Croissanville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Croissanville
L'église Saint-Aubin.
L'église Saint-Aubin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Mézidon-Canon
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée d'Auge
Maire
Mandat
Jean-Claude Beauvisage
2014-2020
Code postal 14370
Code commune 14208
Démographie
Gentilé Croissanvillais
Population
municipale
447 hab. (2012)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 18″ N 0° 06′ 03″ O / 49.121667, -0.10083349° 07′ 18″ Nord 0° 06′ 03″ Ouest / 49.121667, -0.100833  
Altitude Min. 12 m – Max. 57 m
Superficie 4,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Croissanville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Croissanville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Croissanville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Croissanville

Croissanville est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 447 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du pays d'Auge et de la plaine de Caen. Son bourg est à 6,5 km au nord de Mézidon-Canon, à 11 km au sud-est de Troarn, à 22 km à l'est de Caen et à 26 km à l'ouest de Lisieux[3].

Croissanville est situé sur la départementale 613 (ancienne route nationale 13) dans la vallée du Laizon.

Communes limitrophes de Croissanville[4]
Airan Cléville Méry-Corbon
Airan Croissanville[1] Bissières
Airan Cesny-aux-Vignes, Ouézy Magny-le-Freule

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Crescentivilla en 1082[5]. Le toponyme serait issu d'un anthroponyme latin tel que Crescentius[6] ou roman tel que Crescens[5]. Reprenant l'hypothèse du nom de personne Crescentius qu'il considère roman, René Lepelley évoque également l'hypothèse du participe latin crescēns, « croissant », indiquant un site en expansion[7]. Le second élément est l'ancien français vile, dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin villa rustica.

Le gentilé est Croissanvillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg a été créé par les Romains qui ont occupé cette région[8].

Le 13 juillet 945, Richard Ier, alors duc de Normandie, y bat Louis IV d'Outremer et ce dernier y est fait prisonnier[9]. Mais selon Dudon de Saint-Quentin, la bataille a eu lieu au gué de la Dives (là où passe la route RN13) et donc à la limite de la commune de Méry-Corbon.

Le 28 février 1352[9] Jean de Pont-Audemer, seigneur de Croissanville, obtient une bulle d'autorisation du pape Clément VI pour la fondation d'une collégiale à Croissanville. L'installation de celle-ci a lieu en 1354 et en 1355 l'évêque de Bayeux ratifie la bulle[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1996 Jean-Claude Lécuyer    
1996[10] juillet 2011[11] Guy Lebredonchel   Conseiller municipal depuis 1989
septembre 2011[12] en cours Jean-Claude Beauvisage[13] SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[13].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 447 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Croissanville[14]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Croissanville a compté jusqu'à 568 habitants en 1861.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
239 173 235 225 243 300 373 374 349
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
325 568 511 339 349 303 320 307 293
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
303 269 247 209 226 237 248 265 279
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
287 275 283 258 315 333 421 435 447
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2004[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le lavoir.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Gélinotte, jument de course trotteur français, est enterrée au manoir des Étangs[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève,‎ (lire en ligne), p. 1000
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎
  7. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ (ISBN 2-905461-80-2), p. 106
  8. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 2, Paris, Flohic Éditions,‎ (ISBN 2-84234-111-2), p. 1153
  9. a, b et c Mézidon-Canon et son canton
  10. « Le maire de Croissanville, Guy Lebredonchel, démissionne », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 octobre 2014)
  11. « Ouest-france.fr - Le maire Guy Lebredonchel démissionne de son poste - Croissanville » (consulté le 6 juillet 2011)
  12. « Ouest-france.fr - Croissanville : Jean-Claude Beauvisage est le nouveau maire de la commune » (consulté le 8 décembre 2011)
  13. a et b Réélection 2014 : « Croissanville (14370) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 mai 2014)
  14. Date du prochain recensement à Croissanville, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.
  17. « Tourisme Croissanville », sur gralon.net (consulté le 20 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :