Passage secret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les accès des passages secrets étaient souvent dissimulés derrière des meubles, comme ici cette bibliothèque qui cachait l'entrée de l'annexe située à Amsterdam dans laquelle Anne Frank et sa famille tentèrent d'échapper pendant deux ans à l'occupant allemand durant la Seconde Guerre mondiale.

Un passage secret est, dans une construction quelconque, un chemin dissimulé qui permet de se déplacer furtivement. Il peut être un moyen : soit d'accéder à une pièce secrète dans une maison ; soit de permettre d'entrer et sortir d'un bâtiment par des corridors ou des galeries dissimulés. Les passages secrets ont été utiles tout au long de l'Histoire, et sont couramment utilisés dans les œuvres de fictions.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Utilisations dans l'Histoire[modifier | modifier le code]

  • Au Japon, les seigneurs se faisaient très fréquemment construire des châteaux, palais ou temples truffés de caches et autre passages secrets souvent piégés, destinés à déjouer les attaques de leur ennemis (tel le Ninja-dera dans la ville de Kanazawa au centre de l'archipel). Nombreuses maisons de guerriers ninja possèdent également des passages secrets afin que ceux-ci puissent échapper à leurs poursuivants.
  • Aux États-Unis, dans les années 1920 durant la Prohibition, nombreux étaient les bars et boîtes de nuits tenus par la pègre qui possédaient des passages secrets et permettaient d'accéder en sous-sols à des salles de jeux et lieux de plaisirs où l'alcool coulait à flot. À New York et surtout à Chicago, un dédale de galeries reliait entre eux ces bars voisins, parfois séparés par des blocs d'immeubles, ce qui facilitait tant leur approvisionnement en alcool que la fuite des convives lors des descentes de police.

Voir aussi[modifier | modifier le code]