Le Mans Sarthe Basket

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Mans Sarthe Basket
Logo du club
Généralités
Nom complet Le Mans Sarthe Basket
Surnom(s) Les tangos
Nom(s) précédent(s) SCM Le Mans (1939-1993)
Date de fondation 1939
Statut professionnel Depuis 1993
Couleurs Tango, Blanc et Gris
Salle Antarès
(6 030 places)
Siège rue Juan Manuel Fangio
72100 Le Mans
Championnat actuel Pro A
EuroCoupe
Président Drapeau : France Christophe le Bouille
Entraîneur Drapeau : Turquie Drapeau : France Erman Kunter
Site web msb.fr
Palmarès
National[1] Championnat de France (4)
Coupe de France (3)
Semaine des As (3)
Championnat de France Espoirs (1)
Maillots
 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur
Actualités
Basketball current event.svg
Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de basket-ball de Pro A 2013-2014
Voir l’image vierge
Le club est basé au Mans.

Le Mans Sarthe Basket, plus communément appelé MSB, est un club français de basket-ball basé dans la ville du Mans. Le club évolue en Pro A, soit le plus haut niveau du championnat français.

Le MSB est une structure professionnelle, qui a remplacé le SCM Le Mans, alors connu pour ses bonnes performances et sa longévité au sein de l'élite tant pour son équipe masculine que féminine.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Sporting Club Moderne (1939-1993)[modifier | modifier le code]

En 1928, un industriel français, Léopold Gouloumès, arrive dans la cité du Mans et fonde sa société alimentaire : la Société des Comptoirs Modernes. Comme beaucoup d'industriels le font à l'époque, la société décide, notamment avec l'aide de Bernard Gasnal, de fonder son club sportif (ce sera tout d'abord du football), intitulé le Goulou Club (nous sommes en 1938). Mais en septembre 1939 la Seconde Guerre mondiale éclate, et les hommes sont réquisitionnés au front. Pour s'occuper en leur absence, leurs femmes décident de pérenniser le Goulou Club en créant une équipe de basket-ball

En 1941, le gouvernement français interdit que les clubs sportifs portent le nom d'une industrie, le Goulou Club change de nom pour celui de Sporting Club Moderne.

En 1952 les filles du Mans décrochent le titre de championne de France. Bernard Gasnal suit alors l'exemple et fonde une équipe masculine. Les résultats ne tardent pas, et l'équipe rejoint l'élite (Nationale 1) en 1963.

Les années 1960-1970 sont synonymes de premières consécrations pour le SCM qui remporte la Coupe de France 1964, puis le Championnat en 1978 et 1979.

Après l'euphorie des joutes européennes, le club a du mal à se relancer du fait de la domination naissante du CSP Limoges et de Pau-Orthez, et est même relégué en Nationale 1B en 1987, avant de revenir dans l'élite en fin de saison 1990.

Le SCM existe toujours après la création du MSB, et concerne depuis la partie amateur de l'association.

Débuts du MSB (1993-2000)[modifier | modifier le code]

Pour répondre aux nouvelles ambitions d'un club en perdition qui évoluait néanmoins alors en Nationale 1A, la section professionnelle se détache du SCM Le Mans (6 septembre 1993). En effet, le SCM Le Mans est champion de France de Nationale 1B en 1990, mais connaît trois premières saisons difficiles parmi l'élite. Il en sera de même pour le MSB naissant, qui ne doit son salut qu'à la disparition de Sceaux (1993), puis à l'élargissement de la Pro A (1994)

Le déclic survint avec l'établissement de la nouvelle salle d'Antarès (inaugurée le 25 septembre 1995), qui signa le renouveau du Mans, basé sur une formation de haute qualité.

Pour la saison 1996-1997, Le Mans engage un nouvel entraîneur, Alain Weisz, avec pour mission d'écrire une nouvelle page d'histoire avec la cité de la Sarthe. Celui-ci fait signer dans la foulée l'américain Ron Anderson, mais surtout Josh Grant (qui voulait arrêter le basket) qui sera un réel moteur pour une équipe, qui décroche une 4e place synonyme de qualification européenne.

Les saisons suivantes, Le Mans continue sur sa lancée, s'offrant la présence de Keith Jennings en son sein, qui décrochera le titre honorifique de MVP du championnat en 1999. Cette année-là justement, Jennings quitte le club, aussitôt remplacé par un nouvel américain André Woolridge qui ne saura faire oublier le maître à jouer des sarthois. Le MSB connaît alors une période de doute, conclue par le départ d'Alain Weisz pour l'Équipe de France. Lui succède alors son assistant : Vincent Collet.

Collet et le retour au sommet (2000-2008)[modifier | modifier le code]

Audacieux, Vincent Collet engage le plus petit joueur de l'histoire du championnat français, Shawnta Rogers (1,61 m), qui, en compagnie d'un autre Américain, Chris King, hissera le club à une inattendue 3e place (puis les demi-finales des play offs). Une certaine routine s'installe alors les saisons suivantes, le MSB ne pouvant confirmer sa belle prestation.

Pour la saison 2002-2003, les jeunes prennent le pouvoir au Mans : emmené par Pape-Philippe Amagou et Alain Koffi (purs produits du centre de formation) et par Amara Sy (en provenance de l'ASVEL), Le Mans se propulse vers le haut du classement, finissant régulièrement aux 3 premières places. Une première place en saison régulière lui permet de décrocher un billet en Coupe ULEB pour la saison 2003-2004, alors que la route s'était arrêtée en 1/2 finale (3e place) des play-offs de Pro A. L'année suivante (2004-2005), une nouvelle fois 1er de saison régulière, Le Mans conserve sa place en Coupe ULEB, la suite sera un peu moins glorieuse puisque la course au titre s'arrête en 1/4 de finale (5e place).

L'équipe 2007-08

La saison du MSB en 2005-2006 n'est sans doute pas aussi efficace en saison régulière que les deux saisons précédentes. L'aventure européenne est même plutôt de mauvais augure pour la suite puisque le club se fait sortir dès la phase de poules de la Coupe ULEB. L'année 2006 commence paradoxalement bien, puisque le MSB remporte le premier trophée de la saison, la Semaine des As. Malheureusement une élimination en quart de finale de la Coupe de France semble présager que quelqu'un d'autre obtiendra cet avantage. Avant d'entamer les play-offs, le MSB est pointé à la 5e place de la saison régulière (22v/12d). Un magnifique parcours lui permettra de remporter le titre en battant en finale le SLUC Nancy 93-88 et ainsi de devenir le nouveau champion de France, glanant au passage le fameux billet qui octroie au club l'assurance de la participation à l'Euroligue pendant trois saisons.

Le club du Mans participe à la plus haute compétition européenne (l'Euroligue) en 2006-2007, après son titre de champion de France. Les débuts sont difficiles, et l'équipe ne parvient pas à se qualifier pour le Top 16 (2e tour). Le MSB échoue également en quarts de finale en Pro A après une décevante sixième place lors de la saison régulière. La saison suivante, Le Mans dispose encore de son billet en Euroligue (bail de trois ans) et continue son apprentissage du haut niveau. Cependant, un triste record se profile pour le MSB qui ne parvient pas à remporter le moindre match lors des douze premières rencontres. Les Sarthois finissent le premier tour avec deux victoires. Néanmoins, en Pro A, ils réussissent à finir à la première place de la saison régulière avant d'échouer en demi-finale des playoffs contre Roanne.

Dans la continuité (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

João Paulo Batista, joueur du MSB de 2009 à 2014.

La saison 2008-2009 sera plus faste pour le club. Outre une troisième place lors de la saison régulière suivie d'une demi-finale de playoffs (défaite contre Orléans), le MSB réalise un superbe doublé en glanant la semaine des As (victoire 74-64 face à Orléans en finale) puis la Coupe de France (victoire 79-65 contre Nancy en finale à Bercy). Cerise sur le gâteau, Alain Koffi, formé au club, est élu MVP français de la saison. Cependant, en Euroligue, le MSB finit de nouveau dernier de sa poule avec deux maigres victoires en dix rencontres.

Malgré les départs de plusieurs cadres à l'intersaison tels qu'Alain Koffi ou Nicolas Batum, le MSB joue toujours les premiers rôles en championnat en 2009-2010 puisqu'après avoir longtemps été premier de la saison régulière, le club termine finalement derrière Cholet. Les deux équipes se retrouvent en finale du championnat, mais c'est Cholet qui remporte ce derby au sommet (81-65). Les Manceaux disputent l'EuroCoupe mais sont éliminés sur le fil dès le premier tour. En 2014, le MSB remporte la Leaders Cup.

Le club, la société[modifier | modifier le code]

La société a été créée le 6 septembre 1993 sous la forme d'une Société d'Économie Mixte Sportive Locale, et a été présidée jusqu'au 30 juin 2008 par Jean-Pierre Goisbault. Christophe Le Bouille en devient le président le 1er juillet 2008. La société présente, en 2007, un budget de 5,5 millions d'euros[2].

De plus, une autre structure, dédiée au marketing, existe elle aussi depuis, sous le nom de MSB Promotion[2]. C'est elle qui est chargée de la communication autour de l'image du club.

Le blason, les couleurs, les supporters[modifier | modifier le code]

Le maillot porté par les joueurs est tango et gris. Le tango est hérité de l'antique Sporting Club Moderne.

Le logo existe depuis 1993 et l'acquisition du nouveau statut professionnel de l'équipe. Il reprend les couleurs du club, accompagnées des trois lettres MSB (acronyme du Mans Sarthe Basket) écrites en blanc. À l'été 2009, le MSB change de blason et opte pour un lion montrant les griffes et sortant du logo, symbole du félin. L'ajout d'un animal blasonnant l'équipe suit la coutume d'autres grandes équipes françaises comme Pau Orthez ou Nancy.

Le groupe officiel des supporters s'appelle les félins. Ce kop existe sous le forme d'une association, et suit le club sur certains déplacements. Ils remettent même une récompense aux joueurs les plus marquants dénommée le reflet des félins[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Derby historique[modifier | modifier le code]

Le derby de l'Ouest oppose les deux meilleurs clubs du nord ouest de la France. Depuis 1986, il oppose chaque saison l'équipe du Mans, à celle de Cholet, située dans le Maine et Loire. Depuis leur première confrontation en division N1B masculine, les deux équipes se sont rencontrées régulièrement. Elles se livrent depuis la saison 90/91, un duel assidu et annuel. Cela fait donc vingt ans que les deux équipes se rencontrent chaque saison. L'ancien derby du nord ouest était plus "équilibré" et opposait le SC Le Mans à l'ABC Nantes. Les deux équipes sont notamment les deux favorites du trophée Sarthe-Pays de la Loire de Basket, où bien souvent, un outsider de première division est invité.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnat de France Pro A
Championnat de France Pro B
Coupe de France de basket
Semaine des As / Leaders Cup

Entraîneurs successifs[modifier | modifier le code]

Sporting club moderne
  • 1950 - 1955 : Drapeau : France Justy Specker
  • 1955 - 1957 : Drapeau : France Germain Feybesse
  • 1957 - 1959 : Drapeau : France Camille Gommendy
  • 1959 - 1960 :
  • 1960 - 1964 : Drapeau : France Justy Specker
  • 1964 - 1964 : Drapeau : États-Unis Frank Jackson
  • 1964 - 1966 : Drapeau : France Christian Baltzer
  • 1966 - 1968 : Drapeau : France Pierre Rossello
Le Mans Sarthe Basket

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Le Mans Sarthe Basket
Joueurs Entraîneurs
P. # Nat. Nom Taille Âge
3 5 Drapeau : France Charles Lombahe-Kahudi 1,99 27
5 6 Drapeau : Bénin Mouphtaou Yarou 2,08 24
2/3 7 Drapeau : États-Unis Shyron "Shy" Ely 1,94 27
1 8 Drapeau : France Antoine Eito 1,86 25
4 12 Drapeau : France Petr Cornelie (E) 2.10 18
3/4 18 Drapeau : France Kevin Mendy 2,00 21
1/2 20 Drapeau : France Rodrigue Beaubois 1,88 27
4 21 Drapeau : Pologne Michal Ignerski 2,07 34
1/2 23 Drapeau : États-Unis Armon Johnson 1,91 25
5/4 24 Drapeau : France Dounia Issa 1,98 32
4 25 Drapeau : États-Unis Romero Osby 2,03 27
Entraîneur
Assistants
  • Drapeau de la France Alexandre Ménard
  • Drapeau de la France Antoine Mathieu

Légende 
  • P. : Poste
  • # : Numéro de maillot
  • Nat. : Nationalité
  • Captain sports.svg : Capitaine
  • Injury icon 2.svg: joueur blessé actuellement
  • (E) : Espoir (centre de formation)

Joueurs célèbres ou marquants[modifier | modifier le code]

Sporting Club Moderne
Le Mans Sarthe Basket

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Bilan depuis l'instauration de la LNB[4],[5]
Saison Championnat de France Participation européenne Équipe
Nb PV Classement Phase régulière Play-offs Résultat Bilan
1987-1988 28 60,7 % 4e N 1B Demi-finale N1B
1988-1989 30 66,6 % 3e N 1B Demi-finale N1B
1989-1990 28 82,1 % 1er Champion N1B
1990-1991 30 40,0 % 13e
1991-1992 30 33,3 % 12e
1992-1993 26 34,6 % 11e Huitième de finale
1993-1994 26 19,2 % 13e
1994-1995 26 30 % 14e
1995-1996 30 33,3 % 12e
1996-1997 30 70,0 % 4e Quart de finale
1997-1998 30 56,2 % 7e Quart de finale Eurocoupe
Phase finale
1998-1999 30 63,3 % 6e Demi-finale
1999-2000 30 56,6 % 7e Quart de finale Coupe Korac
1er tour
2v-4d
2000-2001 30 73,3 % 3e Demi-finale Coupe Korac
1er tour
4v-4d
2001-2002 30 60,0 % 7e Quart de finale Euroligue
tour préliminaire
forfait
Coupe Saporta
1er tour
4v-6d
2002-2003 30 70,0 % 3e Demi-finale
2003-2004 34 79,4 % 1er Demi-finale Coupe ULEB
(1er tour)
5v-5d Rahshon Turner, Hollis Price, Jurica Ruzić, Sandro Nicević, JD Jackson, Amara Sy, Alain Koffi, Pape-Philippe Amagou, Yannick Bokolo, Kevin Corre, Guillaume Sene, Nils Gouacide, Tony Windless
Encadrement : Vincent Collet (entraîneur)
2004-2005 34 73,4 % 1er Quart de finale Coupe ULEB
(1er tour)
6v-4d Rahshon Turner, Hollis Price, Jurica Ruzić, Amara Sy, JD Jackson, Alain Koffi, Pape-Philippe Amagou, Mate Skelin, Yannick Bokolo, Ivan Krolo, Kevin Corre, Guillaume Sene, David Bailey
Encadrement : Vincent Collet (entraîneur)
2005-2006 34 64,7 % 5e Champion Coupe ULEB
(1er tour)
5v-5d Nicolas Batum, Kenny Gregory, Pape-Philippe Amagou, Alain Koffi, Jurica Ruzić, Yannick Bokolo, Aaron Cel, Jermaine Guice, Huseyin Besok, Eric Campbell, JD Jackson, Ivan Krolo
Encadrement : Vincent Collet (entraîneur), Pierre Tavano (assistant)
2006-2007 34 61,8 % 6e Quart de finale Euroligue
(1er tour)
4v-10d Nebojša Bogavac, Kenny Gregory, Pape-Philippe Amagou, Alain Koffi, Nicolas Batum, Yannick Bokolo, Sandro Nicević, Frédéric Adjiwanou, Aaron Cel, Eric Campbell, Jérémy Leloup, Clay Tucker, Shawnta Rogers[6], Tyson Wheeler[7]
Encadrement : Vincent Collet (entraîneur), Pierre Tavano (assistant)
2007-2008 30 76,7 % 1er Demi-finale Euroligue
(1er tour)
2v-12d Nebojša Bogavac, Nicolas Batum, Antoine Diot, Alain Koffi, Raviv Limonad, Yannick Bokolo, Jérémy Leloup, Luka Bogdanović, Philip Ricci, Sam Clancy, Nequeba Samake, Clément Allerme

Encadrement : Vincent Collet (entraîneur), Pierre Tavano (assistant)

2008-2009 30 66,7 % 3e Demi-finale Euroligue
(1er tour)
2v-8d Antoine Gomis, Brian Chase[7], Dewarick Spencer, Antoine Diot, Alain Koffi, Maleye N'Doye, Jérémy Leloup, João Paulo Batista, David Bluthenthal, Pierre-Étienne Drouault, Enzo Tsonga, Bobby Dixon[8]
Encadrement : John David Jackson (entraîneur), Laurent Villa (assistant), Alexandre Ménard (assistant)
2009-2010 30 73,3 % 2e Finale EuroCoupe
Top 16
3v-3d puis 2v-4d Zack Wright, Charles Kahudi, Dewarick Spencer, Henri Kahudi, Antoine Diot, Maleye N'Doye, Guillaume Yango, Thierry Rupert, João Paulo Batista, Marc Salyers, Negueba Samake, Pierre-Étienne Drouault
Encadrement : John David Jackson (entraîneur), Laurent Villa (assistant), Alexandre Ménard (assistant)
2010-2011 30 46,6 % 8e Quart de finale EuroCoupe
Top 16
4v-2d puis 2v-4d Ryvon Covile[9]Charles Kahudi, Antoine Diot, Alain Koffi, Brandon Bowman[10], Rob Lewin[11], Alex Acker, Benjamin Dewar, Marc-Antoine Pellin, Thierry Rupert, João Paulo Batista, Henri Kahudi, Kevin Mendy, Babacar Niang, Pierre-Étienne Drouault, Michaíl Kakioúzis[12]
Encadrement : John David Jackson (entraîneur), Alexandre Ménard(assistant), Antoine Mathieu (assistant)
2011-2012 30 63,3 % 3e Finale EuroCoupe
(1er tour)
1v-5d Marcellus Sommerville, Charles Kahudi, Antoine Diot, Alain Koffi, Antoine Eito[13] Alex Acker, Taylor Rochestie, William Coleman, Max Kouguère, João Paulo Batista, Henri Kahudi, Thomas Ceci, Maxime Choplin, Babacar Niang, Kevin Mendy, Travon Bryant[14]
Encadrement : John David Jackson (entraîneur), Alexandre Ménard(assistant), Antoine Mathieu (assistant)
2012-2013 30 53.3% 6e Quart de finale EuroCoupe
(1er tour)
2v-4d Khalid El-Amin[15], Charles Kahudi, Alain Koffi, Andrew Drevo[16], Cuthbert Victor, Pape Sy, Dounia Issa, João Paulo Batista, Henri Kahudi, Thomas Ceci, Soriah Bangoura, Kevin Mendy, Cameron Long, Darius Washington[17], Marko Keselj[18]
Encadrement : John David Jackson (entraîneur), Alexandre Ménard(assistant), Antoine Mathieu (assistant)
2013-2014 30 63.3% Quart de finale EuroCoupe
(1er tour)
5v-5d Torey Thomas[19], Charles Kahudi, Reyshawn Terry, Alain Koffi, Antoine Eito, Tom Foucault, Pape Sy, Petr Cornelie, João Paulo Batista, Kevin Mendy, Dounia Issa, DaShaun Wood, Vaughn Duggins
Encadrement : John David Jackson (entraîneur), Alexandre Ménard(assistant), Antoine Mathieu (assistant)
Nb : Nombre de matches de saison régulière
PV : Pourcentage de victoires en saison régulière

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a et b (fr) présentation sur le site officiel
  3. (fr) exemple en janvier 2006, site officiel du MSB
  4. Collectif Basket News, 20 ans de basket pro,‎ octobre 2007, 240 p. (ISBN 978-2-7021-3871-7)
  5. « Historique des Coupes d'Europe », sur lnb.fr (consulté le 29 octobre 2011)
  6. à partir du 16/02/2007
  7. a et b licencié le 23/01/2007
  8. à partir du 18/02/2009
  9. licencié le 08/12/2010
  10. jusqu'au 13/03/2011
  11. à partir du 24/03/2011
  12. à partir du 09/12/2010
  13. à partir du 21/05/2012
  14. à partir du 11/11/2011
  15. licencié le 18/02/2013
  16. à partir du 04/01/2013
  17. à partir du 19/02/2013
  18. à partir du 06/02/2013
  19. à partir du 10/12/2013

Liens externes[modifier | modifier le code]