Édouard Spach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Édouard Spach est un botaniste français, né le 26 novembre 1801 à Strasbourg et mort le 18 mai 1879 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un marchand de Strasbourg, il vient à Paris en 1824 où il assiste aux cours des botanistes René Desfontaines (1750-1831) et Antoine-Laurent de Jussieu (1748-1836). Il devient le secrétaire de Charles-François Brisseau de Mirbel (1776-1854). Lorsqu'en 1829 de Mirbel devient professeur au Muséum national d'histoire naturelle, il le suit et y passera toute sa vie. Nommé au poste d'aide-naturaliste de culture, il brille rapidement par ses compétences en botaniques et fait paraître de nombreuses monographies dont :

  • Histoire naturelle des végétaux. Phanérogames (quatorze volumes et un atlas, Roret, Paris, 1834 à 1848).
  • Avec le comte Hippolyte Jaubert (1798-1874) Illustrationes plantarum orientalium (cinq volumes, Roret, Paris, 1842 à 1856).

À la mort de Charles Gaudichaud en 1854, il devient garde, puis conservateur des galeries de botanique. À l'exception de derniers tomes des Illustrationes, il ne publie plus rien et se consacre entièrement au classement et à la détermination des spécimens des herbiers du Muséum. Pendant 25 années, il annote des milliers de spécimens de son écriture penchée caractéristique, labeur immense exécuté avec minutie et abnégation jusqu'à ses derniers jours.

Édouard Bureau dira de lui lors de son éloge funèbre :

« La vie de M. Spach fut faite de travail, de modestie et de dévouement. Il est difficile de raconter une telle existence où tous les jours se ressemblent ; mais on s'incline devant elle, car elle se résume dans une attache absolue à la science et au devoir. »

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire naturelle des végétaux. Phanérogames, Roret (Paris), 1834-1848, 15 vol. dont 1 atlas ; in-8,

tome 1, disponible sur Gallica, tome 1 [planches] disponible sur Gallica, tome 2 disponible sur Gallica, tome 2 [planches] disponible sur Gallica, tome 3 disponible sur Gallica, tome 3 [planches] disponible sur Gallica, tome 4 disponible sur Gallica, tome 4 [planches] disponible sur Gallica, tome 5 disponible sur Gallica, tome 5 [planches] disponible sur Gallica, tome 6 disponible sur Gallica, tome 6 [planches] disponible sur Gallica, tome 7 disponible sur Gallica, tome 7 disponible sur Gallica, tome 8 disponible sur Gallica, tome 8 [planches] disponible sur Gallica, tome 9 disponible sur Gallica, tome 9 [planches] disponible sur Gallica, tome 10 disponible sur Gallica, tome 10 [planches] disponible sur Gallica, tome 11 disponible sur Gallica, tome 11 [planches] disponible sur Gallica, tome 12 disponible sur Gallica, tome 12 [planches] disponible sur Gallica, tome 13 disponible sur Gallica, tome 13 [planches] disponible sur Gallica, tome 14 disponible sur Gallica, tome 14 [planches] disponible sur Gallica, tome 15 disponible sur Gallica, tome 15 [planches] disponible sur Gallica.

  • (la) « Revisio generis poterium - revision generis iris », in: Annales des sciences naturelles, [rédigées par MM. Ad. Brongniart et Guillemin], 1846, 3, t. 5, disponible sur Gallica.
  • (la) « Monographia onogrearum », in: Nouvelles annales du Muséum d'histoire naturelle, Texte intégral.
  • (de) Elsässische Pfarrhäuser: Erinnerungen aus meinem Kinderleben, Heitz (Strasbourg), 1892 , 2 vol.
En collaboration

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Genre:

Espèces:

Sources[modifier | modifier le code]

  • Philippe Jaussaud & Édouard R. Brygoo (2004). Du Jardin au Muséum en 516 biographies. Muséum national d’histoire naturelle de Paris : 630 p.
  • Edmond Bonnet: Notice sur la vie et les travaux de M. Edouard Spach, conservateur de l'herbier du Muséum d'histoire naturelle, J. Boyer, 1879, 7 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Schaller: « Édouard Spach », in: Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 35, p. 3676
  • François Hoff: « Lettre d'Édouard Spach, botaniste au Muséum national d'Histoire naturelle, au Ministre de l'Instruction publique et des Cultes, le 18 juillet 1858 », in: Bulletin de Liaison de la Société Botanique d'Alsace, 29, 2011, p.912, Texte intégral.

Liens externes[modifier | modifier le code]



Spach est l’abréviation botanique officielle de Édouard Spach.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI