Emmeline Pankhurst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Emmeline Pankhurst

Description de cette image, également commentée ci-après

Emmeline Pankhurst

Nom de naissance Emmeline Goulden
Naissance
Moss Side, Manchester, Angleterre, Grande-Bretagne
Décès (à 69 ans)
Hampstead, Londres, Angleterre, Grande-Bretagne
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Profession femme politique britannique,
Conjoint
Descendants

Emmeline Pankhurst, née Emmeline Goulden le 15 juillet 1858 et morte le 14 juin 1928, est une femme politique britannique féministe.

En 1999 le Time a nommé Emmeline Pankhurst comme étant l'une des 100 Personnalités les Plus importantes du XXe siècle ; « elle a donné une idée des femmes pour notre temps ; elle a fait trembler la société vers un nouveau dessin dont elle ne pourrait y avoir aucun retournement. »[1] Elle a été largement critiquée pour sa tactique militante et les historiens sont en désaccord sur leur efficacité, mais son action est reconnue comme un élément crucial pour l'obtention du droit de vote pour les femmes en Grande-Bretagne[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Elle est née le 15 juillet 1858 à Moss Side, dans une famille dont les parents étaient des activistes politiques. À l'age de 8 ans, elle est présentée auprès du women's suffrage movement.

Bien que ses parents l'aient encouragée à se préparer à la vie de femme et de mère, elle a suivi les cours de l'École normale de Neuilly, en France.

Les premiers pas[modifier | modifier le code]

En 1878 elle se marie avec Richard Pankhurst, un avocat de 24 ans son aîné, connu pour soutenir le droit électoral féministe. Ils ont eu cinq enfants lors des dix ans qui ont suivi. Il a aussi soutenu ses activités à l'extérieur de la maison et elle est vite devenue impliquée avec la Women's Franchise League qu'elle crée, avec son mari Richard en 1889, qui recommande le droit de vote pour les femmes. La réalisation principale de l'organisation devait protéger le vote pour les femmes au cours des élections locales, après le fait de faire campagne pour ses membres.

Lors de la cessation de la ligue, elle tente de rejoindre le Independent Labour Party par amitié envers le socialiste Keir Hardie, mais, étant une femme, elle est refusée par les membres locaux du parti. Elle a aussi travaillé comme Poor Law Guardian. C'est alors qu'elle est confrontée aux conditions de vie très rudes endurées par une part de la population vivant dans les workhouses de Manchester. Pankhurst est choquée par cette expérience.

Women's Social and Political Union (WSPU)[modifier | modifier le code]

Après le décès de son mari en 1898, Emmeline Pankhurst a fondé le Women's Social and Political Union (WSPU), qui a pour plaidoyer le droit de vote de toute femme dévouée aux « deeds, not words »[4] (en français, littéralement, "des actes, pas des mots") le groupe s'est détaché des partis politiques, puis se montre souvent opposé à ces derniers.

Les nombreuses manifestations qu'elle organise ; s'enchaîner aux lampadaires, provoquer des incendies dans des immeubles, faire la grève de la faim ou bien encore couper les fils des télégraphes, lui valent d'être arrêtée cinq fois entre 1912 et 1917. Libérée en 1920, elle soutient l'effort de guerre et se rend aux États-Unis pour faire de la propagande en faveur des Alliés. Elle suggère aux femmes de devenir infirmière durant la guerre.

Quand Christabel Pankhurst, sa fille aînée, prend le commandement du WSPU, l'opposition entre le groupe et le gouvernement croît davantage. Finalement, des membres du WSPU et les organisations plus modérées se sont prononcées contre la famille Pankhurst. En 1913, plusieurs membres ont quitté le WSPU, parmi eux les filles Adela et Sylvia Pankhurst. La blessure familiale n'a jamais guéri.

Emmeline Pankhurst meurt à Londres le 13 juin 1928, dix ans après que les femmes britanniques âgées de 30 ans et plus aient obtenu le droit de vote. Le droit de vote pour les femmes à partir de 21 ans est obtenu un mois après sa mort.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Warner, Marina (14 juin 1999). "Emmeline Pankhurst – Time 100 People of the Century". Time Magazine.
  2. Bartley, Emmeline Pankhurst, pp. 4–12; Purvis, Emmeline Pankhurst: A Biography, pp. 1–8.
  3. Bartley, ibid., pp. 240–241; Purvis, Ibid, pp. 361–363.
  4. E. Pankhurst, My Own Story, 1914, p. 38.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Paula Bartley, Emmeline Pankhurst, Londres, Routledge,‎ 2002. ISBN 0-415-20651-0
  • (en) Emmeline Pankhurst, My Own Story, Londres, Virago Limited,‎ 1979. 0-86068-057-6
  • (en) June Purvis, Emmeline Pankhurst: A Biography, Londres, Routledge,‎ 2002. ISBN 0-415-23978-8
  • (en) June Purvis, Votes for Women, Londres, Routledge,‎ 2000. ISBN 0-415-21459-9

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :