Alain Pompidou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pompidou.
Alain Pompidou
Fonctions
4e président de l'Office européen des brevets
1er juillet 200430 juin 2007
Prédécesseur Ingo Kober
Successeur Alison Brimelow
Député européen
20 juillet 198920 juillet 1999
Élection 15 juin 1989
Réélection 12 juin 1994
Législature IIIe et IVe Parlements européens
Biographie
Date de naissance 5 juillet 1942 (72 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Française
Parti politique RPR

Alain Pompidou, né le 5 juillet 1942 à Paris en France, est un scientifique et homme politique français. Ancien professeur d'histologie, d'embryologie et de cytogénétique, il est le quatrième président de l'Office européen des brevets (OEB) du 1er juillet 2004 au 30 juin 2007. Il est le fils adoptif de Georges Pompidou, ancien président de la République française, et de son épouse Claude.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur d’histologie, d’embryologie et de cytogénétique (1974-2004)[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Alain Pompidou est docteur en médecine, biologie et science. De 1974 à 2004, il a été professeur d'histologie, d'embryologie et de cytogénétique à la faculté médicale de l'université de Paris. Jusqu'en 2004, il était également directeur du laboratoire de l'hôpital Cochin - St Vincent de Paul - La Roche Guyon à Paris, chef du département de cytogénétique et pathologie, et président du comité consultatif de l'hôpital. Il était également titulaire de chaires à l'University of Alabama at Birmingham ainsi qu'au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New York.

Il est également l'auteur de nombreux articles et monographies sur la science, l'éthique et la société ainsi que sur l'éthique biomédicale.
Il est également l'auteur de Souviens-toi de l'homme : l'éthique, la vie, la mort (Payot, Paris, 1990).
Il est également, en octobre 2012, le coéditeur avec Éric Roussel d'un recueil d'écrits de son père Georges Pompidou : Lettres, notes et portraits : 1928-1974 (Paris, Robert Laffont).

Conseiller en éthique et politique scientifique[modifier | modifier le code]

Alain Pompidou a été membre des comités consultatifs et scientifiques de plusieurs organisations nationales, européennes et internationales, parmi lesquelles l'OMS, l'UNESCO et la Commission européenne.

De 1990 à 2004, il est membre fondateur de l'Académie des technologies. Vice Président entre 2007 et 2009, il en est le président en 2009-2010.

Entre 1986 et 1989, il exerce comme conseiller scientifique auprès des Ministres de la Recherche puis de la Santé, et entre 1993 et 1997, auprès du Premier ministre.

De 1999 à 2004, il est porte-parole du Conseil économique et social pour la recherche et la politique spatiale. En 1999, il est l'auteur du rapport commun de l'UNESCO et de l'Agence spatiale européenne (ESA) sur L'éthique des activités spatiales[1]. Il fut rapporteur de la sous-commission de la Commission mondiale d'éthique (COMEST) de l'UNESCO, et devint membre puis vice-président de la COMEST en 2004.

Membre du parlement européen (1989-1999)[modifier | modifier le code]

Comme eurodéputé de 1989 à 1999, il se consacre plus particulièrement au programmes-cadres de l'UE pour la recherche et le développement technologique, avec la préparation de la directive sur la brevetabilité des inventions biotechnologiques, ainsi qu'à des questions de bioéthique et de politique d'innovation.

De 1994 à 1999 il est président du groupe d'évaluation des choix scientifiques et technologiques du Parlement européen, ainsi que de l'Intergroupe Ciel et Espace européen.

Président de l’Office européen des brevets (2004-2007)[modifier | modifier le code]

En 2004, il est élu par le Conseil d'administration de l'OEB au terme d'un compromis. Alors que les présidents précédents de l'OEB conservaient leur poste au moins sept ans, Alain Pompidou n'est président que pour trois ans. Alison Brimelow lui a succédé pour un mandat de même durée le 1er juillet 2007. Alain Pompidou est le premier Français président de l'OEB.

Le 30 juin 2004, à la veille de son accession à la présidence de l'OEB, il s'est vu délivrer, avec Albert-Claude Benhamou, le brevet européen EP|1358481[2], déposé le 16 mars 2001, pour un « Appareil pour analyse et/ou traitement in situ consistant en une tige souple et un microsystème fixé à l'extrémité de ladite tige. »

Premier président de l'OEB à ne pas provenir du milieu de la propriété intellectuelle, son action vise à rendre l'Organisation plus ouverte et à sensibiliser à l'importance de la politique des brevets, en particulier les décideurs[3].

Académie royale de Belgique[modifier | modifier le code]

Alain Pompidou est élu membre associé de la classe Technologie et Société de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique le 29 mai 2010.

La morgue de Saint-Vincent-de-Paul[modifier | modifier le code]

Entre 1990 et 2004, il est professeur chargé de plusieurs services à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul, à Paris, où en 2005 fut découverte une collection de 351 fœtus et enfants mort-nés.

Le Parquet de Paris a estimé qu'aucune infraction à la loi criminelle française n'avait eu lieu. Les ministres de tutelles décidèrent de renvoyer le cas devant la Commission disciplinaire (l'organe compétent pour les enseignants et employés dans les hôpitaux universitaires), laquelle a réprimandé le Pr Pompidou[4],[5]. La réprimande est une sanction extrêmement rare[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Officier de la Légion d'Honneur
  • Officier de l'Ordre National du Mérite
  • Chevalier des Palmes Académiques

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]