Ozzie Guillén

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillén.
Pix.gif Ozzie Guillen Baseball pictogram.svg
Ozzie Guillén.jpg
Manager, arrêt-court
Frappeur gaucher  Lanceur droitier
Premier match
9 avril 1985
Dernier match
1er octobre 2000
Statistiques de joueur (1985-2000)
Matchs 1993
Coups sûrs 1764
Coups de circuit 28
Points 773
Points produits 619
Moyenne au bâton 0,264
Premier match (manager)
5 avril 2004
Statistiques de manager (2004-2012)
Victoires-Défaites 747-710
 % Victoires ,513
Équipes

Joueur

Instructeur

Manager

Oswaldo José Guillén Barrio, né le 20 janvier 1964 à Ocumare del Tuy (Venezuela), est un joueur de baseball ayant évolué à la position d'arrêt-court dans les Ligues majeures de baseball de 1985 à 2000. Il est le manager des White Sox de Chicago de 2004 à 2011 et des Marlins de Miami en 2012.

À la barre des White Sox, Guillén mène l'équipe à la victoire en Série mondiale 2005 pour un premier titre mondial en 89 ans. Il est le premier manager latino-américain à remporter une Série mondiale. Élu gérant de l'année de la Ligue américaine en 2005, il est le premier dans l'histoire des White Sox à mener la franchise à plus d'un championnat de division.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Ozzie Guillén signe son premier contrat professionnel avec les Padres de San Diego le 17 décembre 1980 et débute en ligues mineures dès la saison 1981 en Gulf Coast League. Après la saison 1984, il est transféré aux White Sox de Chicago dans le cadre d'un échange impliquant six autres joueurs.

White Sox de Chicago (1985-1997)[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts en Ligue majeure le 9 avril 1985 pour le premier match de la saison des White Sox contre les Brewers de Milwaukee. Il conclut sa première saison avec une moyenne au bâton de 0,278, 33 points produits et un circuit. Il remporte le trophée de recrue de l'année de la Ligue américaine en fin d'année[1].

Pendant ses 13 saisons de présence à Chicago, il est sélectionné trois fois pour le match des étoiles de la Ligue majeure de baseball en 1988, 1990 et 1991 et remporte un gant doré en 1990.

Dernières saisons (1998-2000)[modifier | modifier le code]

En 1998, il signe comme agent libre avec les Orioles de Baltimore, mais doit quitter le Maryland après seulement un mois et des performances décevantes (0,063 de moyenne en 12 matchs). Il rejoint les Braves d'Atlanta jusqu'à la fin de la saison 1999. Il finit sa carrière de joueur avec les Devil Rays de Tampa Bay en 2000.

Carrière d'instructeur[modifier | modifier le code]

En 2001, il rejoint les Expos de Montréal comme instructeur au troisième but pour deux saisons. Il passe ensuite une année au même poste avec les Marlins de la Floride, où il remporte sa première bague de Série mondiale en 2003.

Carrière de manager[modifier | modifier le code]

White Sox de Chicago[modifier | modifier le code]

Ozzie Guillén (à droite) signe un autographe en 2010.

Le 3 novembre 2003, il est engagé comme manager des White Sox de Chicago, le 37e de l'histoire de la franchise. Il conduit l'équipe à la victoire en Série mondiale après une attente de 89 années sans titre. Le 9 novembre, il est élu manager de l'année[2],[3]. En 2006, il est le manager de l'équipe des étoiles de la Ligue américaine victorieuse 3-2 lors du match des étoiles. Le 11 septembre 2007, Guillén signe une extension de contrat jusqu'en 2012 malgré une saison peu brillante pour l'équipe[4].

En 2008, les White Sox remportent in extremis le championnat de la section Centrale avec une 89e victoire remportée lors d'un match-suicide disputé pour les départager des Twins du Minnesota, avec qui l'équipe a terminé à égalité après les 162 matchs de saison régulière. Les Sox s'inclinent toutefois dès la première ronde des séries éliminatoires.

Les White Sox terminent troisièmes dans leur division en 2009 avec une fiche perdante de 79-83. Le club améliore sa performance en 2010 avec 88 gains mais rate les éliminatoires et termine deuxième à six parties des Twins.

En septembre 2011, Guillen demande aux White Sox d'être libéré de son contrat et le club acquiesce à sa demande le 27 septembre[5]. Des rumeurs envoient Guillen diriger, dès le lendemain, les Marlins de la Floride en remplacement de Jack McKeon[5]. Les White Sox possédant toujours des droits sur les services de Guillén en vertu du contrat signé quelques années plus tôt, certains médias n'hésitent pas à affirmer qu'il sera en fait « échangé » aux Marlins[6],[7]. Ce scénario inhabituel est confirmé lorsque l'équipe de Floride annonce à la presse le 28 septembre la mise sous contrat de Guillén. Celui-ci a accepté une offre de quatre ans et les Marlins donnent en guise de compensation aux White Sox deux joueurs : le lanceur droitier Jhan Mariñez et le joueur de champ intérieur Osvaldo Martinez[8].

La fiche d'Ozzie Guillén à la barre des White Sox est de 678 victoires et 617 défaites en 1295 parties pour un pourcentage de victoires de ,524. En seize parties de séries éliminatoires, son équipe à remporter 12 matchs contre 4 perdus, gagnant trois séries en 2005 pour remporter le titre ultime et perdant une série de première ronde en 2008. Il est le premier manager de l'histoire de la franchise à avoir mené l'équipe à plus d'un titre de division[9].

Marlins de Miami[modifier | modifier le code]

Ozzie Guillén est le 12e homme à diriger les Marlins de la Floride (incluant deux gérants par intérim ayant dirigé la franchise une seule partie) et succède au début 2012 à Jack McKeon, dont il faisait partie du personnel d'instructeurs en 2003. Il est le premier à diriger l'équipe dans son nouveau stade dont l'ouverture se fait au printemps 2012, et sous son nouveau nom, Marlins de Miami.

Guillén dirige son premier match de saison régulière des Marlins le 4 avril 2012 à Miami et savoure sa première victoire à la barre de l'équipe le 7 avril sur Reds de Cincinnati[10].

Après seulement 5 matchs joués par les Marlins, le club le suspend pour 5 parties le 10 avril après qu'il a enragé les nombreux expatriés cubains du sud de la Floride en tenant des propos sympathiques à Fidel Castro dans une interview au magazine Time[11].

Les Marlins terminent au dernier rang de la division Est de la Ligue nationale en 2012 avec 69 victoires et 93 défaites. Il est congédié le 23 octobre après une seule des 4 années de son contrat[12].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Ozzie Guillén et son épouse Ibis Cardenas sont parents de trois fils : Oswaldo Jr., Oney et Ozney[13]. Oswaldo Jr. est descripteur des matchs des White Sox à la radio espagnole WRTO-AM, à Chicago[14]. Oney, né en 1986 à Chicago, a joué dans le baseball mineur en 2007 et 2008 après avoir été drafté par les White Sox au 36e tour de sélection en 2007[15]. Après sa courte carrière professionnelle au baseball, il devient coordinateur vidéo pour l'équipe des White Sox. Il est congédié durant le camp d'entraînement du club au printemps 2010 après une série de commentaires sur Twitter où il critiquait la gestion de la franchise. Son congédiement ne le rendit pas plus silencieux puisque peu de temps après il traita de « porc », via un tweet, le manager général des Sox, Kenny Williams[16], envenimant davantage la relation houleuse entre Williams et les Guillén. Enfin, Ozney Guillén, né en 1992 en Floride est drafté par les White Sox au 22e tour en 2010[17]. Dès cette annonce, Ozzie Guillen déclare publiquement qu'il ne s'agit pas d'un « jour heureux » pour sa famille car il espérait voir Ozney sélectionné plus tôt[18]. Le jeune homme ne signe pas de contrat avec l'équipe et devient disponible pour le repêchage amateur de l'année suivante... pour être snobé par les White Sox, Kenny Williams déclarant qu'il est dans le « meilleur intérêt du club de rester loin » de lui[19].

Guillen est devenu citoyen américain le 20 janvier 2006, jour de son 42e anniversaire[20]. Il est actif dans plusieurs entreprises philanthropiques, notamment auprès des enfants malades et de ceux atteints d'autisme. Impliqué dans l'importante communauté hispanique qu'abrite la ville de Chicago, il contribue également à des activités charitables dans son pays natal, le Venezuela[13].

Personnalité et controverses[modifier | modifier le code]

Ozzie Guillen by Keith Allison.jpg

Ozzie Guillen est une personnalité bien en vue à Chicago, où sa cote de popularité a été affectée positivement par ses nombreuses années comme joueur puis manager des White Sox, qu'il a mené à une première conquête de la Série mondiale en 2005. Il est l'un des favoris de plusieurs journalistes qui n'hésitent pas à quérir ses commentaires souvent directs et colorés sur une variété de sujets. Guillen s'est cependant mis dans l'embarras à plus d'une reprise par des diatribes ayant fait grand bruit. En 2006, l'un de ces journalistes est l'objet de son courroux alors qu'il utilise une épithète homophobe envers le reporter du Chicago Sun-Times Jay Mariotti. Guillen s'excuse auprès des homosexuels mais refuse de s'excuser auprès de Mariotti[21]. Mariotti avait précédemment écrit que les White Sox devraient fabriquer une « muselière en duct tape » à Guillen où lui « injecter un tranquilisant pour chevaux » afin de le faire taire[22].

En 2008, il est suspendu pour avoir critiqué des arbitres après un match[23]. En février 2011, il attaque son ancien joueur Bobby Jenks par le biais du Chicago Tribune, menaçant de lui « trancher la gorge[24] ». En avril de la même année, la MLB le suspend pour deux matchs pour avoir critiqué sur Twitter l'arbitre qui venait de l'expulser d'une partie[25]. Il s'agit de la première fois que la MLB ordonne une suspension pour un incident via un réseau social[26].

En revanche, il est aussi connu pour prendre la défense de ses joueurs, parfois de façon fort vindicative. En 2009, après qu'un de ses joueurs a été atteint par un lancer, il menace de commander que deux frappeurs adverses soient atteints chaque fois qu'un White Sox subit ce sort, le tout en dépit qu'il soit passible d'une suspension par la ligue pour agir ainsi[27]. À plusieurs reprises, Guillen s'est porté à la défense des athlètes d'origine hispanique. En 2010, il déclare dans une longue tirade qu'il est déplorable que le baseball majeur offre les services de traducteurs aux joueurs provenant d'Asie mais pas à ceux s'exprimant en espagnol. Il ajoute qu'il est le seul individu dans le monde du baseball à décourager les jeunes latinos de faire usage de drogues et que la Ligue majeure accorde plus d'importance à ses rapports avec les arbitres et à ses commentaires dans les médias qu'au problèmes de dopage[28]. Il ajoute sa voix à un concert de protestations envers le projet de loi de l'État d'Arizona contre l'immigration clandestine et menace, à l'instar de nombreux joueurs de la MLB, de boycotter la partie d'étoiles de juillet 2011 à Phoenix, Arizona[29].

Guillen a aussi déclaré avoir été saoul lors de deux entrevues pour le poste de manager des White Sox puisqu'il célébrait encore la conquête de la Série mondiale 2003 par les Marlins de la Floride[30], a mentionné en être presque venu aux coups avec le directeur-gérant des White Sox Kenny Williams, avec qui il entretient depuis longtemps des rapports orageux. Williams aurait congédié Guillén à deux reprises, notamment durant la saison 2010, pour voir sa décision renversée par le propriétaire de l'équipe Jerry Reinsdorf[6].

Enfin, Guillen, qui est vénézuélien, attaque publiquement en 2011 l'acteur américain Sean Penn, le traitant de « perdant » (« He's a loser! ») et de « fou » en plus de qualifier de « honte » l'admiration pour le président du Venezuela Hugo Chávez que Penn avait exprimé après une visite de ce pays[30].

Dès la première semaine de la saison 2012 des Marlins, sa première à la barre du club, Guillén se retrouve dans l'embarras après avoir accordé une interview au magazine Time, dans laquelle il dit respecter Fidel Castro et admirer sa longévité : « Plusieurs ont essayé de le tuer ces 60 dernières années et ce fils de pute est toujours là[31]. » Cette déclaration suscite la colère de l'importante communauté cubaine de la région de Miami. Guillén présente rapidement des excuses, en particulier aux deux descripteurs des matchs des Marlins originaires de Cuba et l'équipe de Miami émet un communiqué dénonçant Fidel Castro[32]. Entretemps, un groupe cubano-américain prévoit une manifestation au Marlins Park[33] et plusieurs responsables du comté de Miami-Dade demandent au propriétaire des Marlins Jeffrey Loria de congédier immédiatement Guillén[34]. Dans le même article du Time, Guillén décrit aussi sa routine d'après-match en ces termes : « aller à l'hôtel, me saoûler, dormir » et dit avoir vécu de la sorte ces « 25 ou 28 dernières années[32]. » Rentré à Miami le 10 avril, Guillén s'explique en conférence de presse et réitère ses excuses, insistant qu'il n'a jamais eu la moindre sympathie pour Castro. Des manifestants expriment leur désaccord devant le Marlins Park[35]. Les Marlins refusent de congédier Guillén, tel qu'exigé par les manifestants, mais le suspendent pour 5 parties, lui qui n'a dirigé que 5 matchs de l'équipe jusque là[11].

Bilan de joueur[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Ligue G AB R H 2B 3B HR RBI SB CS BB SO BA OBP SLG
1985 CHW MLB 150 491 71 134 21 9 1 33 7 4 12 36 0,273 0,291 0,358
1986 CHW MLB 159 547 58 137 19 4 2 47 8 4 12 52 0,250 0,265 0,311
1987 CHW MLB 149 560 64 156 22 7 2 51 25 8 22 52 0,279 0,303 0,354
1988 CHW MLB 156 566 58 148 16 7 0 39 25 13 25 40 0,261 0,294 0,314
1989 CHW MLB 155 597 63 151 20 8 1 54 36 17 15 48 0,253 0,270 0,318
1990 CHW MLB 160 516 61 144 21 4 1 58 13 17 26 37 0,279 0,312 0,341
1991 CHW MLB 154 524 52 143 20 3 3 49 21 15 11 38 0,273 0,284 0,340
1992 CHW MLB 12 40 5 8 4 0 0 7 1 0 1 5 0,200 0,214 0,300
1993 CHW MLB 134 457 44 128 23 4 4 50 5 4 10 41 0,280 0,292 0,374
1994 CHW MLB 100 365 46 105 9 5 1 39 5 4 14 35 0,288 0,311 0,348
1995 CHW MLB 122 415 50 103 20 3 1 41 6 7 13 25 0,248 0,270 0,318
1996 CHW MLB 150 499 62 131 24 8 4 45 6 5 10 27 0,263 0,273 0,367
1997 CHW MLB 142 490 59 120 21 6 4 52 5 3 22 24 0,245 0,275 0,337
1998 BAL MLB 12 16 2 1 0 0 0 0 0 1 1 2 0,063 0,118 0,063
1998 ATL MLB 83 264 35 73 15 1 1 22 1 4 24 25 0,277 0,337 0,352
1999 ATL MLB 92 232 21 56 16 0 1 20 4 2 15 17 0,241 0,284 0,323
2000 TBD MLB 63 107 22 26 4 0 2 12 1 0 6 7 0,243 0,283 0,336
Totaux 16 saisons 1993 6686 773 1764 275 69 28 619 169 108 239 511 0,264 0,287 0,338

Bilan de manager[modifier | modifier le code]

(Mis à jour après la saison 2010)

Équipe Année Saison régulière Séries éliminatoires
Vic. Déf.  % Vic. Place Vic. Déf.  % Vic. Résultats
CHW 2004 83 79 0,512 2e AL Centrale - - -
CHW 2005 99 63 0,611 1e AL Centrale 11 1 0,916 Vainqueur de la Série mondiale
CHW 2006 90 72 0,555 3e AL Centrale - - -
CHW 2007 72 90 0,444 4e AL Centrale - - -
CHW 2008 89 74 0,546 1er AL Centrale 1 3 0,250
CHW 2009 79 83 0,488 3e AL Centrale - - -
CHW 2010 88 74 0,543 2e AL Centrale - - -
Totaux 600 535 0,529 12 4 0,750 1 Série mondiale

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Baseball Awards Voting for 1985 », sur Baseball-Reference.com
  2. (en) Scott Merkin, « Guillen named AL Manager of the Year », sur MLB.com,‎ 9 novembre 2005
  3. (en) « Baseball Awards Voting for 2005 », sur Baseball-Reference.com
  4. (en) Communiqué de presse des White Sox, « White Sox extend manager Ozzie Guillen's contract », sur MLB.com,‎ 11 novembre 2007
  5. a et b (en) White Sox release Ozzie from contract, Scott Merkin / MLB.com, 27 septembre 2011.
  6. a et b (en) Ozzie Guillen splits with White Sox; expected to go to Marlins, Joe Cowley, Chicago Sun-Times, 26 septembre 2011.
  7. (en) Ozzie Guillen tops list of traded managers, coaches, ESPN, 28 septembre 2011.
  8. (en) Miami nice: Marlins introduce Guillen as skipper, Joe Frisaro / MLB.com, 28 septembre 2011.
  9. (en) Guillen's blog post on joining Marlins taken down, Steven Wine, Associated Press, 27 septembre 2011.
  10. (en) Marlins Schedule, site des Marlins de Miami.
  11. a et b Ozzie Guillen suspendu pour ses propos sur Fidel Castro, Steven Wine, Associated Press, 10 avril 2012.
  12. (en) Marlins make decision to dismiss Guillen, Cash Kruth / MLB.com, 23 octobre 2012.
  13. a et b (en) Managers and Coaches, site des White Sox de Chicago. Consulté le 8 août 2011.
  14. (en) This Guillen talks the most, generates the fewest headlines, George Castle, 15 juillet 2011.
  15. (en) Oney Guillen Minor League Statistics & History, baseball-reference.com.
  16. (en) Ozzie Guillen's son takes shot at Kenny Williams on Twitter, Peter Barzilai, USA Today, 26 août 2010.
  17. (en) Ozney Guillen Minor League Statistics & History, baseball-reference.com.
  18. (en) Guillen upset over Ozney's draft free fall, Mark Gonzales, 8 juin 2010.
  19. (en) Ozney Guillen goes undrafted, Doug Padilla, ESPN Chicago, 8 juin 2011.
  20. (en) Guillen celebrates birthday as U.S. citizen, Associated Press, 20 janvier 2006.
  21. (en) Guillen apologizes for use of homosexual slur, ESPN, 22 juin 2006.
  22. (en) Guillen's garbage befouls the game, Jon Saraceno, USA Today, 24 juin 2006.
  23. (en) Ozzie Guillen says suspension could have been worse, Mark Gonzales, Chicago Tribune, 6 août 2008.
  24. (en) Jenks and White Sox at it again, Peter Abraham, Boston Globe, 26 février 2011.
  25. (en) MLB suspends Ozzie Guillen 2 games for Twitter comments during game, Associated Press, 29 avril 2011.
  26. (en) Chicago White Sox Manager Ozzie Guillen Suspended Two Games for Twitter Rant, Associated Press, 29 avril 2011.
  27. (en) Ozzie Guillen issues warning to opposing headhunters, 'Duk, Yahoo! Sports, 10 août 2009.
  28. (en) Guillen says Latinos at a disadvantage, Associated Press, 3 août 2010.
  29. (en) Guillen rails against Arizona immigration law, Bryan Lewis, New York Post, 1er mai 2010.
  30. a et b (en) Ozzie Guillen Talks Tough Childhood, Drunken Interviews, and Sean Penn, Graham Bensinger, The Huffington Post, 3 août 2011.
  31. (en) Ozzie Guillen says he’ll apologize in Miami for Fidel Castro comment (updated), Cindy Boren, Washington Post, 9 avril 2012.
  32. a et b (en) Ozzie Guillen 'against' Fidel Castro, ESPN, 9 avril 2012.
  33. (en) Marlins manager Ozzie Guillen really sorry for his stated love of Fidel Castro, Associated Press, 9 avril 2012.
  34. (en) Outraged Miami-Dade officials want Marlins to "take decisive steps" on Guillen, Joseph Schwerdt, South Florida Sun-Sentinel, 9 avril 2012.
  35. (en) Protesters gather outside Ozzie Guillen's press conference, Chuck Schilken, Los Angeles Times, 10 avril 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]