charge de vicomte de Besançon et c'est tout naturellement qu'un cadet de cette maison, en la personne de Thibaud de Rougemont, va se voir doté au XIIe siècle des terres de Belvoir qu'il érigera en seigneurie en prenant le nom de Thibaud Ier de Belvoir. Avec le décès de Thiébaud III de Belvoir en 1339 les terres seront transmises à sa fille Isabelle qui les apportera à son époux Jean de Cusance.

Article détaillé : Seigneurie de Belvoir.
Article détaillé : Château de Belvoir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Christian Brand[2] UMP  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 95 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
387 242 384 405 387 390 430 367 340
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
339 365 352 334 312 294 264 276 236
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
261 250 213 171 186 172 178 149 125
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
140 130 115 100 98 102 100 98 100
2011 - - - - - - - -
95 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Belvoir.
  • Les halles de Belvoir : connues dès 1314, modernisées à la fin du XVIIe siècle, elles sont les seules halles de bois conservées en Franche-Comté.
  • Maisons des XVe et XVIe siècles dans le village.
  • L'église du début du XVIIIe siècle remplaçant la chapelle castrale Saint-Nicolas.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le peintre Pierre Jouffroy, qui a acquis le château en bien triste état en 1955.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Belvoir Blason De gueules à trois quintefeuilles d'or surmontées d'un lambel d'azur.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 1, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1982
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011