Belvédère-Campomoro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Belvédère-Campomoro
Belvidè (co)
Image illustrative de l'article Belvédère-Campomoro
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Corse-du-Sud
Arrondissement Sartène
Canton Sartène
Intercommunalité Communauté de communes du Sartenais - Valinco
Maire Joseph SIMONPIETRI
Code postal 20110
Code commune 2A035
Démographie
Gentilé Belvédérais
Bilvidiracci, Campumuresi (co)
Population
municipale
158 hab. (2011)
Densité 6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 37′ 43″ N 8° 48′ 56″ E / 41.6286111111, 8.81555555556 ()41° 37′ 43″ Nord 8° 48′ 56″ Est / 41.6286111111, 8.81555555556 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 442 m
Superficie 26,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Belvédère-Campomoro
Belvidè (co)

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Belvédère-Campomoro
Belvidè (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belvédère-Campomoro
Belvidè (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belvédère-Campomoro
Belvidè (co)

Belvédère-Campomoro (en corse Belvidè, prononcé [bɛl.vi.ˈdɛ]) est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud et la région Corse. Le village appartient à la microrégion de la Bisogène, à l'extrémité sud-occidentale de l'île.

Géographie[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Elle est composée :

  • du village de Belvédère (Belvidè), cœur historique de la commune, dominant le golfe de Propriano du haut de ses 220 mètres d'altitude et faisant face à Tivolaggio
  • de la marine de Campomoro (Campumoru), aujourd'hui le plus important lieu habité de la commune, blotti au fond de la baie du même nom au pied d'une tour génoise
  • de la marine de Portigliolo (Purtiddolu), que Belvédère partage avec Tivolaggio, village rattaché depuis 1974 à Propriano.

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2010 ? Antoine Secondi PCF  
2010 ? en cours Joseph Simonpietri    
Les données manquantes sont à compléter.
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 158 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1806. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
93 119 125 106 115 131 142 337 340
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
345 306 364 369 435 391 510 505 507
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
515 512 549 548 553 493 213 118 90
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 - -
82 106 128 135 159 162 158 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Tour génoise, accessible seulement à pied
  • Tour de Campomoro : (Plus grande tour de Corse et la seule bénéficiant d'une fortification en étoile) Sa construction, diligentée par Carlo Spinola à la suite d'un raid barbaresque sur la ville de Sartène, s'est achevée en 1586. La tour de Campomoro est inscrite au titre des monuments historiques despuis 1992[3].
  • Le grand site de Campomoro-Senetosa constitue un vaste espace inhabité de plus de 24 km de façade littorale où les acquisitions du Conservatoire ne constituent qu'une partie d'un territoire naturel de plusieurs milliers d'hectares. Éloigné des grandes zones touristiques, le site est composé d'une succession de caps rocheux, de criques de sable fin ou de galets. Le maquis recouvre la majeure partie de ce paysage granitique.
  • La maison de Lorenzi De Bradi, anciennement la maison des douannes, acquise par le beau-père de l'écrivain, le maire Don Jacques Durazzo.
  • Le château Durazzo, construit au XIXe siècle par le capitaine Pierre-Paul Durazzo.
  • Le dolmen de Tola dont il manque la table.
  • Le menhir de Capo-di-Luogo.
  • Les 3 coffres mégalithiques.

Expressions locales[modifier | modifier le code]

  • Campumoru campu tristu tana di vulpi è numichi di Cristu; "Compomoro lieu triste, repaire de renards et d'ennemis du Christ".
  • I Bilvidiracci pieni à stracci, i Campumuresi pieni à seta; "Les gens de Belvédère sont en guenilles, ceux de Campomoro sont dans la soie".

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lorenzi Michel dit De Bradi (1869 - 1945) : journaliste et écrivain sous le pseudonyme de Lorenzi de Bradi. Auteur de La vraie Colomba (1922), La vraie figure de Bonaparte en Corse (1926) et de Don Juan (1930) mais également de Les veillées corses et de La Corse inconnue, il a collaboré avec plusieurs journaux comme le Figaro ou le Gaulois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]