Alice Paul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alice Paul vers 1915.

Alice Paul, née le 11 janvier 1885 et morte le 9 juillet 1977, est une suffragette américaine. Avec son amie Lucy Burns et d'autres féministes, elle contribua à l'obtention du droit de vote des femmes aux États-Unis en 1920 (XIXe Amendement à la Constitution).

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Alice Paul suit des études secondaires au Swarthmore College et obtient par la suite une maîtrise et un doctorat à l’université de Pennsylvanie. Elle décroche également une licence de droit au Washington College of Law en 1922. En 1927, elle est diplômée d'une maîtrise en droit, et en 1928, d’un doctorat en droit civil à l'American University.

Suffrage des femmes et XIXe amendement[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son diplôme de l'université de Pennsylvanie, Alice Paul rejoint la National American Woman Suffrage Association (NAWSA) et est nommée présidente de leur comité à Washington. Son premier travail consista à organiser en 1913 un défilé dans la capitale fédérale le jour précédent la prise de fonctions du président Woodrow Wilson, défilé qui fut un succès en dépit des attaques d’une foule masculine hostile. Après des mois de collecte de fonds et de sensibilisation pour leur cause, le nombre de membres augmenta de façon significative. L’objectif était de faire pression en vue d’un amendement constitutionnel accordant le droit de vote aux femmes. Une telle modification avait été initialement demandée par les suffragettes Susan B. Anthony et Elizabeth Cady Stanton, qui elles avaient visé l’obtention du vote des femmes, État par État.

Les méthodes de Alice Paul commencèrent à créer des tensions entre elle et les leaders de la NAWSA, qui estimaient qu'un amendement constitutionnel n'était pas un objectif réalisable. Lorsque leur travail de pression se révéla infructueux, Alice Paul et ses soutiens formèrent en 1916 le National Woman’s Party (NWP) ; elles se mirent alors à reprendre quelques-unes des méthodes utilisées par le mouvement des suffragettes en Grande-Bretagne. Le National Woman’s Party fut largement financé par Alva Belmont, une femme du monde multi-millionnaire ; il publiait une revue hebdomadaire, Suffragist.

Lors de l'élection présidentielle américaine de 1916, Alice Paul et le NWP firent campagne contre le refus persistant du président Woodrow Wilson et d'autres responsables démocrates de soutenir l'amendement constitutionnel. En janvier 1917, le NWP commença ses premières protestations politiques en formant un piquet de protestation devant la Maison-Blanche. Les femmes formant les piquets s’appelaient des « sentinelles silencieuses » ; elles tenaient des banderoles réclamant le droit de vote. C’était un exemple d'une campagne de désobéissance civile non violente. En juillet 1917, des protestataires furent arrêtés sur des accusations d’obstruction du trafic. Beaucoup, y compris Alice Paul, furent reconnues coupables et incarcérées à la Occoquan Workhouse, en Virginie (de nos jours le complexe correctionnel de Lorton) et à la prison du district de Columbia.

En protestation contre les conditions d’incarcération à la Occoquan Workhouse, Alice Paul entreprit un grève de la faim ; elle fut placée à la section psychiatrique de l’hôpital de la prison et gavée de force d'œufs crus à travers un tube d'alimentation. Lorsque ce qu’elle subissait fut connu grace à la médiatisation, de nouvelles manifestations se déroulèrent, maintenant la pression sur l'administration Wilson. En janvier 1918, Wilson annonça que le suffrage des femmes était un besoin urgent en tant que « mesure de guerre », et demanda au Congrès d'adopter le projet de loi. En 1919, grâce à la majorité d’un seul vote de l'État du Tennessee, le XIXe Amendement à la Constitution des États-Unis garantissait le vote des femmes.

L’amendement sur l'égalité des droits (ERA)[modifier | modifier le code]

En 1923, Alice Paul fut l'auteure d'une proposition d’amendement sur l’égalité des droits dans la Constitution. Cette proposition ne passera pas au Sénat avant 1972, quand elle fut approuvée puis soumise pour ratification. L’approbation par 38 États était nécessaire pour assurer l'adoption de l'amendement. Il n’y eut pas assez d’États - seulement 35 - pour voter en faveur de l’amendement à temps pour la date limite. Toutefois, les efforts pour faire adopter l’ERA par le Congrès dans les années 1970 sont toujours d’actualité, ainsi que les efforts visant à adopter un nouvel amendement sur l’égalité. Presque la moitié des États américains ont adopté l'ERA dans leurs constitutions respectives.

Mort[modifier | modifier le code]

Alice Paul est décédée à l'âge de 92 ans le 9 juillet 1977 à l' Accueil Quaker Extension Greenleaf dans le canton de Moorestown, New Jersey, près de sa maison familiale de Paulsdale.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Le Swarthmore College a nommé le « Centre des femmes » et un dortoir en son honneur. La Montclair State University dans le New Jersey a également nommé un bâtiment en son honneur.
  • Hilary Swank, dans le film Volonté de fer (Iron Jawed Angels) (2004), a joué son rôle.
  • Deux pays ont émis un timbre-poste en son honneur : la Grande-Bretagne en 1981 et les États-Unis en 1995 (un timbre à 78 ¢ dans la série « Great Americans »).
  • Il est prévu de diffuser en 2012, aux États-Unis, une pièce de 10 $ d’un demi-once d'or, dans le cadre d’une série « Première dame », pour honorer les épouses des présidents américains. Comme le président Chester A. Arthur était veuf, Alice Paul a été choisie pour figurer à la place de celle d'Arthur.
  • En 1989, lors du centenaire de la Fondation Alice Paul, des fonds furent réunis pour acheter la ferme de brique à Mount Laurel, où elle était née.
  • Elle est inscrite au National Women's Hall of Fame.

Références[modifier | modifier le code]


Lien externe[modifier | modifier le code]