Virgin Galactic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'avion porteur EVE de type WhiteKnight Two à sa présentation officielle

Virgin Galactic est une compagnie du Virgin Group du milliardaire Richard Branson, qui a pour but de vendre des vols sub-orbitaux au public, avant de les réaliser.

But[modifier | modifier le code]

Virgin Galactic planifie d'envoyer en orbite 500 passagers par année au coût de 200 000 $US chacun, à une altitude de 100 km avec un total de 3 à 4 minutes en apesanteur.

En 2011, elle propose un voyage en orbite lunaire dans une capsule biplace d'une valeur de 150 millions de dollars américains[1].

Dans l'histoire de la conquête spatiale, au 4 mars 2010, seulement 514 astronautes différents ont décollé de la Terre. Actuellement, seule l'Agence spatiale fédérale russe envoie des touristes dans l'espace, au coût de 20 000 000 $US pour un séjour d'une durée de 10 jours.

Historique[modifier | modifier le code]

En 2003, au cours d'une visite impromptue des hangars de Scaled Composites, Monsieur Whitehorn, un des bras droits de Richard Branson chez Virgin Group, remarque un appareil aux formes étranges. Whitehorn venait au départ visiter le Virgin Atlantic GlobalFlyer, un planeur motorisé géant, sponsorisé par Virgin Airlines, destiné à faire un tour du monde sans escale. Piqué par la curiosité, Whitehorn n'obtient cependant aucune réponse de Burt Rutan, l'ingénieur en chef, sur le commanditaire de cet appareil. On apprendra plus tard que ce commanditaire était Paul Allen, cofondateur de Microsoft. C'est cet appareil qui participera sous le nom de SpaceShipOne avec son avion porteur White Knight au fameux Ansari X Prize. Le 4 octobre 2004, au 2° atterrissage de SpaceShipOne réalisé avec succès par la même machine, Scaled Composites et Burt Rutan gagnent le prix de 10 millions de dollars. C'est alors que Richard Branson qui le connaît depuis fort longtemps revient le voir avec son projet de première compagnie astronautique: Virgin Galactic. Paul Allen ne souhaitant pas donner une suite commerciale au projet, Burt Rutan disposait donc d'une machine volante ayant gagné le Xprize, prête à être mise en exploitation. Burt Rutan et Richard Branson conclurent une association.

Véhicule spatial[modifier | modifier le code]

Pendant la course du Ansari X-Prize, Virgin Galactic signe un accord d'une valeur de 21 000 000 $US avec Mojave Aerospace Ventures dans le but de financer le développement du tourisme spatial. L'accord est annoncé par Branson et Burt Rutan le 27 septembre 2004 à la Royal Aeronautical Society à Londres. Le plan prévoit la construction de 5 véhicules spatiaux basés sur le SpaceShipOne. Après avoir gagné le Ansari X-Prize le 4 octobre 2004, la construction débute en 2005 en prévisions de faire des dizaines, voir des centaines, de tests en 2007.

Le véhicule utilisé pour l'envoi de touristes sera doté de 6 places plus 2 pilotes. La durée totale du voyage sera de 3 heures incluant 3 à 4 minutes en impesanteur. La compagnie prévoit de permettre aux passagers de se détacher de leurs sièges et de flotter dans la cabine pour profiter au maximum de l'expérience.

Le véhicule volera un peu plus haut que le SpaceShipOne pour permettre une durée plus longue en impesanteur. SpaceShipTwo est le nom du véhicule prototype de Virgin. La construction de cinq SpaceShipTwo et de deux WhiteKnight Two sera nécessaire à la réalisation du projet.

Le 23 janvier 2008, à la Power House de l'American Museum of Natural History de New York, Richard Branson et Burt Rutan présentent la version définitive du projet. En août 2007, un des composants du combustible, du Nitroxide d'azote, dérivé de gaz hilarant allié à un dérivé du caoutchouc, le polybutadiene, avait provoqué une puissante explosion et dévasté l'ensemble de l'atelier tuant trois ingénieurs et blessant gravement quatre autres. Les deux appareils sont fondamentalement modifiés : l'avion porteur dispose d'une envergure plus importante; une seule aile de 42 metres de long, tout en carbone, soutenant de part et d'autre de deux carlingues au lieu d'une, deux fois deux moteurs Pratt et Whitney. Ce quadri réacteur proche du "Global Flyer", avec l'envergure d'un Boeing 757, et une surmotorisation pour 16 passagers plus un avion fusée et ses 8 passagers (2 pilotes et 6 passagers payants). L'avion fusée ressemble à une petite navette américaine de la NASA, plus petite et plus légère. Les deux appareils, sont en construction. Aucune information n'a filtré sur la motorisation de Spaceship2, son poids final, son type de carburant. On apprend cependant que le moteur sera bien "hybride" c'est-à-dire fonctionnant avec un mélange liquide et solide, le "tout liquide" étant plus instable. Par ailleurs, sur la cellule de l'appareil une section en fibre de verre est ajouté à l'ensemble en carbone pour permettre au réservoir de liquide de modifier son volume lorsqu'il est rempli en totalité. Certaines informations ont filtré sur l'exploitation commerciale envisagée. L'avion porteur, en vol autonome, pourra entrainer les candidats aux effets de l'impesanteur, en réalisant des vols paraboliques. Un seul pilote en place gauche dans le cockpit tribord, pilotera la machine whiteknight 2. Les membres de la famille, les amis, et le grand public pourront réserver un siège pour accompagner l'avion fusée en ascension jusqu'à son lâché à haute altitude et sa mise à feu. Deux à quatre lâchés par jour sont envisagés en période d'exploitation commerciale à partir de plusieurs astroports dans le monde. Depuis cette conférence, peu d'informations sont parvenues au grand public sauf l'accident cardiaque malheureux de Burt Rutan, courant février 2008, apparemment sans conséquence sur la poursuite des recherches. Plus de 200 vols tests sont prévus jusqu'à l'obtention de l'agrément FAA, équivalent Français de la direction à l'aviation civile. Ceci permettra aux compagnies d'assurance de proposer des contrats en condition d'exploitation commerciale. L'ensemble des tests ne prendra donc pas moins d'un an à partir du premier vol de spaceship 2 annoncé à New york pour mi 2009.

La navette SpaceShipTwo est rebaptisée Virgin Space Ship(VSS) Enterprise lors de sa présentation en décembre 2009, et effectue son premier vol d'essai le 22 mars 2010, suspendue à son vaisseau-mère, le Chevalier blanc (deux avions à réaction joints par une aile commune)[2].

Accident[modifier | modifier le code]

Le 31 octobre 2014, le vaisseau spatial SpaceShipTwo s'écrase dans le désert de Mojave en Californie, tuant l'un des pilotes et blessant grièvement l'autre[3]. La navette était propulsée par « une nouvelle formule de combustible qui avait été testée plusieurs fois au sol », affirme Kevin Mickey, directeur de Scaled Composites[4].

Réservations[modifier | modifier le code]

Branson a suggéré le prix initial des billets à 200 000 $US pour les premiers vols sub-orbitaux incluant 2 jours d'entraînement, puis 30 000 $US pour les suivants. La compagnie estime le marché potentiel entre 7 000 et 15 000 clients sur une période de 2008 à 2013. De plus, ils estiment que seuls 5 000 clients, sur ces 5 ans, seraient suffisants pour rentabiliser l'entreprise. Les profits des premiers vols seraient réinvestis pour rendre plus abordable le prix des billets. Parmi les personnes intéressées à avoir manifesté leur désir de faire partie des premiers clients, il y a le guitariste Dave Navarro du groupe Jane's Addiction, l'actrice d'Alien Sigourney Weaver, le réalisateur Bryan Singer, le musicien Moby et Paris Hilton. Richard Branson a lui aussi sa liste d'amis proches et de parenté voulant participer à l'expérience. En mars 2005, Doug Ramsberg, de l'État du Colorado, a gagné son voyage gratuit à bord de Virgin Galactic à un concours de la compagnie Volvo commandité par Virgin.

Le 8 janvier 2007, Stephen Hawking (67 ans) a annoncé qu'il prévoyait d'effectuer un voyage dans l'espace lors d'un des premiers vols touristiques de la compagnie privée dans deux ans. « Cette année j'ai prévu un vol (atmosphérique) en apesanteur avant d'aller dans l'espace en 2009 », a-t-il expliqué, dans une interview publiée par le Daily Telegraph.

En 2015, la chanteuse Lady Gaga se rendra dans l'espace, via le vaisseau Virgin Galactic, pour chanter l'un de ses titres à l'occasion du festival Zero G Colony. Elle deviendra ainsi la seconde artiste à chanter dans l'espace après l’astronaute canadien Chris Hadfield[5].

Projets[modifier | modifier le code]

Le groupe britannique, Muse annonce en 2011 vouloir donner un concert à bord du vaisseau spatial, dans le but de devenir le premier groupe de l'histoire à jouer dans l'espace[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Embarquer dès demain pour l'Espace, le vol suborbital touristique Frank Lehot & autres auteurs, Vuibert, 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]