Cryptogame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Star piece 2.png Ce taxon est aujourd'hui obsolète.

Le lichen Cladonia sp.

Un cryptogame est un organisme végétal qui se caractérise par des organes reproducteurs cachés ou peu apparents. Cette notion est à opposer à phanérogame. Autrefois, les phanérogames et les cryptogames formaient ensemble le règne végétal dans la vision à trois règnes du monde vivant (règnes bactérien, végétal, animal), mais ces notions ne sont plus adaptées aux classifications phylogénétiques issues de la cladistique. Dans la classification botanique classique, les cryptogames étaient considérés comme l'un des deux embranchements du règne végétal ; l'autre était les phanérogames.

Exemples de végétaux cryptogames[modifier | modifier le code]

État, pressions, menaces[modifier | modifier le code]

Toutes ces espèces (terricoles, rupicoles, épiphytes...) sont vulnérables aux désherbants et fongicides susceptibles d'être transportés par l'air ou les pluies. Elles peuvent bioaccumuler certains polluants. Certains cryptogames montrent en revanche une résistance exceptionnelle à certains stress (radioactivité par exemple), mais dans les régions anthropisées, de nombreuses espèces ont disparu ou sont en forte régression.

La pollution industrielle, urbaine ou agricole de l'air, même via des polluants courants tels que les eutrophisants ou les photo-oxydants (ozone par exemple) affecte les communautés cryptogamiques. Elles sont également sensibles à certains métaux lourds. On a par exemple montré dans le nord de la France sur des sols soumis à un gradient de contamination par les métaux que les cryptogames terricoles sont très sensibles aux paramètres édaphiques (pH, teneur en matière organique, azote, rapport C/N (carbone/azote), capacité d'échange cationique, et Cd, Pb et Zn contenu du sol) . Six classes ont été distinguées en fonction des teneurs basse, moyenne et hautes en métaux, et on a montré que les bryophytes et en particulier le groupe des lichens ont une forte valeur bioindicative de la pollution par les « métaux lourds » dans les sols[1].


Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Norden, B., Paltto, H., Götmark, F., & Wallin, K. (2007), Indicators of biodiversity, what they indicate ? Lessons for conservation of cryptogams in oak-rich forest. ; Biological Conservation, 135, 369–379 (résumé).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Damien Cuny, Franck-Olivier Denayer, Bruno de Foucault, René Schumacker, Philippe Colein et Chantal Van Haluwyn ; Patterns of metal soil contamination and changes in terrestrial cryptogamic communities ; Environmental Pollution Volume 129, Issue 2, May 2004, Pages 289-297 doi:10.1016/j.envpol.2003.10.009 (Résumé)