André Buffière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Buffière Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 12 novembre 1922
Vion (Ardèche)
Taille 1,85 m (6 1)
Situation en club
Poste arrière
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1945-1947
1947-1948
1948-1958
ESSMG Lyon
UA Marseille
ASVEL
SA Lyon
Sélection en équipe nationale **
1946-1955 Drapeau : France France (96 sél) 364
Carrière d’entraîneur
1948-1955
1955-1957
1957-1964
1964-1970
1970-1973
1973-1980
1980-1983
1986-1987
ASVEL
SA Lyon
équipe de France
SA Lyon
Comptoirs Modernes du Mans
ASVEL
CSP Limoges
Racing Club de France

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

André Buffière, ou Pierre André Buffière, né le 12 novembre 1922 à Vion (Ardèche), était un joueur et entraîneur de basket-ball français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé le basket-ball à Oullins, il doit, afin d'échapper au STO, travailler à l'arsenal d'Irigny. Il arrive à construire une sélection oullinoise qui arrive à tenir en échec le FC Grenoble, champion de France. Ce sera sa première rencontre avec un autre grand personnage du basket français, Robert Busnel.

À la libération, Busnel le fait venir à l'Éveil Sportif Sainte Marie de la Guillotière de Lyon, un patronage paroissial affilé à la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France puis à la Fédération sportive de France. Il y devient champion de France, puis vice-champion l'année suivante. À la disparition du club, il rejoint l'UA Marseille pour un nouveau titre de champion avant de rejoindre l'ASV, futur ASVEL dont il occupe les postes d'entraîneur-joueur-recruteur. Quatre titres avec l'ASVEL et une coupe suivront entre 1949 et 1955.

Durant cette période, il jouera pour l'équipe de France de 1946 à 1955, participant à cinq championnats d'Europe remportant deux médailles de bronze et une médaille d'argent. En 1948, il remporte la médaille d'argent aux Jeux olympiques 1948 à Londres.

À la fin de sa carrière sportive, il prend en main le SA Lyon qu'il conduit au plus niveau. Puis son ancien coéquipier et entraîneur Robert Busnel le décide à prendre la direction technique du Bataillon de Joinville et de l'équipe de France. Il quittera celle-ci sur après un titre de champion du Monde militaire en 1964.

Retourné au SA Lyon, et à la suite d'un changement de politique du sponsor Berliet, il rejoint les Comptoirs Modernes du Mans bâtissant une équipe basée sur de jeunes joueurs dont Eric Beugnot.

Puis en 1973, il revient dans la région lyonnaise à l'ASVEL, permettant ainsi à Alain Gilles de pouvoir se consacrer à son seul talent de joueur. Deux titres de champion, des demi-finales de coupe d'Europe suivront.

Après huit saisons, un nouveau challenge se présente à lui. En trois ans, il fait passer un club sans aucun palmarès à un club qui remporte un premier titre de champion de France en 1983 : le CSP Limoges. À ce titre s'ajoutent deux coupes de la Fédération mais surtout deux coupes d'Europe en 1982 et 1983, la coupe Korac, et ce devant le Sibenka Sibenik de Dražen Petrović.

Il va alors prendre les fonctions de manageur général du Racing Club de France qu'il aide à atteindre la première division.

Il retourna ensuite exercer des fonctions de conseiller technique à l'ASVEL.

En l'an 2000, l'ASVEL le sélectionna dans le cinq majeur de son cinquantenaire.

Clubs[modifier | modifier le code]

Joueur
Entraîneur

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Équipe de France
Clubs

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]