Adolf Engler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Engler.

Heinrich Gustav Adolf Engler est un botaniste allemand, né le 25 mars 1844 à Sagan en Prusse (aujourd’hui Żagań dans l’ouest de la Pologne) et mort le 10 octobre 1930 à Berlin. Il se spécialise dans la biogéographie botanique et son œuvre eut une influence considérable sur la taxinomie végétale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient son Ph. D. à l'université de Breslau (aujourd'hui Wrocław en Pologne) en 1866. Après avoir enseigné quelques années, il devient conservateur de collections de botanique de l’Institut de botanique de Munich en 1871. Il enseigne à Kiel (1878) la botanique taxinomique puis à Breslau (1884) où il succède à Johann Heinrich Robert Göppert (1800-1884). Engler est élu à l'Académie allemande des sciences Leopoldina en 1878. Il est professeur de botanique à l'université de Berlin et directeur du jardin botanique de 1889 à 1921. Il participe à de nombreuses expéditions scientifiques notamment en Afrique.

Il fonde en 1881 la revue scientifique Botanische Jahrbücher qu'il dirige jusqu'à sa mort. Il écrit de nombreux articles sur la géographie et la taxinomie végétale, collabore avec Karl Anton Eugen Prantl (1849-1893) sur les premiers volumes de Die natürlichen Pflanzenfamilien (32 volumes, 1887–1909) et édite les premiers volumes de Das Pflanzenreich. Parmi ses publications, il faut citer Versuch einer Entwicklungsgeschichte der Pfanzenwelt insbesondere der Florengebiete, seit der Tertiäperiode (2 volumes, 1879-1882), Syllabus der Vorlesungen über spezielle und medizinisch-pharmaceutische Botanik (1892). Il est le responsable ainsi que le coauteur aux côtés d'Oscar Drude (1852-1933), de Die Vegetation der Erde (15 volumes, 1896).

Il est l'auteur de nombreux travaux sur la géographie des végétaux, notamment d'Afrique. Il met en évidence l'importance de la géologie sur la répartition des plantes. Il est l'un des premiers à combiner la phylogénie et la biogéographie. Il également l'auteur d'importants travaux sur les Araceae, les Burseraceae et le genre Saxifraga. Il reçoit la médaille linnéenne en 1913.

La tombe d'Engler au jardin botanique de Berlin.

Le système de classification classique développé par Engler et Prantl, appelé classification de Engler, fut utilisé jusque dans les années 1970. Une publication nommée Englera (ISSN 0170-4818), éditée par le Jardin botanique de Berlin, lui est dédiée. Plusieurs genres, Englerastrum, Englerella, Engleria, Englerina, Englerocharis, Englerodaphne, Englerodendron et Englerophytum, commémorent sa mémoire.

Il est l'auteur de la théorie pseudanthe qui confère une origine polyphylétique gymnospermienne aux Angiospermes (plantes à fleur). Mais sa théorie fut éclipsée par sa concurrente (la théorie euanthe de l'anglais Charles Bessey) à cause de la capitulation de l'Allemagne à la fin de la Première Guerre mondiale, jusqu'à ce que les découvertes ultérieures la remettent en valeur et la confirment.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Engl. est l’abréviation botanique officielle de Adolf Engler.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI