Tunnel du Seikan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tunnel du Seikan
⇒ Voir la carte du tunnel ⇐
Carte du tunnel
Portail Honshu du tunnel
Portail Honshu du tunnel

Type tunnel ferroviaire sous-marin
Nom officiel 青函トンネル Seikan Tonneru
ou 青函隧道 Seikan Zuidō
Géographie
Pays {{{pays}}}
Traversée détroit de Tsugaru
Altitude -240m
Coordonnées 41° 18′ 57″ N 140° 20′ 06″ E / 41.3157, 140.335141° 18′ 57″ Nord 140° 20′ 06″ Est / 41.3157, 140.3351  
Exploitation
Exploitant chemins de fer japonais
Trafic voyageurs et fret
Caractéristiques techniques
Longueur du tunnel 53,85 km
Nombre de tubes 2 (un de circulation et un de service)
Nombre de voies par tube 2
Construction
Début des travaux 1971
Fin des travaux 1983
Ouverture à la circulation 13 mars 1988

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Tunnel du Seikan
Un train entrant dans le tunnel

Le tunnel du Seikan (青函トンネル/青函隧道, Seikan Tonneru/Seikan Zuidō?) est un tunnel ferroviaire sous-marin long de 53,85 km creusé sous le détroit de Tsugaru au Japon. Il relie Aomori dans l'île de Honshū à l'île de Hokkaidō. Il appartient à la ligne Kaikyō des chemins de fer japonais.

C'est actuellement le plus long tunnel en exploitation du monde, et il le restera jusqu'à l'ouverture du nouveau tunnel de base du Saint-Gothard (prévue en 2016). Il est légèrement plus long que le tunnel sous la Manche et comporte un tronçon de 23,3 km sous le fond marin (le tronçon sous-marin du tunnel sous la Manche mesure 37,5 km). C'est aussi le tunnel le plus profond[1]. Sa réalisation a nécessité un budget de 538 400 000 000 de Yen (soit environ 3,6 milliards de dollars).

Histoire[modifier | modifier le code]

La décision de construire ce tunnel a été prise après le naufrage du ferry Tōya Maru (洞爺丸?) qui provoqua la mort de 1 159 passagers en 1954.

La nature volcanique, trop instable, des roches localisées sous le détroit de Tsugaru a conduit les constructeurs à creuser à l'explosif (dynamite) la plus grande partie de la galerie. Les premiers forages d'essais ont commencé en 1961, le creusement du tunnel proprement dit a démarré en 1971 de part et d'autre du détroit et la jonction des deux tronçons a eu lieu en 1983. Le tunnel a été mis en service le 13 mars 1988. Le point le plus bas se situe à 240 m sous le niveau de la mer et à 100 m sous le fond marin.

Structure[modifier | modifier le code]

Le tunnel comporte une seule galerie de circulation de 9,7 m de large sur 7,85 m de haut. Chacune des voies jumelées installées dans le tunnel a été prévue pour pouvoir recevoir trois rails, de façon à permettre le passage des trains aussi bien à voie étroite qu'à voie normale. Actuellement, seuls circulent des trains à voie étroite (1 067 mm), mais les voies à double écartement sont posées depuis 2008 et la liaison du tunnel au réseau des Shinkansen est en construction. Son ouverture est prévue pour 2015 (mise en service commercial en mars 2016 du tronçon allant de Shin-Aomori jusqu'à Hakodate).

Deux gares de voyageurs (Yoshioka-Kaitei, côté Hokkaidō et Tappi-Kaitei, côté Honshū) ont été construites dans le tunnel, sous la ligne côtière — toutes deux présentant des expositions qui détaillent l'histoire et les fonctions du tunnel.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom japonais tire son premier idéogramme kanji de Aomori (青森?) et l'autre de Hakodate (函館?), les deux principales villes reliées par la ligne empruntant ce tunnel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]