Bartolo Colón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colon.
Pix.gif Bartolo Colón Baseball pictogram.svg
Bartolo Colón on July 5, 2014.jpg
Mets de New York - No  40
Lanceur partant
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
4 avril 1997
Statistiques de joueur (1997-2013)
Victoires-défaites 189-128
Moyenne de points mérités 3,94
Retraits sur des prises 1950
Équipes

Bartolo Colón, né le 24 mai 1973 à Altamira (République dominicaine), est un lanceur droitier de baseball évoluant en Ligue majeure de baseball avec les Mets de New York.

Il est sélectionné deux fois au Match des étoiles (1998 et 2005) et remporte le trophée Cy Young du meilleur lanceur en 2005 dans la Ligue américaine.

International dominicain, il participe à la Classique mondiale de baseball 2006 avec l'équipe dominicaine.

Carrière[modifier | modifier le code]

Indians de Cleveland[modifier | modifier le code]

Recruté comme agent libre amateur en 1993 par les Indians de Cleveland, il débute en Ligue majeure le 4 avril 1997. Il complète sa saison recrue avec une fiche de 5-7 et une moyenne de points mérités de 5,65. En Série de championnat de la Ligue américaine, il mérite la victoire à son unique départ, lançant un match complet de quatre coups sûrs au cours duquel il n'accorde qu'un point aux Yankees de New York.

Il remporte 14 matchs en 1998 et est invité pour la première fois au match des étoiles du baseball majeur. Puis en 1999, Colon connaît une saison de 18 gains, contre seulement 5 défaites, avec 161 retraits sur des prises. Il surpasse ce total en retirant 212 frappeurs au bâton en 2000 et remet un dossier victoires-défaites de 15-8. Il présente une fiche de 14-12 en 2001.

Expos de Montréal[modifier | modifier le code]

En 2002, le dominicain connaît une première saison de 20 victoires. Sa fiche est de 10-4 pour les Indians lorsque ceux-ci l'échangent, peu avant la date limite des transactions, aux Expos de Montréal, en compagnie de Tim Drew, en retour de Lee Stevens, Brandon Phillips et des joueurs d'avenir Grady Sizemore et Cliff Lee (un futur gagnant du trophée Cy Young). Avec Montréal, il remporte 10 autres gains, contre quatre revers, terminant la saison avec une fiche combinée de 20-8, 8 matchs complets, un sommet personnel de 3 blanchissages et une moyenne de points mérités de 2,93.

En janvier 2003, les Expos échangent Bartolo Colon et un joueur des ligues mineures (Pedro Munoz) aux White Sox de Chicago pour Orlando Hernandez, Rocky Biddle et Jeff Liefer.

White Sox de Chicago[modifier | modifier le code]

Bartolo Colón en 2009 avec les White Sox.

Colon remporte 15 victoires (contre 13 défaites) avec les Sox de 2003 et domine la Ligue américaine pour les parties complétées, avec 9.

Angels de Los Angeles d'Anaheim[modifier | modifier le code]

Il signe comme agent libre avec les Angels d'Anaheim à l'issue de la saison 2003.

Le droitier joue quatre saisons pour les Angels. Après une saison de 18-12 en 2004, où sa moyenne sera cependant élevée (à 5,01), il connaît la meilleure année de sa carrière en 2005, recevant sa seconde invitation au match des étoiles. Il gagne 21 parties, n'encaisse que 8 défaites, remportant le trophée Cy Young remis au meilleur lanceur de la Ligue américaine. Il est le premier artilleur de la franchise à recevoir cet honneur depuis Dean Chance[1] en 1964.

Des blessures au bras et à l'épaule le tiennent à l'écart du jeu pendant la majorité des saisons de baseball 2006 et 2007.

Red Sox de Boston[modifier | modifier le code]

En 2008, Bartolo Colon est invité au camp d'entraînement des Red Sox de Boston, qui l'ajoutent en mai à leur effectif régulier. Il remporte sa 150e victoire dans les majeures le 11 juin contre Baltimore[2]. Le 19 septembre, il est suspendu par les Red Sox après avoir quitté les États-Unis pour la République dominicaine pour des «raisons personnelles». Colon refuse de se rapporter à l'équipe et choisit de demeurer dans son pays natal, mettant un terme à son aventure avec Boston[3].

Retour chez les White Sox[modifier | modifier le code]

Colón signe un contrat d'un an avec les White Sox de Chicago en janvier 2009. En juillet, il disparaît mystérieusement pendant plusieurs jours[4],[5] alors qu'il omet de se rapporter aux Knights de Charlotte, un club-école des White Sox en classe AAA, où Colon doit jouer afin de compléter un programme de remise en forme à la suite d'une blessure. Le manager des Sox, Ozzie Guillén, affirme en entrevue n'avoir aucune idée des allées et venues de l'imposant lanceur, et insinue qu'il doit être déprimé par la mort du chanteur Michael Jackson, ou parti à Los Angeles pour les obsèques de celui-ci[6],[7],[8]. Il ne revient que pour un match avec les White Sox le 24 juillet[9] et est libéré de son contrat pendant le mois de septembre. Sa fiche est de 3-6 en 12 départs avec une moyenne de points mérités de 4,19 en 2009 avec Chicago.

Yankees de New York[modifier | modifier le code]

Bartolo Colón revient au jeu en 2011 avec les Yankees de New York.

Après une opération à l'épaule, il rate toute la saison 2010 des Ligues majeures. Par la suite, il se soumet à des traitements où on lui injecte des cellules souches de moelle osseuse dans le coude et l'épaule afin de réparer des ligaments et la coiffe du rotateur[10].

En janvier 2011, les Yankees de New York accordent un contrat des ligues mineures à Colon[11] après qu'il eut joué en Ligue dominicaine de baseball hivernal pour une équipe dirigée par Tony Peña, l'un des instructeurs des Yankees[10].

Les Yankees indiquent qu'ils ignoraient la nature des traitements choisis par Colon au moment de la signature du contrat et disent avoir informé les autorités de la ligue dès en avoir été informés puisque ce type de traitement est parfois associé à la prise d'hormones de croissance, une substance interdite par la ligue. La MLB enquête à ce sujet pour s'assurer qu'aucune substance interdite par sa politique antidopage n'a été utilisée[12]. Il ne semble pas que ce soit le cas pour Colon, du moins s'il faut en croire les médecins qui ont pratiqué le traitement et qui assurent ne pas employer d'hormones de croissance[10],[12].

Après un remarquable camp d'entraînement[13], le vétéran lanceur obtient finalement un poste avec l'équipe pour un salaire de 900 000 dollars[10]. Il lance 29 parties en 2011, dont 26 comme lanceur partant. Sa fiche victoires-défaites est de 8-10 avec une moyenne de points mérités de 4,00 en 164,1 manches lancées. C'est son plus grand nombre de manches lancées depuis l'année 2005. Il devient agent libre après avoir honoré ce contrat d'une saison.

Athletics d'Oakland[modifier | modifier le code]

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Bartolo Colón en 2012 avec les A's d'Oakland.

Le 24 janvier 2012, Colón rejoint les Athletics d'Oakland via un contrat d'une année[14]. Le 18 avril, dans une victoire de 6-0 sur les Angels de Los Angeles, Colón lance 36 prises consécutives. C'est la plus longue séquence du genre depuis 1988, soit depuis que le compte balles-prises est compilé dans les statistiques, abattant l'ancienne marque de 30 par Tim Wakefield en 1998[15].

Le 22 août 2012, la Ligue majeure de baseball suspend Colón pour 50 parties après qu'il a échoué un test de dépistage de de drogue et trouvé coupable d'usage de testostérone[16]. Néanmoins, les Athletics renouvellent en novembre suivant son contrat pour une autre saison[17]. Sa saison 2012 prend fin avec sa suspension et il rate les séries éliminatoires. En 24 départs, il affiche une moyenne de points mérités de 3,43 en 152 manches et un tiers lancées, avec 10 victoires et 9 défaites.

Saison 2013[modifier | modifier le code]

À 40 ans, Colón connaît en 2013 l'une des meilleures saisons de sa carrière. Il lance 190 manches et un tiers pour les A's, son plus haut total en 8 ans. Sa moyenne de points mérités de 2,65 est la seconde meilleure de la Ligue américaine après Aníbal Sánchez (2,57)[18] sa meilleure en carrière et sa plus basse depuis celle de 2,93 maintenue durant la saison 2002 pour Cleveland et Montréal. Avec 18 gains contre seulement 6 défaites, il est second pour les victoires dans l'Américaine[18] et mène les lanceurs du baseball majeur avec 3 blanchissages[19]. Il n'accorde en moyenne que 1,37 buts-sur-balles par 9 manches lancées, le 2e plus bas total de l'Américaine après David Price (1,30)[18].

Colón reçoit sa troisième sélection au match des étoiles et sa première en 8 ans. Avec 5 victoires, aucune défaite et une moyenne de points mérités de 1,75 en juin 2013, Colón est élu joueur du mois dans la Ligue américaine. C'est la quatrième fois de sa carrière qu'il reçoit pareil honneur et la première fois depuis août 2005[20].

Il termine sixième du vote désignant le gagnant du trophée Cy Young dans la Ligue américaine[21].

Mets de New York[modifier | modifier le code]

Le 14 décembre 2013, Bartolo Colón signe un contrat de deux saisons avec les Mets de New York[22].

Honneurs et exploits[modifier | modifier le code]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Originaire de République dominicaine, Bartolo Colón est reconnu pour son travail philanthropique dans son pays natal[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Colon wins American League Cy Young Award, Associated Press, 9 novembre 2005.
  2. (en) Bartolo Colon gets 150th career win, Associated Press, 12 juin 2008.
  3. (en) Colon placed on suspended list, Ian Browne / MLB.com, 19 septembre 2008.
  4. (en) White Sox Have No Idea What Happened To Bartolo Colon, Paul Moro, umpbump.com, 9 juillet 2009.
  5. Où est Bartolo Colon, Frédéric Bhérer / Corus Sports, 8 juillet 2009.
  6. On cherche toujours Bartolo Colon, Corus Sports, 9 juillet 2009.
  7. (en) White Sox solve Colon mystery, Scott Merkin / MLB.com, 8 juillet 2009.
  8. (en) Guillen confirms Colon will pitch tonight in Charlotte, Roman Modrowski, ESPN, 10 juillet 2009.
  9. (en) Bartolo Colon 2009 Pitching Gamelogs, baseball-reference.com.
  10. a, b, c et d (en) Pitcher’s Treatment Draws Scrutiny, Serge F. Kovaleski, New York Times, 11 mai 2011.
  11. (en) Yankees sign Bartolo Colon, ESPN New York, 26 janvier 2011.
  12. a et b (en) MLB still investigating Bartolo Colon's stem-cell treatment, Steve Sternberg, USA Today, 16 juin 2011.
  13. (en) New beginning, same ol' Bartolo, Wallace Matthews, ESPN New York, 21 avril 2011.
  14. (en) A's Agree to Terms with RHP Bartolo Colon on One-Year Contract, site des Athletics d'Oakland, 24 janvier 2012.
  15. (en) Bartolo Colon throws 38 straight strikes, most since 1988, Kevin Kaduk, Yahoo! Sports, 19 avril 2012.
  16. (en) Colon suspended 50 games for testosterone, Rick Eymer / MLB.com, 22 août 2012.
  17. (en) Suspended Bartolo Colon, A's agree to one-year deal, Associated Press, 3 novembre 2012.
  18. a, b et c (en) 2013 American League Pitching Leaders, baseball-reference.com.
  19. (en) 2013 Major League Baseball Pitching Leaders, baseball-reference.com.
  20. (en) Colon selected as AL's top pitcher for June, Zack Meisel / MLB.com, 3 juillet 2013.
  21. (en) 2013 AL Cy Young Voting, baseball-reference.com.
  22. (en) Meet the newest Met: Colon officially signs on, Andrew Simon / MLB.com, 14 décembre 2013.
  23. (en) Before the Bigs: Bartolo Colon & Russell Martin. Consulté le 10 juillet 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]