Bellefosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bellefosse
Image illustrative de l'article Bellefosse
Blason de Bellefosse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Schirmeck
Intercommunalité C.C. de la Vallée de la Bruche
Maire
Mandat
Alice Morel
2014-2020
Code postal 67130
Code commune 67026
Démographie
Gentilé Bellefossois, Bellefossoises
Population
municipale
135 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 20″ N 7° 12′ 57″ E / 48.405556, 7.215833 ()48° 24′ 20″ Nord 7° 12′ 57″ Est / 48.405556, 7.215833 ()  
Altitude Min. 529 m – Max. 1 099 m
Superficie 7,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Bellefosse

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Bellefosse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bellefosse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bellefosse
Liens
Site web http://www.lechampdufeu.com/bellefosse/

Bellefosse est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Un village de montagne entouré de pâturages
Des pâturages au sommet du village

Le village est situé sur une terrasse d'altitude sur le versant ouest du massif du Champ du Feu dans la Vallée de la Bruche. Il est dominé par les ruines du château de la Roche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bellefosse fait partie de l'ancienne seigneurie du Ban de la Roche. Le village est cité en 1434 (Belfus). On dénombre 25 maisons en 1578 (Belfos).

Le 1er avril 1974, il fusionne avec Waldersbach et Belmont, puis en 1975, avec Fouday pour former le Ban-de-la-Roche. Le 1er janvier 1992, Bellefosse est rétablie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • 1434 : Belfus ; 1534 : Belfuss ; 1578 : Belfos ; 1782 : Belfuß.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bellefosse

Les armes de Bellefosse se blasonnent ainsi :
« D’azur au chevron d’or accompagné de trois crampons d’argent posés en pal.» [1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Sur le mur de la mairie de Bellefosse, une plaque en grès commémore Louise Scheppler :

« Dans ce village naquit le 4 novembre 1763 Louise Scheppler.
Conductrice de la tendre enfance de 179(?) à 1837, et collaboratrice du Pasteur Jean Frédéric Oberlin, elle permit par une action éducative, persévérante et avisée, l’épanouissement des premières écoles maternelles. »
  • Lors du scrutin de 2007, un candidat indépendant a contesté la non prise en compte de bulletins de vote à son nom, déposés le matin même du premier tour. Le Conseil d'État lui ayant donné raison, la réélection d'Alice Morel dut attendre le 8 février 2008[2]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1er janvier 1992 en cours Alice Morel[3] SE Conseillère générale du canton de Saales
1977 31 décembre 1991 Alice Morel   Maire délégué
Les données manquantes sont à compléter.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 135 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
336 320 384 445 497 500 460 421 415
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
384 402 394 398 386 361 346 357 298
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
263 282 271 246 266 243 229 178 161
1962 1968 1999 2005 2006 2010 2011 - -
131 109 133 131 129 135 135 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de la Roche, construit au XIIIe siècle et détruit en 1469 pour brigandage.
  • Le temple protestant érigé après 1900 selon les modèles existants au Ban de la Roche.
  • La ferme-auberge du Ban de la Roche
  • L'hôtel-restaurant de la Charbonnière et la salle des fêtes qui fut construite entre 1958 et 1960.
  • La piscine fut construite en 1936 et rénovée en 1987.
  • Le col du Champ du Feu, avec ses restaurants et ses activités hivernales.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelage avec Woolstock

Comme sept autres communes du Ban de la Roche (Belmont, Fouday, Neuviller-la-Roche, Rothau, Solbach, Wildersbach et Waldersbach), Bellefosse est jumelée depuis le 15 juillet 1984 avec Woolstock, une petite localité américaine de l'Iowa qui a accueilli au XIXe siècle des immigrants en provenance du Ban de la Roche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Bellefosse », in La Haute vallée de la Bruche, Patrimoine d’Alsace, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Éditions Lieux Dits, Lyon, 2005, p. 74-76 (ISBN 978-2-914528-13-9)
  • Jérôme Claude, « Un curieux assassinat au Ban de la Roche sous la Révolution », L'Essor, no 99
  • Denis Leypold, Le Ban de la Roche au temps des seigneurs de Rathsamhausen et de Veldenz (1489-1630), Oberlin, Strasbourg, 1989, 119 p.
  • « Les anciens commerces disparus », L'Essor, no 200 (travail réalisé par les écoles primaires)
  • Frédéric Witté, Une école au paradis : mémoires d'un dyslexique, Éd. Les Petites vagues, La Broque, Voir ici 2007, 149 p. (ISBN 978-2-915146-38-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :