Avion fusée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'avion fusée américain North American X-15

Le terme d'avion fusée désigne un avion propulsé par un moteur-fusée. Ce moteur permet d'atteindre des vitesses nettement supérieures qu'avec tout autre type de propulsion. Il est également utilisable à des altitudes plus élevées et fournit une forte accélération. En contrepartie, le moteur-fusée n'est utilisable que pendant des durées assez courtes, de l'ordre de quelques minutes seulement.

L'avion-fusée peut être comparé avec un avion spatial ou avec une navette spatiale, même si ce ne sont pas tout à fait les mêmes engins, ils partagent une histoire et une catégorie commune: la plupart des avions-fusées modernes a été conçu dans le cadre des programmes spatiaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier avion-fusée à avoir volé fut le Lippisch Ente (en) en 1928, suivirent de nombreux autres durant et après la période de la Seconde Guerre mondiale: Messerschmitt Me 163, Berezniak-Isaiev BI-1 ou encore le SO.9000 Trident. À cette époque, ce type d'avion était vu comme idéal en tant qu'intercepteur du fait de leur vitesse très élevée.

Puis, avec l'avènement du turboréacteur et de sa souplesse d'utilisation, ces intercepteurs devinrent obsolètes, mais la course au progrès et à l'espace les remirent au goût du jour.

Le projet d'avion fusée de la société EADS Astrium, prévu pour 2012, est, quant à lui, destiné au tourisme spatial.

Buts[modifier | modifier le code]

L'interêt principal de ces avions est qu'ils permettent d'étudier leur comportement en vol et les contraintes qu'ils subissent afin de transposer les connaissances acquises dans la conception et la fabrication d'engins spatiaux.

Caractéristiques structurales[modifier | modifier le code]

Le domaine de vol est très différent de celui d'un avion classique, de ce fait, la morphologie est elle aussi très différente afin de résister aux sollicitations mécaniques et thermiques. On peut citer plusieurs exemples:

  • Envergure des ailes diminuée et/ou configurées en delta afin de ne pas opposer trop de résistance à l'air, (ce qui pourrait conduire à la disloquation ou à la combustion dans le cas d'une aile 'normale'),tout en assurant une portance minimum.

Une solution alternative consiste à replier les ailes le long du fuselage au moment de la rentrée dans l'atmosphère, à la manière des prototypes BOR russes.

Les ailes peuvent carrément être supprimées au profit de la solution des corps portants.

  • Le fuselage, quant à lui, se fabrique à base d'alliages toujours plus résistants, parfois, l'avion est recouvert par un bouclier thermique ou par une couche de peinture à base de silicium. Le nez est parfois bombé ou légèrement tronqué afin d'améliorer encore la protection thermique.

Exemples historiques[modifier | modifier le code]

Courses aux fusées[modifier | modifier le code]

Peter Diamandis, le créateur du X-Prize, a annoncé le 3 octobre 2005 son ambition de créer un championnat de courses d'avions fusée, appelé le Rocket Racing League (RRL). Chaque année en octobre, une finale aura lieu au Nouveau-Mexique. Une première course d'exhibition devrait être organisé en octobre 2006, pour commencer véritablement l'année suivante.

Les avions fusée, appelés X-Racer, devront suivre une piste virtuelle de trois kilomètres de long et d'un peu moins de 1,5 kilomètre de large. Un prototype, le EZ-Rocket, est déjà réalisé par l'entreprise XCOR Aerospace, en contrat avec la RRL, qui servira de modèle pour tous les X-Racers.

L'objectif est de passionner le public pour la conquête spatiale et aérospatiale et ainsi dynamiser l'initiative privée dans ce domaine, largement dominé par les agences gouvernementales. Partant de l'engouement du public, notamment des jeunes, pour les rallyes et les courses automobiles, Diamandis a souhaité transposer le principe à 1 500 mètres d'altitude (ces avions fusées n'iront donc pas dans l'espace) et à près de 500 km/h.

Article connexe[modifier | modifier le code]