Rosa rugosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Rosier rugueux, ou Rosier du Japon (Rosa rugosa Thunb., 1784), en japonais hamanasu (ハマナス, 浜茄子, ou 浜梨?, littéralement « aubergine de rivage » ou « poire de rivage »), est une espèce de rosier classée dans la section des Cinnamomeae, originaire d'Extrême-Orient (nord-est de la Chine, Japon, Corée et sud-est de la Sibérie), où il croît sur les côtes, souvent dans les dunes.

Ce rosier botanique a de très nombreux noms vernaculaires, plusieurs d'entre eux font référence la ressemblance du fruit à une tomate, par exemple « tomate de mer » ou « tomate de plage » ; on rencontre aussi « rosier d'embruns » « rosier de plage ».


Description[modifier | modifier le code]

Le rosier rugueux doit son nom à ses feuilles rugueuses et aux très nombreux aiguillons qui recouvrent ses tiges.
Fruit charnu de Rosa rugosa
Le cynorrhodon contient une centaine d'akènes qu'on peut semer après vernalisation.

Ce rosier botanique est un arbuste drageonnant qui émet de nouvelles tiges à partir de la souche et forme des fourrés denses de 1 à 1,5 mètre de haut.

Les tiges sont densément recouvertes de nombreux aiguillons droits et courts (3 à 10 mm de longs). Les feuilles, de 8 à 15 cm de long, sont imparipennées composées de 5 à 9 folioles (le plus souvent sept), chaque foliole a 3 à 4 cm de long, aux faces nettement ondulées et rugueuse, d'où le nom de l'espèce.

Les fleurs sont agréablement parfumées, de couleur blanche à rose foncé, d'un diamètre de 6 à 9 cm, aux pétales un peu froissés ; la floraison s'étale de l'été à l'automne (de juin à septembre dans l'hémisphère nord). Le rosier rugueux est donc l'un des rares rosiers sauvages remontants.

Les fruits sont assez grands (2 à 3 cm de diamètre) et souvent d'une longueur inférieure au diamètre, et non pas allongés comme la plupart des autres cynorrhodons. Ils sont comestibles et remplis d'une centaine d'akènes. Vers la fin de l'été et le début de l'automne, il arrive souvent que la plante porte en même temps des fruits et des fleurs. Les feuilles virent généralement au jaune brillant en automne avant de tomber.

Culture[modifier | modifier le code]

Rosa rugosa a été introduit dans nombre de régions d'Europe et d'Amérique du Nord.

Ce rosier supporte les sols pauvres et sablonneux. Il s'hybride facilement avec de nombreux autres rosiers et est très appréciée des sélectionneurs pour sa très grande résistance au froid (zone USDA 2 à 8) et aux maladies de la rouille et des taches noires.

Elle est également extrêmement tolérante aux embruns salés du littoral et aux orages, et c'est souvent le premier arbuste en bord de mer ; sa tolérance au sel la rend très utile pour les plantations le long des routes qui sont soumises régulièrement au salage contre le verglas.

Elle est largement utilisée dans les aménagement paysagers pour sa robustesse et son absence de problèmes. Nécessitant peu d'entretien, c'est une plante adaptée pour les plantations en masse d'autant qu'elle pousse très bien sur ses propres racines (semis ou bouture) et n'a donc pas impérativement besoin d'être greffée.

Sa grande résistance au froid permet de rendre la traditionnelle taille annuelle optionnelle.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Rosa rugosa est largement employé comme plante ornementale.

Au Japon et en Chine, où il est cultivé depuis un millier d'années, on se sert des fleurs suavement odorantes pour faire des pots-pourris.

Ses cynorhodons comestibles sont très riches en vitamine C (1 cuillère à café de pulpe de cynorrhodons contient autant de vitamine C que 5 oranges). On utilise parfois les pétales ou les cynorhodons pour faire des confitures et des gelées[1].

Variétés[modifier | modifier le code]

De nombreux cultivars ont été sélectionnés pour un usage horticole, la couleur des fleurs variant du blanc au rouge-pourpre foncé, avec des fleurs semi-doubles ou doubles dans lesquelles tout ou partie des étamines sont transformées en pétales surnuméraires.

  • Rosa rugosa 'Thumbergiana', Rosa rugosa 'rugosa' le type de l'espèce
  • Rosa rugosa 'alba' très odorant
  • Rosa rugosa 'rosea'
  • Rosa rugosa 'rubra' à grandes fleurs rouges
  • 'Adantifolia' variété horticole obtenue par Cochet en 1907

Hybrides[modifier | modifier le code]

Parmi les cultivars les plus populaires, on peut citer :

  • Rosa rugosa repens alba ou Rosa × paulii Rehd.et Rosa rugosa repens rosea Hort. ou Rosa × paulii 'Rosea (Rosa rugosa × Rosa arvensis
  • 'Agnès' obtenue au Canada en 1922 (Rosa rugosa × Rosa persiana) aux fleurs très doubles de couleur pêche.
  • 'Belle poitevine' (Bruant, 1894) à fleurs plates rose poupre tout l'été
  • 'Blanc Double de Coubert' (Cochet-Cochet, 1892) blanc, parfumé, semi-doubles et son sport très double 'souvenir de Philémon Cochet'
  • 'Fimbriata' à petites fleurs doubles dentelées rappelant des œillets (1891 Morlet) (Rosa rugosa × 'Mme Alfred Carrière')
  • 'Frau Dagmar Hastrup' (rose, simple),
  • 'Pink Grootendorst' à fleurs roses virant au rouge, semi-doubles
  • 'Roseraie de l'Haÿ' (1901 Cochet-Cochet) à grandes fleurs plates, rouge cramoisi, parfumées
  • 'Scabosa' d'origine inconnue, à fleurs simples rouge
  • 'Schneezwerg' ou Snowdarf' (Lambert 1891 Rosa rugosa × polyantha blanc ou Rosa bracteata à fleurs blanches sur trois rangées, de juin à septembre.

Plante invasive[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, la belle étrangère venue d'Asie est considérée comme une plante invasive dans certaines régions. Elle figure sur la liste des « 100 pires » pestes végétales du répertoire européen DAISIE. Finlandais, Belges et Danois ne la recommandent plus en climat océanique où elle peut facilement supplanter les espèces indigènes et proliférer jusqu'à défendre aux baigneurs l'accès aux dunes.

Fruits de Rosa rugosa

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rosa Rugosa Rose Jelly

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]