Arnac-la-Poste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arnac (homonymie) et Poste (homonymie).
Arnac-la-Poste
Le relais de poste de Montmagner.
Le relais de poste de Montmagner.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Haute-Vienne
Arrondissement Bellac
Canton Saint-Sulpice-les-Feuilles
Intercommunalité Communauté de communes Brame-Benaize
Maire
Mandat
Mariane Deverines
2014-2020
Code postal 87160
Code commune 87003
Démographie
Gentilé Arnacois
Population
municipale
1 014 hab. (2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 39″ N 1° 22′ 29″ E / 46.2775, 1.3747222222246° 16′ 39″ Nord 1° 22′ 29″ Est / 46.2775, 1.37472222222  
Altitude Min. 249 m – Max. 384 m
Superficie 46,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Arnac-la-Poste

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Arnac-la-Poste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arnac-la-Poste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arnac-la-Poste

Arnac-la-Poste (Arnac [arˈna] en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Limousin.

Ses habitants sont appelés les Arnacois[1].

Petite commune du nord de la Haute-Vienne. Cette cité possède un des meilleurs exemples d'église fortifiée du nord du département, l'église Saint-Martial du XIIe siècle fortifiée au XVe siècle (Guerre de Cent Ans). Elle possède des contreforts surmontés d'échauguettes cylindriques et conserve un reliquaire émaillé du XIIIe siècle. Une tour carrée, munie de créneaux et de mâchicoulis est l'unique témoin de l'existence d'une muraille qui faisait de l'église un véritable fort.

La commune est également connue pour son nom burlesque et fait à ce titre partie de l'Association des communes de France aux noms burlesques et chantants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune d'Arnac-la-Poste en Haute-Vienne.

Les communes qui l'entourent sont Saint-Hilaire-la-Treille, Saint-Sulpice-les-Feuilles et Saint-Maurice-la-Souterraine[2]. Limoges est à environ 50 km.
Le territoire communal est arrosé par la rivière Benaize.

Communes limitrophes d’Arnac-la-Poste
Mailhac-sur-Benaize Saint-Sulpice-les-Feuilles Vareilles
(Creuse)
Saint-Hilaire-la-Treille Arnac-la-Poste La Souterraine
(Creuse)
Saint-Amand-Magnazeix Saint-Maurice-la-Souterraine
(Creuse)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'à partir de 1700, où l'on voit ajouter "la Poste" à Arnac dans les registres d'état civil à cause du relais de poste qui s'y trouvait.

Arnac-Laval-Montmorency en 1760, Arnac-la-Poste-de-Laval en 1764.

Le nom d'Arnac-la-Poste serait issu du nom de personne gaulois Arnos, suivi du suffixe *-āko > *-ACU « lieu de, propriété de »[3]. Par contre, s'il s'agit d'un ancien *ARTONACU, comme Arnac-Pompadour (Artonacus, Monnaie mérovingienne), on peut faire appel à un dérivé du nom de l'ours ou à un autre anthroponyme gaulois Artonos, suivi du même suffixe au sens global de « lieu de l'ourson » ou « propriété d'Artonos »[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

En août 2006, la commune a organisé les quatrièmes rencontres des communes de France aux noms burlesques[6] organisée par l'association des communes de France aux noms burlesques et chantants.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Arnac-La-Poste (Haute-Vienne).svg

Les armoiries[7] d' Arnac-la-Poste se blasonnent ainsi :

D'or à la tour fortifiée de deux ouvertures d'argent, au chef de gueules chargé d'un cor d'argent surmonté d'un fouet de même, le tout posé en fasce.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792   François Simon Mondelet    
    Jean-Baptiste Faure    
    François Moreau-Lajarige    
    Jean-Baptiste Auguste Poujaud    
    François Moreau-Lajarige    
    Maurice Rebeyrol    
    Hyppolyte Benjamin Asseline    
    Emmanuel Poujaud    
    Louis Bognaud    
    Pierre-Narcisse Létang    
    Joseph Bontant    
  1940 François Riffaud    
1940 1944 Joseph Bontant    
1944 1947 François Riffaud Radical Socialiste  
1947 mars 1959 Pierre-Louis Foucault SFIO Médecin à Arnac
mars 1959 1981 Georges Déverines PCF Instituteur à Arnac
1981 mars 2014 Jean-Pierre Drieux ADS Conseiller général du Canton de Saint-Sulpice-les-Feuilles depuis 1998
mars 2014 en cours Mariane Déverines [8] DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 014 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 568 1 333 1 516 1 637 1 792 2 001 1 972 2 013 1 999
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 957 1 905 1 887 1 970 1 963 1 988 2 063 2 038 2 090
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 066 2 098 2 005 1 858 1 717 1 621 1 634 1 557 1 465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 416 1 279 1 172 1 118 1 027 979 1 014 1 024 1 014
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église d'Arnac-la-Poste[modifier | modifier le code]

Cette église a été construite durant trois siècles XIIe - XIVe siècles. Elle a été inscrite monument historique par arrêté du 25 septembre 1925[11].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Dolmen de l'Héritière[modifier | modifier le code]

Le dolmen de l'Héritière est situé au lieu dit La Pierre Levée[12]. Il a été classé monument historique par arrêté du 17 juin 1983[13].

Le Relais de Poste de Montmagner[modifier | modifier le code]

Ancien relais de poste sur la route royale Paris-Toulouse. Précédemment ancienne maison de Tabellion appartenant à la Communauté de prètres de Saint Maximin de Magnac-Laval. Période historique : XIIe - XVIe siècles.

Située à proximité du croisement de l'ancienne route templière Guéret-La Rochelle et route royale de la poste Paris-Toulouse.

À Montmagnier une tourelle d'escalier datant du XIVe siècle a été inscrite monument historique le 1er juin 1973[14].

La salle d'Arnac[modifier | modifier le code]

Ancienne Seigneurie qui comprenait un logis dans le bourg d’Arnac et un moulin, tous deux appelés de la Salle ; l’étang au-dessus du moulin subsiste et porte encore ce nom.

Seigneurs : Jean Coigne, témoin à un mariage le 9 janv. 1486 (v. s.) ; Jean de Blom, 1555 ; le 29 juillet 1577 il fait défaut au banc de la noblesse de la Basse-Marche ; Mondot de Blom, 1592 ; Pierre de Blom, 1616-1625 ; Jean de Blom, 1644 ; Françoise de Blom, mariée à Antoine de Rouffignac, d’où Mondot de Rouffignac, Seigneur de la Salle, époux de Gabrielle de Leffe ; sans doute leur fille, Marie, épousa Pierre de la Faire qui est Seigneur en 1705-1746 le 20 mai 1746 il donne à bail moyennant 680 l. le lieu et fief de la Salle, comprenant logis, moulin, étang, terres, des rentes nobles, une métairie à l’Agebraux et une autre à Saint-Martial.

Louis-Charles-Alexandre de Rouffignac, Seigneur de la Salle, fils de Jean-Baptiste, Seigneur de Sannat, et de Marie Coustin, habitait en 1778-1790 son logis noble de la Salle à Arnac. Il avait épousé Jeanne-Françoise de Puiguion ; il émigra à la Révolution.

La tour de Lubignac[modifier | modifier le code]

Vestige d'un château féodal, cette tour est située à Lubignac dans la commune d'Arnac-la-Poste. La Brame coule à ses pieds.Cette tour est un des rares vestiges de notre région limousin. Elle se visite. Elle est datée d'entre le XIVe et XVe siècles de section ronde, l'intérieur n'a plus d'étages. Elle est intéressante par son architecture. Elle se situe dans la partie sud de la commune. Elle fut construit sous l'ordre de Jean Barthon de Montbas (origine de Guéret). Malgré sa privatisation, il est possible de la visiter.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Dans son émission J'irai dormir chez vous, Antoine de Maximy visite le village d'Arnac-la-Poste attiré par son « nom rigolo ».

Arnac-la-Poste est située exactement à mi-chemin du parcours Paris - Toulouse (ou Toulouse - Paris) par l'autoroute, le panneau indiquant la sortie vers cette commune constituant un repère pour les habitués du trajet.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arnac-la-Poste (87160) et ses habitants les Arnacois, Arnacoises », sur www.habitants.fr (consulté le 10 janvier 2011)
  2. « Tout sur la commune », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté en janvier 2011 )
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud 1979. p. 28.
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Op. cité.
  5. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Éditions Errance (2003). p. 55 -56.
  6. Monteton, Poil, Trécon, Cocumont, Vinsobres... seront tous à Arnac-la-Poste ce week-end
  7. « Les armoiries de la commune », sur blason-des-villes.e-monsite.com (consulté le 27 mars 2011 )
  8. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  11. « Notice no PA00100238 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Dolmen », sur www.patrimoine-de-france.org (consulté le 10 janvier 2011)
  13. « Notice no PA00100237 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Notice no PA00100239 », base Mérimée, ministère français de la Culture