Adolphe Brongniart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brongniart.
Adolphe Brongniart.

Adolphe Théodore Brongniart est un botaniste français, né le à Paris, mort le . Il est fils du naturaliste Alexandre Brongniart et petit-fils de l'architecte Alexandre-Théodore Brongniart.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son doctorat en médecine, en 1826, il réunit les éléments de son premier mémoire en voyageant avec son père.

Brongniart étudie les relations entre des espèces de plantes disparues et existantes, ce qui lui vaut le surnom de « père de la paléobotanique ». En 1827, il publie le premier compte rendu sur le développement des pollens. Son principal travail est une Histoire des végétaux fossiles (1828-1837), qui a constitué la paléontologie des végétaux, comme Georges Cuvier a constitué celle des animaux. Il propose une classification des angiospermes.

En 1826, il publie un mémoire sur le développement de l'embryon végétal qui lui vaut l'année suivante le grand prix de physiologie expérimentale de l'Académie des sciences.

En 1833, il obtient la chaire de botanique au muséum au sein du Muséum national d'histoire naturelle de Paris. En 1857, cette chaire est transformée en chaire de botanique et physiologie végétale, puis en 1874, en chaire de botanique, organographie et physiologie végétale. Adolphe Brongniart y sera remplacé, à sa mort, par Philippe Van Tieghem (1839-1914).

En 1834, il est élu membre de l'Académie des sciences où il succède à René Desfontaines.

Il fonde les Annales des sciences naturelles en 1824 avec ses beaux-frères Jean Victoire Audouin et Jean-Baptiste Dumas. Il reçoit la médaille Wollaston en 1841 et devient président de l'Académie des sciences en 1847. En 1854, il est un des 15 membres fondateurs de la Société botanique de France, dont il devient le président en 1861. Durant le Second Empire, il est nommé inspecteur général de l'enseignement supérieur pour les sciences.

Travaux de botanique[modifier | modifier le code]

Par son mémoire Sur la classification et la distribution des végétaux fossiles, Adolphe Brongniart marque en 1822 les fondements de la paléobotanique. En 1828, Adolphe Brongniart publie le Prodome d'une histoire des végétaux fossiles et débute la parution de son Histoire des végétaux fossiles : Recherches botaniques et géologiques sur les végétaux renfermés dans les différentes couches du globe qui durera jusqu'en 1837.

Adolphe Brongniart publia un Essai d'une classification naturelle des Champignons en 1825.

La collection de plantes fossiles qu'avait formée Adolphe Brongniart, aidé de son père Alexandre Brongniart et de nombreux correspondants, devenait considérable ; il l'offrit au Muséum, ainsi que son important herbier (en 1836).

Adolphe Brongniart fait connaître son système de classification du règne végétal dans Énumération des plantes cultivées au Muséum d'Histoire naturelle de Paris suivant l'ordre établi dans l'école de botanique en 1843[1] :

  • I. Cryptogames (plantes sans fleurs)
    • a. Amphibigènes (ni tige, ni feuilles différenciées)
    • b. Acrogènes (présence de tiges et de feuilles)
  • II. Phanérogames (plantes ayant des fleurs)
    • a. Avec un seul cotylédon (Monocotylédones)
      • 1. Périspermées (avec un albumen)
      • 2. Apérispermées (sans albumen)
    • b. Avec deux ou plusieurs cotylédons (Dicotylédones)
      • 1. Angiospermes (graine incluse dans un fruit)
        • 1.1. Gamopétales (corolle à pétales soudés)
        • 1.2. Dialypétales (corolle à pétales libres, ou pas de corolle)
      • 2. Gymnospermes (graines non incluse dans un fruit)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hendrik Cornelius Dirk De Wit, Histoire du Développement de la Biologie, Volume III, Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, Lausanne, 1994, p.177. ISBN 2-88074-264-1

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Brongn. est l’abréviation botanique officielle de Adolphe Brongniart.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI